Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Réduflation: 6 produits qui ont fondu depuis 2016

Par Mathilde Roy (journaliste) et Linda Gauthier (chargée de projets)
reduflation Photos: Ivan Marc/Shutterstock.com, Réjean Poudrette

Qu’est-ce qui se cache derrière cette pratique commerciale, qui consiste à réduire les formats d’un produit sans en diminuer le prix? Et, surtout, comment la contourner?

Les biscuits Whippet ont « maigri ». Les boîtes de tisane en sachets renferment de moins en moins d’unités (« elles sont passées de 25 à 20, voire 18 sachets », nous ont dit des lecteurs). Le café, les croustilles, le jus ont connu le même sort… Vous avez été nombreux à nous le rapporter : beaucoup de produits à l’épicerie ont récemment subi une cure de minceur alors que leur prix n’a pas baissé.

Cette stratégie commerciale est connue sous le nom de « réduflation », traduite de l’anglais shrinkflation.

La réduflation s’invite dans notre panier

Notre enquête de prix dans les supermarchés n’a pas échappé à la réduflation.

Les formats des aliments analysés ont, en moyenne, fondu de 13 % par rapport à 2016, soit lors de notre dernière enquête de prix.

Voici six exemples particulièrement frappants d’aliments victimes de la réduflation.

produit-reduflation-1

Jus d’orange Oasis, Avec pulpe
Son format est passé de 1,65 L à 1,5 L.

produit-reduflation-2

Jus d’orange Tropicana, Un peu de pulpe ou Beaucoup de pulpe
Son format est passé de 1,75 L à 1,54 L.

produit-reduflation-3

Yogourt Liberté Classique, Nature 2%
Son format est passé de 750 g à 650 g.

produit-reduflation-5

Fromage P’tit Québec, Cheddar, Très doux, Blanc
Son format est passé de 460 g à 400 g.

produit-reduflation-6

Gruau instantané Quaker, Nature, en sachets individuels
Son format est passé de 336 g (12 sachets) à 280 g (10 sachets)

produit-reduflation-7

Barres collation Quaker Chewy, Brisures chocolatées
Son format est passé de 156 g (6 barres) à 120 g (5 barres)

Les marques nationales usent davantage de la réduflation, et certaines marques maison leur emboîtent le pas, selon notre étude.

Ainsi, des grandes marques de barres collation, dont Val Nature, ont réduit le nombre d’unités dans leurs boîtes de 6 à 5, alors que toutes les marques privées sont restées à 6 barres (Great Value à 8 barres). Le format de certaines marques maison de jus d’orange (Sans Nom, Le Choix du Président et Great Value) est demeuré à 1,75 L, tandis qu’il est passé à 1,54 L chez d’autres (Compliments, Irresistibles, Notre Excellence). Le fromage, lui, n’a pas été épargné : toutes les marques analysées ont perdu 60 g sur la balance.

Pourquoi ne pas hausser les prix?

Le phénomène n’est pas nouveau. Mais dans le contexte actuel de flambée des prix, alors que les manufacturiers doivent absorber à la fois la hausse des coûts des ingrédients, du transport et de la main-d’œuvre, il prend de l’ampleur, comme l’explique Jordan LeBel, spécialiste en marketing alimentaire.

Au lieu de gonfler les prix, ce qui provoquerait la grogne des clients, les fabricants diminuent subtilement les formats pour qu’ils n’y voient que du feu. 

« Le consommateur ne verra pas à l’œil nu une réduction du format sous les 10 %. D’autant qu’on a des techniques pour le lui cacher », signale le professeur de l’Université Concordia.

Parmi elles, rendre plus concave le fond d’un pot, augmenter l’épaisseur du couvercle, faire croire que le contenant est plus ergonomique ou plus svelte, ajouter de l’air pour augmenter le volume de l’emballage... « Les entreprises sont maîtres pour nous faire avaler ces trucs », poursuit-il.

Appel à la transparence

Mais les consommateurs sont de moins en moins dupes. Les trois quarts des Canadiens ont remarqué que le poids de certains produits alimentaires a diminué alors que le prix est resté le même ou a augmenté, selon un rapport du Laboratoire en sciences analytiques en agroalimentaire de l’Université Dalhousie paru en 2021.

« Les gens se plaignent du caractère insidieux du sous-dimensionnement parce que les fabricants n’annoncent pas avec tambour et trompette la réduction de leur emballage », indique Me Alexandre Plourde, avocat à Option consommateurs.

Me Plourde explique que la réduflation n’est pas illégale, et il n’existe pas de loi qui l’encadre. Au Québec, contrairement à d’autres provinces canadiennes, les consommateurs peuvent toutefois se référer à l’affichage du prix par unité de mesure, qui permet de comparer les prix au poids et de faire un choix éclairé. Mais cet outil a ses limites.

produit-reduflation-8

- Les détaillants sont tenus d’inscrire un prix par unité de mesure pour vous permettre de comparer les prix en fonction du poids, mais cette information est peu visible et tous n’utilisent pas la même unité de mesure. Ainsi, au Walmart, nous avons vu les céréales de flocons de maïs givrées Great Value annoncées à 0,4 ¢ le gramme alors que les Corn Flakes de Kellogg’s étaient annoncées à 0,63 $ par 100 g.

Des grandes marques commencent aussi à faire preuve de plus de transparence. Ferrero, par exemple, annonçait au début de 2021 qu’elle réduisait la taille de ses pots de tartinade Nutella au Royaume-Uni et en Belgique, en raison du prix des noisettes et du cacao, qui a augmenté ces dernières années. 

Mais les gouvernements et les commerçants doivent en faire plus pour aider l’acheteur, selon Option consommateurs, qui milite depuis plusieurs années pour que cette pratique soit réglementée.

Parmi ses recommandations, l’organisme plaide pour que l’affichage du prix par unité de mesure soit harmonisé d’un produit à l’autre et plus visible, et pour que les fabricants aient l'obligation d'annoncer tout sous-dimensionnement sur leur emballage.

>> Consultez les causes de l’actuelle poussée inflationniste et les résultats de notre enquête dans les supermarchés.

Découvrez également quels produits valent la peine d’être achetés au Costco et au Dollarama plutôt qu’à l’épicerie et suivez nos conseils pour économiser à l’épicerie.

Découvrez également quels produits valent la peine d’être achetés au Costco et au Dollarama plutôt qu’à l’épicerie et suivez nos conseils pour économiser à l’épicerie.

Les produits ont été photographiés en juillet 2022; certains emballages étaient différents de ceux vus lors de notre collecte en février et mars 2022.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Julie Dion
    16 Septembre 2022

    Les pâtes Barilla sont passées de 454 g à 410 g! Il en manque juste un petit peu pour les 4 membres de ma famille! Heureusement, il y a d'autres marques. Il est temps que le gouvernement serre la vis à ces pratiques douteuses.