Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Pneus usagés: attention avant d’acheter!

Par Julien Amado Mise en ligne : 11 octobre 2019  |  Magazine : novembre 2019 Shutterstock.com

pneus-hivers-occasion Shutterstock.com

Les pneus d'occasion se vendent beaucoup moins cher que les pneus neufs. Mais est-ce une bonne idée de les acheter sur un site de petites annonces comme Kijiji? Vaut-il mieux les acheter chez un détaillant ou un particulier? Comment acheter des pneus usagés en bon état? Y a-t-il des risques pour la sécurité? Les réponses dans notre article!

1. Pneus pas cher, mais historique flou
2. Acheter chez un détaillant
3. Acheter chez un particulier
4. Quoi vérifier sur un pneu usagé

1. Pneus pas cher, mais historique flou

Les pneus font partie des frais les plus importants à considérer dans votre budget auto. Un exemple : il faut compter de 600 à 800 $ environ pour quatre pneus de bonne qualité qui équiperont une voiture compacte, comme la Honda Civic ou la Toyota Corolla. Ce prix peut doubler si vous possédez un véhicule utilitaire sport (VUS) ou une camionnette doté de jantes – l’intérieur métallique de la roue – de grand diamètre (20 pouces, par exemple).

Au Québec, ce poste de dépense est alourdi par la nécessité de chausser son véhicule de pneus d’hiver du mois de décembre au mois de mars. « Cette obligation contribue à accroître la demande pour les pneus usagés », admet George Iny, président de l’Association pour la protection des automobilistes (APA). Ainsi, acheter des pneus de seconde main peut se révéler intéressant notamment si la location de votre véhicule se termine sous peu. En effet, il serait dommage d’acheter quatre pneus neufs et de ne vous en servir qu’une saison.

Cela dit, n’oubliez pas que les pneus sont un élément central de votre sécurité sur la route ; certaines précautions s’imposent donc avant de les acheter usagés. Voici un petit tour d’horizon des avantages et inconvénients à considérer avant de vous tourner vers des pneus semblables, ainsi que des éléments à vérifier pour bien les choisir.

>> À lire aussi: notre test de pneus d'hiver et notre test de pneus quatre-saisons

Le principal attrait des pneus usagés est leur prix, nettement moins élevé que celui des pneus neufs. Toutefois, sachez que ce montant varie selon le degré d’usure : un pneu usé à 10 % sera évidemment plus cher que celui qui l’est à 50 %. Vous pouvez tout de même compter sur une baisse de prix variant de 30 à 60 % en moyenne par rapport à des pneus neufs.

Le revers de la médaille, c’est que vous ignorez complètement l’historique du produit usagé. « Ce n’est pas un achat que nous recommandons, à moins de savoir précisément d’où proviennent les pneus », signale Sylvain Légaré, analyste en recherche automobile à CAA-Québec. Ont-ils roulé avec une pression adéquate ? Ont-ils surchauffé ? L’entreposage a-t-il été fait correctement, de façon à ne pas déformer ou abîmer les pneus ? Il est souvent impossible de le savoir… Cela dit, vous pouvez tout de même observer certains signes qui montrent qu’un pneu n’est plus sécuritaire, comme son degré d’usure..

Trouver des pneus d’occasion s’avère néanmoins un peu plus compliqué que d’en acheter des flambant neufs. En effet, que vous vous les procuriez auprès d’un détaillant ou d’un particulier, vous ne trouverez pas de pneus usagés pour tous les modèles. Et si vous arrivez à dénicher le vôtre, encore faut-il que la taille du pneu soit adaptée aux jantes de votre véhicule. Peut-être aussi avez-vous besoin de quatre pneus, mais que seulement deux d’entre eux sont offerts pour votre véhicule chez le détaillant ou sur Internet. Le cas échéant, vous devrez donc magasiner à plusieurs endroits, ou alors attendre que votre modèle soit mis en vente.

Pour les voitures à traction arrière ou avant, il y a toujours moyen de mettre des pneus légèrement plus usés à l’avant, mais jamais à l’arrière, afin de conserver une bonne adhérence du train arrière. Dans le cas d’un véhicule à traction intégrale, le défi est plus grand : les quatre pneus d’occasion doivent être identiques, avec une usure égale.

2. Acheter des pneus usagés chez un détaillant

Certains détaillants proposent des pneus de seconde main. Un spécialiste consciencieux vérifiera chaque produit attentivement, s’assurera qu’il convient à votre voiture et ne vendra que des pneus usagés en bon état. Par contre, un flou subsistera toujours autour de la vente de ces produits. « Il n’existe pas de mesure spécifique que les détaillants doivent respecter pour vendre des pneus d’occasion », explique Marie-Pier Duplessis, conseillère en communication à l’Office de la protection du consommateur (OPC). Il s’avère donc plus prudent d’acheter des pneus usagés auprès d’un commerçant de confiance.

En théorie, les pneus d’occasion sont couverts par la garantie légale (comme n’importe quel produit vendu par un commerçant au Québec). Ils devraient donc pouvoir servir à un usage normal pendant une durée raisonnable. Dans la pratique, toutefois, l’usure dépend du type de conduite, de l’état du véhicule, etc. Cela pourrait donc être difficile d’obtenir gain de cause en cas de litige avec un détaillant, par exemple si vous achetez des pneus usagés sans les inspecter et que vous vous rendez compte, après quelques semaines, que l’un d’eux perd tout le temps un peu d’air. Est-ce parce que le vendeur vous a vendu un produit défectueux ? Il pourrait rétorquer que vous avez pu rouler dans un nid-de-poule qui a déformé le pneu. Pareil cas serait difficile à plaider aux petites créances.

3. Acheter des pneus usagés auprès d'un particulier

Vous envisagez d’acheter auprès d’un particulier ? Vous devez d’abord connaître la taille de vos pneus actuels. Celle-ci est toujours inscrite de la même manière, sur le flanc du pneu, avec trois chiffres ; une barre oblique ; deux chiffres ; une ou deux lettres ; et deux derniers chiffres. Un exemple : 225/65R18. Le premier nombre, 225, représente la largeur du pneu en millimètres. Le nombre 65 désigne la hauteur du flanc du pneu (en pourcentage par rapport à la largeur) : plus ce nombre est petit, plus le pneu est bas (ou mince). La lettre R correspond au type de construction du pneu (dans ce cas précis : un modèle « radial », qui équipe la grande majorité des véhicules sur le marché). Enfin, le dernier nombre (18) indique la taille de la jante, exprimée en pouces. Toutes les informations sur le produit usagé doivent être identiques à celles qui sont inscrites sur vos pneus d’origine.

pneus-usages-1

Avec ces renseignements en main, vous avez ce qu’il vous faut pour magasiner vos pneus. Toutefois, gardez à l’esprit qu’acheter des pneus à un particulier équivaut à jouer à la loterie. Si vous les achetez à une personne qui en a pris soin et qui les a entreposés correctement, aucun problème. Mais dans le cas contraire, vous risquez de rouler avec des pneus dangereux. Un entreposage mal fait pourrait avoir déformé les pneus, lesquels se mettraient à vibrer une fois installés sur votre véhicule. L’idéal est donc d’acheter des pneus à quelqu’un que vous connaissez. Or, il est très rare qu’une personne de confiance possède exactement le modèle et la taille de pneus dont vous avez besoin…

Vous souhaitez tout de même acheter vos pneus à un inconnu ? Vous devez connaître suffisamment bien ces produits pour être en mesure de les inspecter correctement (voyez « Attention à la sécurité »), et ne pas hésiter à poser des questions sur leur entreposage et leur utilisation à la personne qui les vend.

4. Quoi vérifier sur un pneu usagé

Dans tous les cas, inspectez les pneus de seconde main avant qu’ils soient installés. Commencez par regarder l’intérieur du pneu pour déceler des traces de réparation (sachez qu’acheter des pneus qui ont déjà été réparés n’est pas recommandé). Inspectez ensuite la bande de roulement – la partie du pneu qui est en contact avec le sol – pour détecter la présence d’un corps étranger ; un clou, par exemple. Sur les côtés (qu’on appelle les flancs), traquez la présence de coupures, de déchirures et de bosses. Par ailleurs, il doit rester suffisamment de gomme et la semelle doit être usée de manière uniforme.

pneus-usages-2

Pour mesurer l’ampleur de cette usure, utilisez une pièce de 25 cents. Placez-la dans les rainures du pneu, le nez du caribou vers le bas. Si vous voyez encore son nez, c’est que le pneu est trop usé ! Refaites le test à plusieurs endroits sur la semelle pour voir si le pneu n’est pas plus usé d’un côté que de l’autre, par exemple. Si vous constatez une usure irrégulière, n’achetez pas ces pneus.

Vérifiez aussi que les pneus ne sont pas trop vieux. Pour ce faire, vous devez chercher une série de quatre chiffres qui se suivent. Ces derniers indiquent la semaine et l’année de fabrication ; par exemple, « 0117 » signifie que le pneu a été produit durant la première semaine de l’année 2017. Choisissez des pneus qui n’ont pas plus que 10 ans, car la gomme perd de ses propriétés adhérentes avec le temps. Bon à savoir : des pneus trop vieux, dont la gomme aurait séché, ont tendance à présenter de petites craquelures qui trahissent leur âge.

pneus-usages-3

Bref, prenez le temps de bien choisir vos pneus usagés et, en cas de doute concernant leur qualité, abstenez-vous : il en va de votre sécurité !

>> À lire aussi: notre test de pneus d'hiver et notre test de pneus quatre-saisons (souvent appelés à tort «pneus d’été»)

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Automobile

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.