Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Par Maude Tanguay

Pour choisir le meilleur siège d’auto pour votre enfant, optez pour un modèle qui correspond à la bonne phase, assurez-vous qu'il arbore le logo de sécurité, vérifiez la date d’expiration et soyez sûr qu’il entre dans votre véhicule. Puis, enregistrez-le auprès du fabricant. Au besoin, faites vérifier l’installation par un professionnel.

Phase 1 – Les sièges orientés vers l’arrière
Phase 2 – Les sièges orientés vers l’avant, avec un harnais 
Phase 3 – Les sièges d’appoint (boosters)
Enlever le siège et asseoir l'enfant sur la banquette
Conseils pour choisir le bon siège d'auto
Comment choisir un siège d’auto usagé
Que penser de la technologie SensorSafe

Les sièges d’auto sont classés en trois phases. Vous trouverez sur le marché des modèles de phase 1 (souvent nommés «coquilles» ou «porte-bébés») uniquement et d’autres, transformables, c’est-à-dire qui s’adaptent à plusieurs phases (1 et 2; 2 et 3; et 1 à 3). Il existe également des modèles de phase 3 seulement, aussi nommés «sièges d’appoint», «sièges rehausseurs» ou boosters.

Phase 1 – Les sièges orientés vers l’arrière

Ces modèles, qui couvrent uniquement la phase 1 (ou de 1 à 3 s’ils sont transformables), sont destinés aux bébés. Leur dossier est incliné et soutient bien le cou et la tête. En cas d’arrêt brusque ou de collision, la tête de votre enfant ne pourra être projetée vers l’avant, car elle sera supportée par le dossier du siège. En phase 1, vous devez ajuster les sangles – au point de contact avec le siège – pour qu’elles soient à la même hauteur, ou légèrement plus bas, que les épaules de votre enfant. Sur plusieurs sièges, l’ajustement de la hauteur du harnais nécessite plusieurs étapes. 

• La coquille 

Nos experts sont unanimes : il est essentiel, dès la naissance de votre enfant, de vous procurer une coquille (qui ne couvre que la phase 1). Les sièges transformables, qui couvrent les phases 1 et 2 ou 1 à 3, ne sont pas bien adaptés à la petite taille des bébés naissants.

Utilisez la coquille jusqu’à ce que votre enfant atteigne les limites de poids (de 10 à 16 kg selon les modèles) ou de taille (de 74 à 81 cm) précisées par le fabricant. Ne vous inquiétez pas si votre bébé doit plier les jambes pour entrer dans son siège : cela n’affecte aucunement sa sécurité.

Ces modèles sont vendus avec une base qui permet d’ajuster leur angle à environ 45 degrés. Plusieurs sont équipés d’un indicateur qui vous aide à trouver le bon angle. Certains fabricants mentionnent dans le livre d’instructions que vous pouvez mettre une serviette roulée ou une « nouille » de piscine sous le siège pour obtenir l'inclinaison qui convient. Attention, toutefois : respecter l’angle d’inclinaison tout en faisant en sorte que le siège pour enfant ne touche pas au siège du passager avant pourrait rendre ce dernier inutilisable, car vous devrez beaucoup l’avancer. 

À moins d’avis contraire du fabricant, laissez la poignée de la coquille levée. Évitez d’y suspendre des jouets, qui pourraient blesser l’enfant en cas de collision. Prenez aussi garde aux miroirs qui se placent sur le dossier de la banquette ; ils pourraient se briser en cas d’impact.

• Les sièges transformables couvrant la phase 1 

Lorsque bébé commence à grandir et à prendre du poids, un siège transformable pourrait vous être utile : vous pouvez y laisser l’enfant (toujours orienté vers l’arrière) jusqu’à ce qu’il pèse de 18 à 23 kg et mesure de 94 à 125 cm, selon le modèle choisi. Vérifiez le poids minimal du modèle qui vous intéresse ; en phase 1, ce poids est fixé à entre 1,8 et 2,3 kg, mais il est plutôt de 4 kg pour certains modèles. Avant de pouvoir utiliser ces sièges, vous devrez utiliser une coquille, et ce, tant que votre poupon n’aura pas atteint le poids minimal prescrit pour ces deux modèles. 

Peu importe que votre enfant prenne place dans une coquille ou un siège transformable, assurez-vous que les sangles du harnais sont légèrement plus basses, ou à la même hauteur, que ses épaules. Resserrez le harnais de façon à ce que les sangles soient bien tendues, sans jeu, et que vous soyez incapable de les pincer entre vos doigts. Placez la pince de poitrine au niveau de ses aisselles.  

Phase 2 – Les sièges orientés vers l’avant, avec un harnais 

Bien que vous puissiez installer votre enfant dans un siège de phase 2 dès qu’il pèse plus de 10 kg ou qu’il a au moins un an, nos experts recommandent de le laisser dans un modèle de phase 1 le plus longtemps possible. Si votre petit est trop à l’étroit dans sa coquille, un siège convertible incluant la phase 1 lui offrira plus d’espace ; vous pourrez ainsi prolonger l’utilisation du siège orienté vers l’arrière. 

En phase 2, vous devez attacher votre enfant à l’aide d’un harnais à cinq points qui retient ses épaules, sa poitrine et son bassin. Vous devez également ajuster les sangles – au point de contact avec le siège – pour qu’elles soient au même niveau, ou légèrement plus haut, que les épaules de votre enfant. Comme pour la phase 1, le harnais doit être serré de façon à ce que les sangles soient bien tendues, sans jeu, et que vous soyez incapable de les pincer entre vos doigts. La pince de poitrine doit se trouver au niveau de ses aisselles. 

Avant de passer de la phase 2 à 3, observez bien les limites de poids et d’âge du siège. 

Phase 3 – Les sièges d’appoint (boosters)

Depuis avril 2019, le Code de la sécurité routière exige que l’enfant mesure au moins 145 cm ou qu’il soit âgé d’au moins 9 ans pour utiliser la ceinture de sécurité seule (sans siège d’appoint). 

Les sièges d’appoint, aussi appelés « sièges rehausseurs » ou boosters en anglais, vous permettent d’utiliser la ceinture de sécurité du véhicule pour attacher votre bambin. Ce dernier pourra s’y installer lorsqu’il aura atteint de 87 à 110 cm, selon les modèles, et pèsera de 18 à 23 kg. Même si votre enfant a 9 ans, nos experts suggèrent de garder le siège d’appoint jusqu’à ce que le jeune soit capable de s’asseoir correctement sur la banquette (dos appuyé et genoux pliés au bord de l’assise). 

Assurez-vous que la ceinture du véhicule est bien positionnée sur la clavicule (milieu de l’épaule) de l’enfant et sur son bassin. Elle ne doit pas s’appuyer sur son cou ni sur son ventre, car cela pourrait entraîner des blessures graves en cas de collision. 

Certains sièges de phase 3 sont dépourvus de dossier, tandis que d’autres en possèdent un qui est amovible. Nos experts recommandent un modèle avec dossier, qui peut protéger davantage les jeunes passagers. Si vous utilisez un siège sans dossier, assurez-vous que la banquette du véhicule ou son appuie-tête est suffisamment haut pour atteindre le milieu des oreilles de votre enfant. Ce soutien est important pour protéger la tête du petit et son cou en cas de collision. Ne laissez pas votre bambin s’appuyer contre la portière du véhicule, car il y a risque de blessures en cas de collision ou de déploiement des rideaux gonflables.

Enlever le siège et asseoir l'enfant sur la banquette 

Depuis avril 2019, une nouvelle mesure du Code de la sécurité routière exige que votre enfant mesure au moins 145 cm (ou qu'il soit âgé d’au moins 9 ans) pour utiliser la ceinture de sécurité seule, sans siège d’appoint. Si vous ne suivez pas cette consigne, vous pourriez être passible d’une amende de 80 à 100 $ et recevoir trois points d’inaptitude. À noter que si votre enfant a 9 ans, mais qu'il est toujours incapable de s’asseoir correctement sur la banquette (dos appuyé et genoux pliés au bord de l’assise), nos experts suggèrent de garder le siège d’appoint encore un peu.

Il est primordial que la ceinture passe au milieu de son épaule (sur la clavicule) et sur ses hanches. Elle ne doit pas s’appuyer près de son cou ni sur son ventre. Ne la mettez jamais derrière son dos ni sous son bras.

Votre enfant insiste pour s’asseoir sur le siège avant ? Les moins de 12 ans ne devraient jamais s’y trouver, notamment parce que le coussin gonflable pourrait les blesser en se déployant. Dans la voiture, l’endroit le plus sûr pour les enfants demeure la banquette arrière.

Conseils pour choisir un siège d'auto

• Optez pour un système d’attache à bouton facile à utiliser

Le système d’attache à bouton (photo du haut) est plus facile à accrocher et à retirer du système d’ancrage universel que celui à anneau (photo du bas).

dispositif-attache-anneau - Connecteur à bouton
dispositif-attache-bouton - Connecteur à anneau

• En cas de doute, faites vérifier l’installation du siège 

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) et CAA-Québec ont mis sur pied un réseau – qui comprend des corps policiers, des concessionnaires automobiles, des centres locaux de services communautaires (CLSC) et des garages – pouvant vérifier que votre siège est installé adéquatement. Pour trouver un membre de ce réseau près de chez vous, allez sur CAA-Québec.

• Siège d’auto expiré ? Faites-le recycler

Le Centre de recherche et d’éducation à l’environnement régional (CREER) a conçu une méthode permettant de recycler les sièges d’auto et de les transformer en bancs de parc, en tables à pique-nique ou en accessoires pour animaux. Plusieurs points de collecte existent, notamment à Montréal, à Québec, à Granby et à Victoriaville. Pour les connaître, consultez le site de CAA-Québec.

Comment choisir un siège d’auto usagé

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) déconseille l’utilisation d’un siège usagé, car vous n’en connaissez pas l’historique. A-t-il été impliqué dans un accident? A-t-il été entreposé de la bonne manière? A-t-il fait l’objet d’un rappel? Si vous vous procurez quand même un tel siège, voici les éléments à vérifier :

• Comme dans le cas des sièges neufs, assurez-vous que le siège arbore la marque nationale de sécurité de Transports Canada et que la date d’expiration n’est pas dépassée.

• Vérifiez que tous les éléments sont inclus et qu'ils sont en bon état, en particulier le manuel d’instructions du fabricant.

• Consultez le site de Santé Canada pour vérifier que le siège n’a jamais été rappelé pour une défectuosité.

• Assurez-vous que le siège n’a jamais été accidenté.

Vous avez vu un siège datant de 2010 dans une vente-débarras? Sachez qu’il est illégal de vendre, de donner ou de prêter un modèle usagé fabriqué avant 2012. Le vendeur d'un tel siège peut être poursuivi par l'acheteur en vertu de la Loi canadienne sur la sécurité des produits de consommation.

Que penser de la technologie SensorSafe

SensorSafe

La technologie SensorSafe, qui équipe certains sièges, vous permet de recevoir une alerte lorsque la pince de poitrine du harnais reste enclenchée alors que le moteur du véhicule est coupé, ou encore quand la pince se détache pendant que le véhicule est en mouvement. 

Ce dispositif a pour objectif d'éviter deux situations dangereuses : si vous oubliez votre enfant dans l'auto ou si celui-ci arrive à se détacher pendant un trajet. Notez toutefois que des problèmes de connectivité dans certains types de véhicules (modèles sport ou hybrides) ont été rapportés, notamment par nos collègues américains de Consumer Reports. 

Selon notre expert, Julien Dufort, qui est ingénieur spécialiste des dispositifs de retenue pour enfants de l’Équipe de sécurité routière de Polytechnique Montréal, « il s'agit d'une technologie intéressante, qui pourrait potentiellement améliorer la sécurité de vos enfants, mais elle ne remplacera jamais la vigilance d'un parent, puisqu’elle ne fonctionne pas toujours comme voulu. » 

Si vous optez pour un siège équipé de cette technologie – comme le modèle Aton 2 de Cybex, qui est le seul à en être doté parmi les modèles de notre évaluation –, prenez le temps de faire quelques tests avec votre véhicule et contactez le fabricant si un problème se pose.

>> Pour choisir le meilleur siège d'auto, utilisez notre comparateur de produits et consultez notre liste de recommandations.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par PIERRE TÉTREAULT
    05 Septembre 2018

    Il est dommage que les Dionos ne font pas partie de votre évaluation. Ces bancs sont très populaires puisqu'ils sont dans les rares à pouvoir entrer 3 de large dans une voiture semi compacte.

     3
    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    07 Septembre 2018

    Bonjour Monsieur Tétreault,
    Merci de nous avoir écrit. Nous avons appris que le fabricant des sièges Diono prévoyait remplacer toute sa gamme de sièges à l'été 2018. Il n'a pas été possible d'obtenir les nouveaux modèles à temps pour notre test.

     4