(7) Articles

(28) Produits

(0) Fiches

Choisir des pneus selon votre profil de conduite

Par Mise en ligne : 07 septembre 2017  |  Magazine : octobre 2017

Avant de consulter les résultats de notre test de pneus d'hiver, déterminez votre profil de conduite: conduite urbaine, conduite à la campagne ou long périple interurbain. Vous saurez alors comment choisir vos pneus d'hiver.

Si vous êtes propriétaire d’un véhicule, vous savez que le 15 décembre est la date limite pour vous équiper de pneus d’hiver. Et depuis 2014, une nouvelle règle s’applique : les pneus posés, à moins d’être cloutés, devront obligatoirement arborer le pictogramme d’un flocon encastré dans une montagne (photo ci-dessous).

Ce sceau signifie que le produit répond à des normes établies par Transports Canada, par le département des Transports des États-Unis et par l’Association canadienne de l’industrie du caoutchouc. Bref, il garantit que les pneus sont conçus pour la conduite hivernale.

Or, il ne suffit pas de vous fier à ce logo pour choisir un bon produit. Car l’efficacité des pneus dépend aussi du type de véhicule que vous possédez (par exemple, une sous-compacte ne réagit pas comme un véhicule utilitaire sport). Vos habitudes de conduite ont également leur importance, que vous rouliez souvent en ville, à la campagne ou que vous soyez adepte de longs périples interurbains.

Voici comment déterminer ce qu’il vous faut:

1. Identifiez le type de pneus approprié à votre véhicule

Tous les ensembles de pneus ne vont pas avec toutes les autos. 

Les pneus pour voitures de tourisme conviennent habituellement aux sous-compactes, compactes, intermédiaires et petites fourgonnettes, de même qu’à certains petits multisegments, VUS compacts et fourgonnettes standards.

Les pneus pour utilitaires sport conviennent, quant à eux, aux VUS (compacts, intermédiaires, luxueux à traction intégrale ou rouage intégral), aux camionnettes ainsi qu'à certaines fourgonnettes.

• Les pneus pour véhicules performants sont appropriés pour les voitures de luxe, les coupés sport, certaines compactes sportives, des intermédiaires haut de gamme et quelques utilitaires de luxe d’origine européenne.

2. Déterminez votre profil de conduite

Afin de pouvoir vous recommander les pneus les mieux adaptés pour vous, nous avons établi trois profils d’utilisateurs. Si vous vous reconnaissez dans plus d’un de ces profils, optez pour celui qui correspond à la majorité de vos déplacements.

• Profil #1 : conduite urbaine

Vous habitez une des grandes villes du Québec ou une municipalité adjacente. Vous utilisez l’auto pour aller au boulot, faire des courses et rendre visite à la parenté à l’occasion, à l’extérieur de la ville. En plus de grands boulevards rapidement déneigés, vous empruntez des rues et des autoroutes urbaines parfois couvertes de glace noire, ainsi que des routes parsemées de gadoue, de neige, de sable ou d’une épaisse couche de glace. Les pneus choisis doivent posséder une très bonne capacité de freinage sur glace en plus de bien mordre dans la neige. 

• Profil #2 : conduite à la campagne

Vous résidez dans la principale ville d’une région québécoise, une petite municipalité ou un village périphérique. Vous parcourez une longue distance au quotidien, et vous faites quelques allers- retours de plusieurs centaines de kilomètres deux fois par hiver. Vous vous déplacez assez souvent sur des routes enneigées qui restent partiellement glacées après une tempête ; une forte poudrerie les balaye lorsque le vent se met de la partie. Le critère le plus important demeure une très bonne traction dans la neige profonde et une bonne capacité de freinage sur la glace.

• Profil #3 : longs périples interurbains

Vous faites beaucoup de route pour le travail, principalement entre des grands centres ; vos affaires vous amènent régulièrement en dehors du Québec. Vous parcourez souvent de longues autoroutes dégagées, sur lesquelles vous croisez de la glace noire ou de la gadoue. En visitant vos clients dans de petites villes et à la campagne, vous empruntez parfois des routes parsemées de neige, de poudrerie, de glace épaisse ou de sable. Pour vous, le confort de conduite et l’impact sur la consommation d’essence sont importants. Les pneus doivent également bien réagir sur la glace et dans la neige profonde.

>> Pour connaître la liste des pneus d’hiver recommandés par Protégez-Vous, consultez cette section de notre dossier.

Si vous voyagez hors du Québec, pensez à l’exemption!

Pour utiliser un véhicule sans qu'il soit muni de pneus d'hiver, il faut un certificat d’exemption (valide pour 7 jours). Trois situations permettent de l'obtenir: quitter le Québec ou y revenir; remettre en circulation un véhicule qui était remisé; résilier un contrat de location. Avec le certificat, vous pourrez voyager hors du Québec ou y revenir sans risquer une amende (200 à 300 $), à condition que la date de votre départ ou de votre retour soit comprise à l'intérieur des 7 jours du certificat. On peut l'obtenir de trois façons: remplir le formulaire Exemption des pneus d’hiver (imprimante requise), vous pouvez en obtenir gratuitement jusqu’à quatre; se rendre dans un point de service de la SAAQ; téléphoner (si vous êtes à l'extérieur du Québec) au 1 800 361-7620.

Conseils avant d'acheter des pneus d'hiver

Du moment de la pose à l’achat d’un deuxième jeu de jantes, voici quelques trucs pour «réussir» l’achat de vos pneus d’hiver. Avant de faire installer des pneus d’hiver qui ont des années d’usure, prenez quelques instants pour mesurer la bande de roulement à l’aide d’une pièce de 25 ¢. Plongez-la­ dans une rainure, le nez du caribou vers le bas. Si le museau est entièrement visible, la semelle a atteint 6/32 de po, et elle est seulement adéquate pour vous permettre de commencer un hiver de 10 000 km en sécurité. N’attendez pas que la profondeur des rainures atteigne la limite de 2/32 de po établie par la loi avant de remplacer les pneus: cette norme est nettement insuffisante pour l’hiver.

 
Au moment de lire ces lignes, vous songez sans doute davantage à profiter des dernières douceurs de l’été qu’à choisir vos pneus d’hiver. Toutefois, ne tardez pas à les réserver et à prendre un rendez-vous pour les faire poser, de préférence en octobre. Vous augmenterez ainsi de beaucoup vos chances de trouver le modèle de votre choix, particulièrement si vous avez besoin d’une dimension rare. De plus, vous éviterez la cohue qui suit inévitablement les premiers flocons de neige. Même s’il ne fait pas encore très froid, la gomme hivernale ne risque pas de s’user prématurément: elle ne se détériore outre mesure que si la température ambiante moyenne dépasse 10 °C. Pour la même raison, il n’est pas nécessaire de retirer les pneus d’hiver avant le début d’avril. Vous pourrez ainsi déjouer les caprices printaniers de Dame Nature en toute quiétude.

Rappelez-vous que tous les pneus finissent par se dessécher avec le temps, ce qui nuit à leur performance et à leur sécurité. Même si la semelle est encore assez profonde, les experts recommandent de s’en départir au bout de 10 ans. Si vous achetez des pneus d’occasion, vous pouvez déterminer l’année de fabrication en trouvant les deux derniers chiffres du code de fabrication qui commence par les lettres DOT.

Négocier avec le concessionnaire

Avec l’automne reviennent chaque année les offres de pneus d’hiver gratuits dans la publicité des voitures neuves. La proposition peut paraître alléchante, surtout si les pneus de votre ancien véhicule ne conviennent pas à celui qui vous intéresse. Pensez-y cependant à deux fois avant d’accepter, puisque les pneus « donnés » si généreusement sont habituellement des modèles bon marché. Si vous roulez le moindrement dans des conditions difficiles, il vaut mieux payer un supplément de 100 à 200 $ pour obtenir des pneus supérieurs, idéalement d’un fabricant bien connu. D’ailleurs, vous serez peut-être étonné d’apprendre que le personnel du service après-vente du concessionnaire déconseille les pneus «sans nom» que vous propose le conseiller aux ventes du même établissement! N’hésitez pas à passer au comptoir de ce service pour vous informer avant de signer la promesse d’achat du véhicule. Rappelez-vous aussi que vous n’êtes pas tenu d’avoir des pneus d’hiver en sortant de chez le concessionnaire. La loi accorde une exemption de sept jours aux acquéreurs d’un nouveau véhicule vendu par un commerçant.

Les pneus d'hiver ne sont pas performants toute l'année

Vous êtes tenté de garder vos pneus d’hiver toute l’année? Attention, votre sécurité est en jeu.

Vous roulez sur une chaussée sèche ou mouillée à une vitesse de 100 km/h lorsque, soudain, un chevreuil bondit sur la route. Si votre véhicule est équipé de pneus d’hiver, il vous faudra jusqu’à 19 mètres de plus pour immobiliser votre voiture qu’avec des pneus d’été ou quatre saisons. Si vous tentez une manœuvre pour éviter l’animal, l’adhérence des pneus d’hiver sur ce type de chaussée sera également moindre.

Nos tests effectués sur le circuit de Consumer Reports, aux États-Unis, montrent bien que les pneus d’hiver sont adaptés aux grands froids, à la neige et à la glace. Mais quand la température se réchauffe, ils perdent beaucoup de leur efficacité. Les voitures munies de pneus d’hiver ont alors besoin d’une plus grande distance de freinage que celles équipées de quatre saisons. La grande majorité des modèles que nous avons évalués ont d’ailleurs récolté la cote « mauvais » ou « très mauvais » sur ce plan, alors que leur performance sur surface glacée va de « moyenne » à « très bonne », à quelques exceptions près.

Les pneus d’hiver sont donc conçus pour bien travailler à basse température, dans la neige profonde et sur la glace. Qu’est-ce qui explique leur bonne performance dans de telles conditions ? D’abord, le caoutchouc dont ils sont faits. Il conserve son élasticité à des températures pouvant aller jusqu’à -40 °C, d’où leur meilleure traction et leur meilleure adhérence sur surfaces enneigées et glacées que les pneus quatre saisons, dont le matériau durcit dès -7 °C. Pour mieux mordre dans la neige, les pneus d’hiver possèdent aussi des rainures plus profondes.

Les qualités qui caractérisent les pneus d’hiver dans des conditions extrêmes deviennent cependant de grands défauts lors des périodes de redoux. Par exemple, leurs rainures empêchent la semelle des pneus d’être complètement en contact avec le bitume, ce qui nuit à l’adhérence des pneus et à l’efficacité du freinage. Vous pensiez continuer d’user vos vieux pneus cet hiver et les garder jusqu’à la fin du printemps ou de l’été prochains ? Sachez que plus il fait chaud, plus vite leur gomme se détruira, ce qui les usera très rapidement. En plus de perdre en adhérence et en distance de freinage, vous risqueriez l’hydroplanage à la moindre averse. Voilà une bien mauvaise idée ! Pour savoir comment entreposer vos pneus d'été pendant l'hiver et les faire durer plus longtemps, voyez notre article détaillé.

>> Pour connaître la liste des pneus d’hiver recommandés par Protégez-Vous, consultez cette section de notre dossier

À noter: la section «Conseils avant d'acheter des pneus d'hiver» est une mise à jour d'un texte initialement écrit par l'APA, Frédéric Berg et Jesse Caron.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Automobile

Commentaires 1 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par LOIC BENOIT | 22 octobre 2018

    Puisque la distance de freinage des pneus d'hiver est généralement plus grande que celle des pneus d'été, plutôt que de voir des notes « mauvais » ou « très mauvais », j'aurais aimé voir une comparaison des performances relatives des pneus d'hiver entre-eux. Ces résultats ne font que confirmer la différence entre les pneus d'été et les pneus d'hiver, alors que l'objectif est de choisir les meilleurs pneus d'hiver, sans égard aux pneus d'été. Donc, à considérer pour la prochaine fois.

    journalist Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous | 24 octobre 2018

    Bonjour Monsieur Benoit,
    Merci de nous avoir écrit. Nous transmettons votre commentaire à l'équipe des tests.