Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Bien choisir votre carte de crédit

Par Gabrielle Brassard-Lecours
cartes-credit

Quand vient le temps de choisir une carte de crédit, plusieurs critères sont à considérer : frais annuels, taux d’intérêt, récompenses, assurances, etc. Voici comment vous y retrouver.

Selon l’Association des banquiers canadiens, 95 % des adultes au Canada sont titulaires d’une carte de crédit. On estime que chacun d’eux posséderait en moyenne 2,5 cartes de crédit. À travers le pays, ce sont ainsi quelque 76 millions de cartes Visa et Mastercard – les plus populaires – qui circulent.

Mais ces précieux bouts de plastique ne servent pas juste à dépenser. Ils peuvent aussi vous rapporter des récompenses ou des avantages divers, associés à une variété de programmes de fidélité.

Vous adorez voyager et cherchez les aubaines sur les billets d’avion ou les hôtels ? Vous allez souvent au restaurant ou au cinéma ? Il existe une carte pour chaque envie ou chaque situation.

Mais avant même de commencer à étudier toutes les options qui s’offrent à vous, rappelez-vous que ce moyen pratique de payer reste un emprunt qu’il faut gérer de façon responsable afin d’éviter le surendettement. « L’une des choses les plus importantes quand on a une carte de crédit, c’est de pouvoir en payer le solde chaque mois », explique Sylvie De Bellefeuille, avocate et conseillère budgétaire et juridique à Option consommateurs. En moyenne, le taux d’intérêt de toute carte de crédit tourne autour de 20 %. « À un taux aussi haut, il s’agit d’un moyen coûteux d’emprunter de l’argent », ajoute-t-elle.

Salaire et cote de crédit
Avec ou sans frais annuels ?
Les programmes de récompenses
Les transferts de soldes
Quelques outils

Salaire et cote de crédit

« Toutes les cartes de crédit ne sont pas accessibles à tout le monde. Certaines nécessitent un niveau de revenus plus élevé que d’autres », explique d’emblée Jean-Maximilien Voisine, président fondateur de Milesopedia, une plateforme qui rassemble une large communauté d’utilisateurs de points ou de milles dans le but de voyager au rabais.

Votre cote de crédit est aussi prise en compte. Cette dernière est une évaluation de votre historique de crédit et de votre capacité à gérer le crédit qui vous est attribué. Par exemple, si votre historique de paiements est mauvais, vous pourriez vous faire refuser une carte de crédit. S’il s’agit de votre première carte, assurez-vous de choisir une limite de crédit raisonnable pour que vous soyez en mesure de rembourser le solde et ainsi vous bâtir une bonne cote de crédit.

Avec ou sans frais annuels?

« Une personne qui n’a jamais eu de carte de crédit est toujours mieux de commencer par une carte sans frais annuels », conseille Jean-Maximilien Voisine. Il ajoute que vous pouvez garder cette carte longtemps, ce qui aura un impact positif sur votre historique de crédit et vous permettra d’en obtenir une autre plus facilement. Ce type de carte se renouvellera automatiquement chaque année, sans frais. En revanche, une carte gratuite n’offre que très peu d’avantages ou de récompenses.

Si vous n’arrivez pas à payer votre solde en entier chaque mois, il vaut peut-être mieux opter pour une carte à taux d’intérêt réduit, dont les taux oscillent entre 10 et 14 % d’intérêt par année, mais qui comportent souvent des frais annuels. « Il faut donc faire le calcul; allez-vous payer plus cher en frais annuels qu’en intérêt ? », conseille Sylvie De Bellefeuille d’Option consommateurs.

Si, au contraire, vous êtes capable de rembourser 100 % de votre solde régulièrement, il devient intéressant de regarder de plus près les cartes offrant des récompenses, des remises en argent et autres avantages. Mais ces options ont généralement un coût. Les frais annuels peuvent varier de 50 à 550 $, la moyenne se situant autour de 100 $.

Les cartes avec frais annuels plus élevés s’accompagnent de plus d’avantages, par exemple des assurances voyages, des assurances sur la location d’un véhicule ou des garanties prolongées. « Pour une personne qui voyage régulièrement ou qui fait de gros achats comme des électroménagers, ce type de carte peut être intéressant », croit Jean-Maximilien Voisine. D’autres bonus peuvent inclure l’accès au Wi-Fi dans un avion ou à des salons VIP d’aéroports.

Les programmes de récompenses

Les trois quarts des Canadiens détiennent au moins une carte de crédit associée à un programme de récompenses. Ces dernières seraient même une priorité importante dans le choix d’une carte de crédit, d’après l’Association des banquiers canadiens.

L’une des formes de récompenses les plus courantes et populaires est la remise en argent. Surtout depuis le début de la pandémie, puisque l’achat de billets d’avion grâce aux points accumulés est devenu moins courant dans la dernière année.

Comment ça fonctionne ? Au fur et à mesure des achats, vous accumulez des remises en argent sur la carte, par exemple 4 % sur l’épicerie, 2 % sur l’essence et 1 % sur tout le reste. Une fois par année, ou à mesure qu’il s’accumule, un crédit en argent peut être appliqué sur votre solde à payer. Certaines cartes de crédit exigent toutefois que la remise en argent soit dépensée dans des commerces spécifiques. C’est le cas pour la carte de crédit affiliée à Costco, notamment.

Il existe également des programmes spécifiques aux voyages. Par exemple, les cartes de crédit Air Miles et Aéroplan permettent d’accumuler des points pour acheter des billets d’avion à rabais avec des compagnies aériennes, comme Air Canada. D’autres sont affiliées à des chaînes d’hôtels comme Marriott ; les points sont alors échangés pour louer des chambres à rabais.

Les transferts de soldes

Les émetteurs de cartes de crédit offrent parfois des transferts de soldes à des taux d’intérêt particulièrement bas – entre 0 et 5 %, au lieu des 20 % habituels – pour vous attirer.

Effectuer un transfert de solde d’une carte de crédit à une autre peut être avantageux pour profiter de ces meilleurs taux d’intérêt, à la condition de bien s’y prendre.

En effet, un transfert de solde vient avec certaines modalités importantes à respecter. Ainsi, vous aurez à payer des frais de transaction équivalant à 1 à 3 % du montant transféré.

Sachez aussi que le bas taux d’intérêt attirant fait souvent partie d’une promotion allant de six mois à un an. Au-delà de cette période, le taux d’intérêt moyen de 20 % s’appliquera.

Enfin, assurez-vous de ne manquer aucun paiement minimal exigé sur votre nouvelle carte. Si c’est le cas, le taux promotionnel pourrait s’arrêter avant la fin de la période normale.

« Afin d’y voir plus clair dans vos finances, n’effectuez aucun achat avec votre nouvelle carte. Contentez-vous de rembourser progressivement le solde transféré en fonction de l’échéancier établi », conseille le site Milesopedia.

Quelques outils

Pour vous aider à faire le choix de carte le plus judicieux selon vos habitudes financières, vous pouvez consulter un conseiller financier ou utiliser des comparateurs de cartes de crédit en ligne. Voyez par exemple ceux de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada et de Hardbacon.

Pour en savoir plus sur le fonctionnement des cartes de crédit, visitez cette page du gouvernement du Canada.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.