Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

5 conseils pour commencer à épargner et à investir

Par Amélie Cléroux Mise en ligne : 14 mai 2020  |  Magazine : mai 2020 Shutterstock.com

conseils-investir Shutterstock.com

Pour commencer à investir, faites un budget, déterminez votre profil, consultez un planificateur, pensez à vos vieux jours et prévoyez un fonds d’urgence. On vous explique brièvement chacune de ces étapes.

Un condensé de renseignements pratiques tirés de nos guides et dossiers.

1. Faites un budget pour déterminer l’épargne possible

Vos économies ne doivent pas dormir dans un compte chèques et s’y accumuler. Faites la liste détaillée de vos revenus nets et de toutes vos dépenses régulières, incluant un montant réservé aux imprévus. La différence entre vos revenus et ces dépenses qui vous permettent d’avoir un rythme de vie confortable et de rembourser vos dettes représente votre épargne. Celle-ci devrait être investie dans des placements – certificats de placement garanti (CPG), fonds communs de placement, fonds négociés en bourse (FNB), actions, etc. –, qui permettent d’engendrer des profits selon différents profils.

2. Déterminez votre profil d’investisseur 

Pour ce faire, vous devez analyser votre situation économique, vos objectifs et votre tolérance au risque. C’est que les produits de placement comportent trois grandes caractéristiques, qui sont influencées les unes par les autres : la liquidité (la rapidité et la facilité à retirer votre argent sans frais importants), le rendement (le gain espéré ou garanti, sous forme de revenus d’intérêts, de dividendes ou de gain en capital) et le risque (la possibilité d’obtenir un rendement inférieur à celui qui est anticipé, ou alors de perdre une partie – ou la totalité – de la somme investie). Pour vous aider à déterminer votre profil d’investisseur, utilisez le Calculateur de profil financier de l’Autorité des marchés financiers.

3. Consultez un planificateur financier

Rencontrer un planificateur financier est un bon point de départ, car ce professionnel vous aidera à bâtir un plan d’action adapté à vos besoins en tenant compte de vos contraintes, vos objectifs et vos projets. Il pourra vous conseiller dans vos choix de placements, mais il n’est pas autorisé à vous vendre des produits financiers, à moins de détenir d’autres titres lui permettant de le faire.  

4. Pensez (déjà) à la retraite

Épargnez pour votre retraite dès que possible. Au départ, l’épargne peut être mince : 5 % de vos revenus, voire moins. Puis, au fil du temps, tendez à placer annuellement 10 % de vos revenus, comme le recommandent les experts. Mis à part le régime enregistré d'épargne-retraite (REER), le compte d’épargne libre d’impôt (CELI) représente un bon choix complémentaire. Le REER vous permet de reporter les impôts sur une partie de vos revenus actuels au moment où votre revenu imposable sera plus faible : à la retraite. Le CELI, quant à lui, est un régime qui vous permet de faire fructifier un investissement à l’abri de l’impôt. Vous pourrez donc y faire des retraits non imposables. 

5.  Prévoyez un fonds d’urgence

Pour pallier tout imprévu, vous devriez mettre de côté l’équivalent de trois mois de votre salaire, ou de six mois de revenus si vous êtes travailleur autonome, recommandent les experts. Que cet objectif soit atteint ou non, placez votre coussin de sûreté dans un véhicule d’épargne accessible en tout temps (qui privilégie la liquidité), comme un compte d’épargne à taux d’intérêt élevé. En général, les rendements offerts varient entre 1 et 1,5 % par année, selon le type de produits de placement choisi. 

 

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Argent

Commentaires 0 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.