Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Écran solaire: combien de temps peut-on l’utiliser, une fois le contenant ouvert?

Par Lyne Larouche

Le contenant de crème solaire a été ouvert l’an dernier, mais il est encore à moitié plein. Pouvez-vous l’utiliser ou devriez-vous le jeter? Des tests tendent à montrer qu’on peut encore s’en servir en toute sécurité.

Les règles à suivre pour utiliser la crème solaire:

• Un produit ouvert est a priori utilisable après un an si la texture et l’odeur sont les mêmes qu’auparavant ET si sa date d’expiration n’est pas dépassée. Tous les contenants de crème solaire vendus au Canada sont dotés d’une date d’expiration, qui correspond à la date (MM-AAAA) après laquelle le fabricant recommande de ne plus l’utiliser, parce que le produit pourrait avoir perdu sa pureté et ses propriétés physiques ou spécifiques*.

• Conservez le produit à la température ambiante, dans un endroit frais et sec, à l’abri de la lumière (comme on le ferait pour un médicament, par exemple).

• Ne vous fiez pas d’emblée au nombre de mois après ouverture indiqué sur certains contenants. Ce chiffre inscrit sur un petit pictogramme en forme de contenant ouvert n’est pas une règle absolue.

Un test pour connaître la durée de vie

Ces règles découlent en partie d’une évaluation de Test Achats, un de nos partenaires au sein de l’International Consumer Research and Testing. Cette organisation belge a testé, en 2017, des crèmes solaires dont le contenant avait été ouvert un an plus tôt.

Les testeurs ont soumis les produits à des conditions d’utilisation semblables à celles que ces crèmes subissent lors des vacances d’été. Ainsi, afin de simuler un voyage en avion, les contenants ont été entreposés à 4 °C le premier et le dernier jour du test. Ils ont été exposés durant 12 jours à une température de 40 °C, puis ouverts deux minutes deux fois par jour. Finalement, les contenants ont été soumis à la lumière directe du soleil pendant une semaine.

Résultat : les cinq produits testés ont tous conservé leurs caractéristiques: odeur et aspect général, mais surtout leur FPS et une protection UVA adéquate. Ces produits avaient tous un FPS de 50 et plus, et ils avaient obtenu la meilleure note des tests de crème solaire menés par le magazine en 2016.

>> À lire aussi: Évaluation de 30 écrans solaires en vaporisateur

L’avis des dermatologues

Aucun dermatologue de l’Association canadienne de dermatologie (ACD) ou de l’Association des dermatologistes du Québec n’a accepté de commenter ces résultats.

Cela dit, le site de l’Association canadienne de dermatologie mentionne que les écrans solaires contiennent des produits chimiques qui se dénaturent avec le temps et perdent leur efficacité, un peu comme un médicament. Selon l’Association, mieux vaut se fier à la date de péremption inscrite sur le contenant et ne pas utiliser le produit lorsque cette date est passée.

Le site mentionne aussi que la détérioration des produits pourrait être accélérée lorsqu’ils sont conservés dans des conditions inadéquates, par exemple à des températures élevées (sable chaud à la plage ou coffre à gants dans le véhicule).

Comme la stabilité ou l’efficacité varie d’un produit à l’autre et que les conditions d’entreposage ne sont pas toujours adéquates (en été comme en hiver), l’Association canadienne de dermatologie soutient qu’il est préférable de se fier à cette date.

*Sources: Loi sur les aliments et drogues, Règlement sur les produits de santé naturels.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.