Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

(9) Articles

(121) Produits

(0) Fiches

Choisir un objectif pour appareil photo

Par Mise en ligne : 11 mai 2016

Shutterstock.com

Shutterstock.com

Ça y est, vous êtes décidé à acheter un hybride ou un réflex. Il vous faudra aussi différents objectifs, grand-angle ou macro par exemple, afin de compléter votre « kit ».

La compatibilité

Un même fabricant peut proposer plusieurs gammes d’objectifs qui ne seront pas tous compatibles avec votre appareil photo. Un objectif conçu pour un hybride, par exemple, ne pourra pas être jumelé à un réflex, et vice-versa. Chez Canon, notamment, la gamme d’objectifs Canon M est conçue pour les hybrides et la Canon EF, pour les réflex. Du côté de Nikon, vous devrez utiliser un objectif Nikon 1 avec un boîtier hybride, et un Nikon F avec un réflex.

Chez Nikon, au sein d’une même gamme, par exemple Nikon F, vous trouverez des objectifs pour boîtiers à grands capteurs (FX) et d’autres pour boîtiers à petits capteurs (DX). Même si les boîtiers accepteront les deux types d’objectifs, la qualité de l’image pourrait ne pas être optimale. Chez Canon, la situation est similaire : les objectifs EF sont faits pour les appareils photo avec grands capteurs, et les EF-S, pour les boîtiers avec petits capteurs.

De quoi en perdre votre latin ! Notre conseil : avant d’acheter un objectif, assurez-vous qu’il est compatible avec votre boîtier en visitant le site Web du fabricant.

Trop chers pour vous, les objectifs que propose le fabricant de votre appareil ? Certaines entreprises indépendantes, comme Sigma et Tamron, vendent des lentilles qui sont compatibles avec des appareils photo d’autres marques. Ces objectifs coûtent souvent moins cher que les « originaux ». Les résultats de nos tests montrent cependant qu’ils sont légèrement moins performants que les objectifs des fabricants.

La longueur focale

Exprimée en millimètres, la longueur focale est la distance qui sépare le centre optique de l’objectif du capteur du boîtier. Cette longueur focale a une influence sur le grossissement du sujet à photographier ainsi que sur l’angle de vision. Plus le chiffre exprimant la longueur focale est petit, plus l’angle de vision est large. Un objectif ayant une longueur focale de 12 mm, par exemple, offrira un plus grand angle de vision qu’un objectif doté d’une focale de 50 mm.

Certains objectifs ont une longueur focale fixe. D’autres ont une distance focale qui varie et avec lequel vous pourrez zoomer sur votre sujet. Les appareils photo vendus en « kit » (boîtier + objectif) sont généralement offerts avec un objectif à focale variable, aussi appelé « zoom ».

Règle générale, les objectifs qui ont une distance focale fixe sont moins chers que ceux ayant une distance focale variable. Ils sont aussi plus légers et offrent souvent de plus grandes ouvertures. Ils sont cependant moins polyvalents. Par exemple, un objectif fixe de 50 mm, idéal pour faire du portrait, ne vous permettra pas de photographier un grand groupe de personnes, à moins que vous ne vous déplaciez et vous éloigniez physiquement de vos sujets. Un 18-55 mm pourrait, quant à lui, vous permettre de zoomer, sans que vous ayez à vous déplacer.

• Grand-angle

Ces objectifs offrent une distance focale courte (habituellement moins de 35 mm). Ils permettent un cadrage large d’objets dont vous ne pouvez pas vous éloigner. C’est le type d’objectif qu’il vous faut si vous voulez photographier un paysage ou l’intérieur d’une pièce lorsque vous avez peu de recul. Attention toutefois : le grand-angle augmente la perspective et fait paraître les éléments de l’image plus éloignés les uns des autres qu’ils ne le sont en réalité.

• Standard

Les objectifs dits « standards » possèdent une longueur focale variable se situant autour de 50 mm. Les objectifs 18-55 mm par exemple sont idéaux pour faire du portrait, puisqu’ils permettent de réaliser des images très fidèles à la réalité et à ce que l’œil perçoit. Ils sont aussi très polyvalents, puisqu’ils offrent la possibilité de zoomer sur un sujet. C’est souvent ce type de lentille que les fabricants incluent dans leurs ensembles de départ.

• Téléobjectif

Les focales de plus de 70 mm permettent de grossir le sujet, mais écrasent les per­spectives (ou aplatissent l’image). Elles sont souvent utilisées pour réaliser des photos de sport ou pour faire de la photographie animalière, quand le photographe se trouve plutôt loin de son sujet. Si vous utilisez ce type d’objectif avec une grande ouverture de diaphragme, vous obtiendrez un arrière-plan flou sur lequel votre sujet principal se détachera nettement.

• Macro

Si vous souhaitez photographier des fleurs ou des insectes, par exemple, vous pouvez choisir un objectif spécialement conçu pour cet usage. Des objectifs macro de différentes distances focales sont proposés par les fabricants. Une information à retenir : plus la focale est grande, plus vous pourrez vous placer loin de votre sujet, tout en gardant un facteur de grossissement relativement élevé.

L’ouverture

L’ouverture du diaphragme est exprimée à l’aide de la valeur « f/ », qui se définit comme le rapport de la longueur focale sur les diamètres d’ouverture. Si vous aimez réaliser des photos en intérieur en lumière naturelle, par exemple, il vous faudra un objectif offrant une grande ouverture, qui laissera ainsi passer beaucoup de lumière vers le capteur. Pour vous y retrouver, retenez que plus l’ouverture est grande, plus la valeur « f/ » est petite. Les objectifs permettant de grandes ouvertures (petite valeur f/) sont généralement plus gros et plus chers que les objectifs avec une valeur f/ plus grande.

Le stabilisateur optique

Plusieurs objectifs intègrent des technologies de stabilisation. Des capteurs situés à l’intérieur de l’objectif détectent et mesurent les vibrations provoquées par le photographe, permettant ensuite au système de compenser pour ces vibrations.

Chaque fabricant utilise ses propres acronymes pour indiquer la présence d’un stabilisateur : VR (Vibration Reduction) chez Nikon, IS (Image Stabilizer) chez Canon, OSS (Optical SteadyShot) chez Sony, ou IBIS (In Body Image Stabilisation) chez Olympus. Dans notre exemple, le stabilisateur se cache sous les lettres MEGA O.I.S. (Optical Image Stabilizer), un acronyme choisi par Panasonic. 

Sachez que plus l’ouverture du diaphragme sera petite (grande valeur f/), plus vous devrez choisir un long temps d’exposition pour réussir vos photos, et plus vous aurez besoin d’un bon stabilisateur pour compenser vos mouvements involontaires. 

Un boîtier testé avec sept objectifs différents

Le choix d’un objectif influence-t-il les résultats obtenus par un appareil lors de nos tests ? Pour le vérifier, nous avons sélectionné sept boîtiers que nous avons testés avec différents objectifs. Résultat ? La note globale obtenue par l’appareil peut varier de quelques points de pourcentage en fonction de l’objectif utilisé. À titre d’exemple, voyez les résultats que nous avons obtenus avec le boîtier Nikon D7200 en changeant les objectifs.

>> Pour connaître la liste des appareils photo recommandés par Protégez-Vous, consultez nos recommandations pour les appareils à objectifs fixes ou à objectifs interchangeables.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Technologie

Commentaires 1 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par KHALIL ESSADIK | 31 mai 2019

    Un bon départ. Mais trop sommaire pour permettre de faire un choix éclairé. En fait, il y a un facteur déterminant dans le choix de l'optique: C'est la QUALITÉ. un 18-55 de kit canon ne vaut pas un sigma 17-50 par exemple.
    J'invite donc les lecteurs à se renseigner un peu plus sur le sujet avant d'acheter.