Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Achat et vente d’auto : n’oubliez pas d’effacer les données

Par Alain McKenna
donnes-auto

Les véhicules ressemblent de plus en plus à des ordinateurs, risques et inconvénients inclus. Voici ce qu’il faut savoir avant d’acheter un véhicule d’occasion ou de vendre votre auto.

Avant de vous débarrasser d'un téléphone intelligent ou d'un ordinateur personnel, il est fortement recommandé de procéder à sa réinitialisation. Pensez à faire la même chose avant de vous départir de votre véhicule.

Il y a quelques années, Steve Waterhouse a acheté le Volkswagen Touareg 2013 usagé d'un autre particulier. En naviguant dans les réglages du système multimédia de sa nouvelle acquisition, cet expert certifié en sécurité informatique et ancien officier en cybersécurité du ministère canadien de la Défense a retrouvé l'historique de navigation routière de l'ancien propriétaire ainsi que son carnet d'adresses complet.

«J'ai su où il demeurait, et qui étaient les membres de sa famille et ses relations d'affaires. Ça ne prend pas beaucoup plus d'informations comme celles-là pour qu'une personne aux intentions malveillantes puisse procéder à un vol d'identité ou à une campagne de salissage de la réputation en ligne», dit-il.

On parle ici d'un véhicule âgé de huit ans, qui ne possède pas de connexion sans fil permettant à son propriétaire d'effectuer certaines commandes à distance à partir de son propre téléphone, comme le déverrouillage des portières. «Dans le cas des véhicules plus récents qui affichent plusieurs applications connectées sur leur tableau de bord, c'est encore pire», ajoute Steve Waterhouse.

Plusieurs failles à colmater

Comme bien d'autres appareils, les automobiles sont de plus en plus branchées. Les constructeurs tentent de séduire les acheteurs en proposant des applications pour téléphone mobile qui permettent de verrouiller et déverrouiller les portières ou qui font office de démarreur à distance. Certains véhicules hybrides ou électriques proposent même de régler la climatisation avant de prendre place à bord du véhicule.

Chacune de ces fonctions est utile et agréable à utiliser, mais chacune ajoute aussi un niveau de risque contre lequel il faut ensuite se prémunir. Quand vous mettez la main au volant d'un tel véhicule pour la première fois, il est sage de « déjumeler » les appareils mobiles qui apparaissent dans les réglages Bluetooth, de vous assurer que les services télématiques – comme OnStar du côté de General Motors ou Bluelink de celui de Hyundai – sont mis à jour, et même que les services de pistage de certains assureurs sont désactivés.

Avant de vous départir d’un véhicule, effacez les données stockées dans sa mémoire. Déprogrammez les boutons de commande à distance associés à la porte de garage et retirez les listes de lecture musicale, qu'elles soient stockées dans la mémoire du véhicule ou sur Internet (comme le fait Spotify).

Cela peut demander certains efforts: les autos n'offrent pas un outil de réinitialisation centralisé, comme on en trouve sur la plupart des appareils informatiques récents. Il vous faut donc faire le tour des services et des applications du système multimédia du véhicule, et vous assurer qu'aucune information non désirée s'y trouve ni qu'elle sera transmise à des inconnus. Cela peut exiger de passer en revue l’ensemble des icônes s'affichant à l'écran de la console et d'effacer le contenu compris dans chacune d’entre elles.

Des applications non transférables?

Selon les statistiques officielles, le consommateur nord-américain moyen est abonné à 17 services, pour lesquels il doit payer sur une base mensuelle ou annuelle. Pensez à votre service de télé ou de téléphonie sans fil, à votre compte Netflix ou Spotify, etc.

Si, un jour, vous vendez un vieil ordinateur portable ou un vieux sans-fil, vous ne vendez pas ces services avec eux. Le nouvel acheteur doit configurer l'appareil et y activer ses propres abonnements.

Cette approche commence à être adoptée par l'industrie automobile. Des acheteurs qui ont fait l’acquisition d’une Tesla usagée, ces derniers mois, ont été surpris de voir qu'après avoir pris possession du véhicule, ils ont reçu une facture de Tesla leur demandant de payer une seconde fois pour réactiver certaines caractéristiques du véhicule, par exemple le régulateur de vitesse évolué ou l'assistance à la conduite. Dans certains cas, la facture s'élevait à 8 000 $.

Aux yeux de Tesla, ces applications ne sont pas incluses avec le véhicule, tout comme Netflix, qui n'est pas compris avec votre sans-fil. Si vous ne les voulez pas, ce n'est pas plus grave. Sinon, voilà une chose de plus à surveiller si vous lorgnez un véhicule usagé.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.