Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Siège d’auto: doit-on retirer à l’enfant son manteau d’hiver ou pas?

Par Stéphanie Perron
enfant-siege-auto

Plusieurs organismes voués à la sécurité en voiture incitent les parents à enlever aux enfants leur manteau d’hiver lorsqu’ils sont attachés dans leur siège d’auto. La raison: le volume de l’habit de neige empêcherait d’ajuster correctement les sangles du siège.

Une vidéo de simulation de collision réalisée par l’Université du Michigan – et diffusée notamment à l’émission américaine Today – circule sur le Web depuis plusieurs années. On y voit un mannequin de la taille d’un enfant qui est éjecté de son siège à la suite d’un impact.

Les images tentent de démontrer que le bambin est projeté parce que la force de l’impact compresserait le duvet du manteau de manière si importante qu’il se créerait un espace vide entre les sangles et le corps du mannequin. Or, selon Julien Dufort, qui est ingénieur spécialiste des dispositifs de retenue pour enfants de l’Équipe de sécurité routière de Polytechnique Montréal, le mannequin dans la vidéo n’est pas attaché correctement, ce qui discrédite d’emblée le test.

« Certes, les manteaux d’hiver peuvent induire un certain jeu dans les sangles. Le parent qui choisit de laisser l’habit doit s’assurer que les sangles le compriment au maximum, qu’il n’est pas possible de glisser un doigt entre le harnais et la clavicule de l’enfant et que la pince de poitrine est au niveau des aisselles », dit-il, précisant qu’il faut suivre les directives du fabricant. Cela dit, Transports Canada a effectué ses propres simulations avec des mannequins de la taille d’un bébé portant un habit d’hiver, et aucun n’a été éjecté.

Néanmoins, plusieurs manuels d’instructions spécifient de mettre une couverture sur l’enfant une fois le harnais bouclé plutôt que de lui laisser son manteau. Selon Julien Dufort, c’est parce que les essais standardisés de certification sont réalisés avec des mannequins portant seulement une camisole; le fabricant ignore donc quel serait le résultat avec un habit.

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) indique quant à elle que la décision revient au parent, dans la mesure où les sangles sont bien ajustées et où les consignes du fabricant sont respectées

Un test intéressant à faire 

Asseyez l’enfant dans son siège avec son habit et attachez-le de manière adéquate. Puis détachez la pince de poitrine et la boucle du harnais sans desserrer les courroies, enlevez le bambin du siège et retirez-lui son habit. Ensuite, asseyez-le de nouveau dans le siège sans son manteau, puis attachez la pince et la boucle sans modifier le serrage des courroies. Ce procédé vous permettra de voir l’espace qui se créerait entre les courroies et le corps de l’enfant si son manteau était compressé au maximum sous la force d’un impact.

Ressources pertinentes

Test de sièges d’auto – Protégez-Vous
Conseils d’achat et évaluation de 42 sièges d’auto

Trouvez un technicien – Association pour la sécurité des enfants passagers du Canada (CPSAC)
• Permet notamment de trouver un technicien en sécurité des enfants passagers afin de vous aider à installer le siège d’auto

Se déplacer en sécurité : siège d’auto – Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)
Conseils généraux

La sécurité des sièges d’auto – Soins de nos enfants (Société canadienne de pédiatrie)
Conseils généraux

Résumé des consignes de quelques fabricants (voir au bas de la page)
Britax, Diono, Evenflo, Clek, Safety 1st, Graco

Little Cupcakes In Car Seats (sur Facebook)
Conseils variés de la part de techniciens certifiée en sièges d'auto du CPSAC

>> À lire aussi: 42 sièges d’auto pour enfant testés et Un siège d’auto pour enfant qui pivote : une bonne idée ?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.