Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Le profil d’investisseur, à quoi ça sert ?

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Chambre de la sécurité financière Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 09 Février 2021 Shutterstock.com

shutterstock_205983718 Shutterstock.com

C’est rien de moins que la pierre angulaire du travail de votre conseiller : mieux il vous connaît, mieux il vous conseille !

Pour faire des recommandations d’investissement appropriées, votre conseiller a l’obligation de bien vous connaître. Et pour cause : comment donner des conseils pertinents à une personne que l’on ne connaît pas ?

Dresser votre profil d’investisseur constitue donc une étape essentielle de son travail. En gros, il s’agit de déterminer :

• Votre situation personnelle et financière
• Vos objectifs de placement
• Votre niveau de tolérance au risque
• Vos connaissances en matière de placement 
• Votre horizon de placement, soit le temps pendant lequel vous êtes disposé à investir.

Pour ce faire, votre conseiller vous posera plusieurs questions sur votre situation familiale, votre emploi, vos objectifs de carrière, vos rêves et aspirations, vos actifs et passifs, votre train de vie, vos obligations légales (pension alimentaire, par exemple), vos assurances décès, invalidité et maladies graves potentielles, l’existence de problèmes de santé, la façon dont vous imaginez votre retraite, vos objectifs successoraux, etc.

Il vérifiera également vos connaissances en matière d’investissement et votre intérêt envers ce sujet. Il pourra ainsi adapter le niveau d’information qu’il aura à vous donner sachant si vous êtes novice, avancé ou fin connaisseur. Dans certains cas, il vous fera peut-être même prendre conscience de perceptions erronées. Eh oui ! Certaines personnes surestiment leurs connaissances quand d’autres les sous-estiment, par exemple.

Il aura aussi à déterminer votre tolérance au risque. Êtes-vous en mesure d’assumer une perte de vos économies en vue d’un potentiel de rendement plus élevé ou préférez-vous faire fructifier vos avoirs dans des investissements prudents ? Votre tolérance au risque est directement liée à votre personnalité, à vos émotions face à l’argent, à votre horizon de placement et à votre situation financière.

Bref, de riches conversations s’annoncent avec votre conseiller afin qu’il puisse bien faire son travail. Cette cueillette de données peut sembler intrusive, mais elle est surtout un gage de son professionnalisme et un outil conçu pour vous protéger : le conseiller doit toujours s’assurer que les produits qu’il recommande conviennent à son client. Et qui sait, vous apprendrez peut-être des choses sur vous-même grâce à cet exercice !

Vous évoluez… votre profil aussi


Puisqu’il n’y a rien d’immuable dans la vie, il est important de réviser régulièrement votre profil d’investisseur. Un nouvel emploi mieux rémunéré, l’arrivée d’un enfant, un héritage imprévu, un divorce, la retraite qui approche sont autant de situations qui nécessitent une révision de votre stratégie de placement.


Mais ce n’est pas tout : votre conseiller doit également établir votre profil d’investisseur chaque fois que vous désirez effectuer un investissement ou souscrire un produit d’assurance comportant un volet d’investissement.


Dans le cas de conjoints qui désirent procéder ensemble à un placement, un profil d'investisseur doit être dressé pour chacun d'eux. S’ils souhaitent partager un compte et faire des placements communs, ils devront notamment avoir la même tolérance au risque pour le même objectif de placement.