Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver: économiques, mais risqués

Par Stéphanie Perron
pneus-quatre-saisons-homologues-2 Juergen Faelchle/Shutterstock.com/Shutterstock.com

Les pneus conçus pour être utilisés toute l’année permettent d’épargner des centaines de dollars, car ils vous dispensent d’acheter des pneus d’hiver. Mais cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’un choix intéressant.

L’obligation d’installer des pneus d’hiver commence le 1er décembre. Pour économiser de l’argent, il est tentant de se procurer des pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver, car ceux-ci peuvent rouler 12 mois par année. Pas besoin de les entreposer ni de les changer tous les six mois.

À cet égard, clarifions une chose dès le départ: il existe quatre catégories de pneus, et les termes couramment utilisés pour les désigner ne correspondent pas toujours à leur utilisation réelle.

Pneus d’été. Ils sont destinés aux véhicules à tendance sportive ou à très haute performance, par exemple une Golf GTI ou une Porsche.

Pneus quatre-saisons. Ils sont conçus pour être utilisés toute l’année, sauf au Québec, qui est la seule province à interdire leur utilisation l’hiver. C’est ce type de pneu que la plupart des Québécois utilisent l’été, raison pour laquelle on les appelle couramment «pneus d’été».

Pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver. Ils arborent le logo officiel du flocon de neige encastré dans une montagne (voir la photo en début d’article). D’un point de vue légal, on peut les utiliser toute l’année. Lorsqu’il fait froid, ils sont moins performants que de vrais pneus d’hiver et, lorsqu’il fait chaud, ils sont moins bons que des pneus conçus pour l’été. On les appelle aussi «pneus toutes-saisons» ou «pneus toutes-conditions».

Pneus d'hiver. Ce sont les meilleurs pneus pour la saison froide. Ils arborent le logo officiel du flocon de neige encastré dans une montagne. D’un point de vue légal, on peut les utiliser toute l’année, mais cela n’est pas sécuritaire en été, car leur gomme devient trop molle. Conséquence: le risque d’éclatement est plus élevé, ils s’usent rapidement et ils augmentent le risque d’aquaplanage parce qu’ils n’évacuent pas l’eau de manière optimale.

Deux scénarios comparés

Maintenant, examinons deux options d’un point de vue strictement économique. Pour le bien de l’exercice, nous avons utilisé des prix «à partir de» pour une voiture compacte. Gardez en tête que les montants sont plus élevés pour les plus gros véhicules et selon le garage où vous allez.

1. Vous achetez quatre pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver (450 $ pour l’ensemble), vous les faites installer (80 $) et vous les laissez sur l’auto à longueur d’année. Vous payez 70 $ une fois par année pendant 5 ans pour leur permutation, c’est-à-dire faire une rotation permettant d’uniformiser leur usure (350 $). Montant de la facture après 5 ans: 880 $.

2. Vous achetez quatre pneus d’hiver (450 $) et quatre pneus quatre-saisons couramment appelés «pneus d’été» (450 $) sans vous procurer de jantes (rim) supplémentaires. Vous faites deux changements de pneus à 80 $ par année pendant 5 ans (800 $). Montant de la facture après 5 ans: 1700 $. Si vous les entreposez au garage, ajoutez au moins 80 $ par année, soit 400 $ de plus au bout de 5 ans.

Attrayants, mais…

Ces écarts de prix rendent l’achat d’un seul ensemble de pneus alléchant. Notre test de pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver révèle qu’ils offrent généralement une traction dans la neige profonde semblable à celle des pneus d’hiver traditionnels. Le hic? Leur efficacité de freinage est moins bonne sur la glace et par temps glacial parce que leur gomme devient rigide dès -7 °C. En comparaison, certains pneus d’hiver conventionnels conservent leur élasticité jusqu’à -40 °C.

Ce constat est partagé par Jesse Caron, expert automobile à CAA-Québec, qui estime que leur performance dans la neige profonde n’est pas suffisante pour considérer qu’ils sont adaptés à nos routes. «Le climat québécois possède un élément important dont il faut tenir compte: le froid! Certes, ces pneus conviennent aux marchés comme celui de Vancouver ou du sud de l’Ontario, mais les températures glaciales du Québec les rendent inadéquats ici, tranche-t-il. Sur la glace et lorsqu’il fait froid, un vrai pneu d’hiver – même s’il s’agit d’un modèle bas de gamme – sera toujours plus efficace qu’un modèle quatre-saisons homologué pour l’hiver.»

L’expert automobile explique par ailleurs que, lorsqu’il faut chaud, ce type de caoutchouc est moins performant que celui utilisé pour les pneus conçus pour l’été. Selon les tests menés par notre partenaire américain Consumer Reports, ce caoutchouc s’use aussi plus rapidement.

Pas pour tout le monde

Bref, leur rapidité d’usure et les frais liés à leur permutation (il est recommandé de le faire à tous les 10 000 km) peuvent gruger de manière importante l’avantage financier procuré par le fait d’avoir un seul ensemble de pneus. D’autant plus qu’en les utilisant 12 mois par année, ils rouleront deux fois plus – et donc s’useront plus vite – que si vous aviez un ensemble pour l’été et un autre pour l’hiver.

Cela dit, les pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver peuvent représenter une solution de rechange intéressante si vous habitez en ville et que vous roulez généralement sur une chaussée dégagée, à la condition d’être prêt à annuler vos déplacements lors de tempêtes ou par température glaciale. Ils conviennent aussi aux gens qui passent la saison froide dans le Sud.

Conseils pour économiser sur le changement de pneus

• Considérez l’achat de pneus d’hiver remoulés.

• Achetez un second jeu de jantes (rim). Puisque les changements de pneus sont moins chers lorsque les pneus sont dotés de leurs propres jantes, vous récupérerez votre investissement. Elles vous permettront aussi de procéder au changement de pneus vous-même.

• Entreposez les pneus chez vous plutôt qu’au garage.

>> Consultez nos évaluations: pneus d’hiver, pneus quatre-saisons homologués pour l’hiver et pneus quatre-saisons («pneus d’été»)

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Marc Gilbert
    04 Octobre 2022

    Perso, je roule sur des 4 saisons homologués depuis 2 ans maintenant. Je crois pouvoir faire 3 hivers et 4 étés. L'hiver dans la neige, c'est 90-95% d'un pneu d'hiver de qualité moyenne-haute. Sur glace, et sous les -20⁰, il faut être un peu plus poli...je dirais 65-70% du rendement.
    Je ne demeure pas en ville mais en terrain montagneux à 35km au nord de Québec dans un secteur de routes blanches; donc, les fondants sont interdits.

  • Par Gaetan Viel
    28 Octobre 2022

    Cet article induit les lecteurs en erreur. Les pneus toutes saisons (homologués) sont moins efficaces toute l'année et coûtent plus cher que les pneus d'hiver et d'été (quatre saisons) de qualité équivalente. Au minimum, les pneus homologués devront être remplacés deux fois pour parcourir la même distance qu'un set de pneus d'été et un set de pneus d'hiver combinés: simple question de logique. Non seulement il n'y a pas d'économie à faire mais la sécurité des usagers de la route sera compromise, surtout par temps froid.

    journalist
    Par Céline Montpetit de Protégez-Vous
    21 Novembre 2022

    Bonjour Monsieur Viel,
    Merci pour votre commentaire. Si vous lisez bien l’article, nous en venons aux mêmes conclusions que vous. Nous expliquons qu'au premier coup d'oeil, les pneus 4-saisons homologués hiver semblent intéressants: pas besoin d'acheter des pneus d'hiver, pas de frais d'entreposage, pas de frais pour le changement de pneus. Puisque le coût lié à leur utilisation ne se limite pas au prix d'achat ni au fait qu'ils s'usent rapidement parce qu'on les utilise 365 jours par année, nous avons comparé deux scénarios en tenant compte de l'ensemble des dépenses dont il faut tenir compte. Nous expliquons ensuite que les pneus 4-saisons homologués hiver ne sont pas adaptés au climat québécois et qu'un vrai pneu d’hiver sera toujours plus efficace. Nous terminons en soulignant que plusieurs éléments rendent leur utilisation peu intéressante : moins efficaces que des pneus d'été lorsqu'il fait chaud ; leur caoutchouc s'use rapidement ; il faut payer pour faire leur permutation ; en les laissant 12 mois par année ils s'usent rapidement. Bref, nous croyons que dans la grande majorité des cas, les pneus d'hiver sont une meilleure option.