(6) Articles

Alfa Romeo Stelvio 2018, plaisant mais gourmand

Par Mise en ligne : 18 janvier 2018

  • Le design du Stelvio s’inspire de celui de la Giulia.
  • La visibilité arrière du Stelvio est mauvaise.
  • L’habitacle du Stelvio mélange du bon et du moins bon.
  • Les sièges avant offrent un bon maintien latéral.
  • L’espace est bon, mais la banquette arrière est ferme.
  • Le coffre est long, mais un peu étroit pour la catégorie.
  • Le moteur est un 4 cyl. de 2 L turbocompressé de 280 ch et 306 lb-pi de couple.
  • Les grosses jantes de 20 po sont optionnelles.
  • L’affichage de la caméra de recul est trop petit dans l’écran central.
  • Les chiffres de l’écran central sont trop petits et peu lisibles.
  • Le levier de vitesses rappelle ceux des modèles Cadillac.

Avec son nouveau Stelvio, Alfa Romeo possède enfin un véhicule capable de faire décoller ses ventes en Amérique du Nord.

Au Québec comme dans le reste du monde, les VUS sont désormais indispensables pour réaliser d’importants volumes de vente. La berline Giulia est une proposition intéressante, mais ses ventes resteront faibles puisque les Québécois s’intéressent de moins en moins aux intermédiaires.

Positionné comme un VUS de luxe, le Stelvio souhaite rivaliser avec le Audi Q5, le BMW X3, le Jaguar F-Pace ou encore le Porsche Macan. Face à des rivaux très populaires au Québec, le nouveau VUS italien aura fort à faire pour convaincre dans cette catégorie très disputée.

Pour cela, il mise sur un design typiquement italien et une rareté (pour l’instant) qui plaît à certains acheteurs pour qui rouler au volant d’une Porsche ou d’une Audi ne permet plus de se démarquer.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Automobile