Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Retour de location d’auto : préparez-vous à l’inspection

Par Alain McKenna
retour-location-auto

Rendre un véhicule une fois sa location terminée a, pour bien des gens, des airs d'examen de fin de session. Passera-t-il ou pas le test de l'inspection?

Au terme de la location de votre véhicule, celui-ci doit être remis dans des conditions jugées «acceptables», sans quoi vous aurez à débourser des frais. Une inspection exigée par le fabricant et habituellement réalisée chez le concessionnaire permet de déterminer si l’automobile présente des dommages importants ou une usure excessive. Il peut s’agir par exemple de pneus trop usés, de fissures dans le pare-brise ou de bosses sur la carrosserie.

Le rapport d'inspection livré au client établit les coûts que ce dernier doit payer pour ces dommages s’il désire remettre le véhicule tel quel. Selon l'Association pour la protection des automobilistes (APA), il n'est pas rare de devoir débourser entre 800 et 1 500 $ en frais de réparation au moment de rendre un véhicule.

D’après l'APA, les dommages considérés comme de l'usure normale peuvent toutefois changer d'une année ou d'un inspecteur à l'autre. «Des gens rapportent des cas où de légers dommages ignorés lors d'une fin de bail précédente devenaient des réparations qui leur étaient facturées la fois suivante», observe l’organisme.

Ça ne devrait pas être le cas. Afin d'assurer une certaine transparence aux yeux du consommateur, les fabricants confient ces inspections à des agences indépendantes. Au Québec, on en trouve deux: AutoVIN et DataScan. Elles utilisent l’une comme l’autre des barèmes préétablis pour évaluer l'étendue des réparations.

>> À lire aussi : Racheter sa voiture à la fin du bail, une bonne affaire?

Faire baisser la facture

Un mois avant le retour du véhicule et l’inspection officielle pour le compte du fabricant, l’APA et CAA-Québec conseillent de demander une inspection au concessionnaire. Cette vérification vous donnera une idée des frais qui vous seront facturés pour corriger les dommages au véhicule lors de son retour et vous laissera le temps de faire réparer les bris dans l’atelier de votre choix, potentiellement à moindre coût que chez le concessionnaire.

Un autre moyen d’alléger la note est d'opter pour une assurance au moment de signer le bail de location, ajoute Robert Poëti, PDG de la Corporation des concessionnaires d’automobiles du Québec (CCAQ). Cette assurance, qui coûte généralement moins de 1 000 $, couvre des dommages jusqu'à une limite pouvant varier entre 2 500 et 10 000 $. Elle est avantageuse pour les automobilistes qui passent beaucoup de temps sur la route ou qui stationnent régulièrement leur véhicule sur le côté de la rue dans une grande ville.

À surveiller pour éviter les mauvaises surprises, selon l'APA:

• Carrosserie et pare-chocs

Seules les égratignures superficielles pouvant être considérées comme purement cosmétiques ne seront pas facturées au client. Elles sont plus fréquentes sur les pare-chocs, mais ça vaut pour toute la carrosserie.

• Pare-brise

Les fissures plus longues qu'une carte de crédit, les égratignures causées par la roche, les marques laissées par un essuie-glace défectueux et tout autre dommage visible seront notés dans le rapport d'inspection.

• Pneus

Le véhicule doit être muni de pneus de qualité au moins égale à celle des pneus d'origine, moyennant une usure de sa semelle qui n'est pas exagérée. Certains fabricants toléreront un pneu d'une marque différente aux trois autres. D'autres exigent que les deux pneus animés par le même essieu (avant ou arrière) soient de la même identité commerciale.

• Habitacle

Les entailles, les brûlures et les trous dans les sièges ne passent pas. Même chose pour ce qui est des garnitures du tableau de bord et des portières.

Ressources

APA – Frais excessifs lors des retours de location : quelques trucs pour éviter les pièges

CAA-Québec – Location de voiture : acheter ou remettre les clés?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.