Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Tesla rappelle plus d’un demi-million de véhicules en Amérique du Nord

Par Vincent Aubé
tesla-model-3-2

Le constructeur automobile Tesla a rappelé plus de 475 000 véhicules aux États-Unis un peu avant la fin de 2021, une mesure qui vise à réparer les coffres défectueux des Model 3 et Model S. Au Canada, un peu plus de 40 000 unités sont affectées par cette nouvelle campagne.

Le rappel concerne les deux berlines du groupe fondé par Elon Musk au milieu des années 2000. Au sud de la frontière, c’est 356 309 Model 3 et 119 009 Model S qui sont rappelées. Au Canada, 35 342 Model 3 et 6 618 Model S sont touchées. En Chine, ce sont plus de 200 000 véhicules Tesla qui seront rappelés, selon le National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA).

La Tesla Model S

En service depuis 2013, la Model S est la voiture la plus ancienne du constructeur, si on exclut la très limitée Roadster qui l’a précédée. Malgré son âge de conception, la berline électrique doit encore composer avec des défauts de fabrication. Cette fois, c’est le verrou secondaire du capot du coffre avant qui, n’étant pas positionné correctement, pourrait ne pas maintenir le capot fermé, ce qui risquerait de provoquer, le cas échéant, une ouverture du capot pendant la conduite, et ainsi causer un accident.

Le constructeur doit aviser les propriétaires de la berline par courriel et organiser une inspection de ce verrou secondaire du capot. Si ce dernier est défectueux, Tesla devra réassembler et repositionner le verrou en question.

La Tesla Model 3

La Model 3, une berline beaucoup plus populaire que la Model S, pourrait être affectée par un câble du faisceau de câbles du coffre endommagé par l’ouverture à répétition du coffre. Cette usure prématurée du câble empêcherait l’apparition de l’image de la caméra de recul sur l’écran central de la planche de bord de la voiture lorsqu’elle est en marche arrière.

Depuis le printemps 2018, la caméra de recul est obligatoire sur les nouveaux véhicules vendus au nord du 49e parallèle. Une image qui n’apparaît pas sur l’écran tactile peut réduire la capacité du conducteur à voir derrière son véhicule, ce qui augmente les risques de collision.

Tesla doit aviser les propriétaires par courriel pour organiser une inspection du faisceau de câbles du coffre. Ce dernier pourrait être doté d’un dispositif de protection ou remplacé.

Les conducteurs de Tesla doivent-ils s’inquiéter?

Ce n’est pas la première fois que Tesla procède à des rappels. À elles seules, les Model 3 et Model S comptabilisent 19 campagnes de ce type au Canada, une statistique qui témoigne de la qualité d’assemblage souvent décevante des produits du constructeur. Il faut toutefois préciser que plusieurs de ces rappels sont anodins et ne concernent qu’une très petite quantité de véhicules, tout le contraire de ce rappel mondial. Par exemple, en 2019, une douzaine de Tesla Model 3 ont été rappelées parce que le pare-soleil du conducteur ne portait pas les étiquettes d’avertissement relatives aux coussins gonflables obligatoires.

Des six rappels enregistrés depuis le début de la commercialisation de la Model 3 en 2018, cinq ne touchaient pas plus de 1 000 véhicules. Pour la Model S, des 13 rappels enregistrés depuis 2013, un seul touchait la sécurité des passagers. En 2011, plus 9 000 unités ont été rappelées parce que l’écran central pouvait cesser de fonctionner.

Et les autres?

La Tesla n’est pas la seule voiture électrique à faire l’objet de rappels. Le constructeur de la Chevrolet Bolt a dû demander aux propriétaires de ne pas charger leur voiture au-delà de 80 % de la capacité de la batterie à cause du risque d’incendie. Le géant Hyundai a été confronté à un problème similaire, rappelant ses Kona EV et IONIQ EV qui présentaient des risques d’incendie au niveau de la batterie à haute tension.

À titre de comparaison, la Nissan Leaf électrique, qui a fait son apparition sur nos routes avant la Tesla Model S, a connu neuf rappels, notamment celui de 2020 portant sur la caméra de recul qui pourrait cesser de fonctionner ou celui de 2019 sur le système de freinage déficient par temps froid.

Rappelons tout de même que la propulsion électrique à bord de l’automobile n’en est qu’à ses tout débuts. Il est donc difficile d’établir une comparaison entre la fiabilité des véhicules à essence et celle des véhicules électriques, surtout sur la base des rappels qui peuvent toucher autant la finition que la sécurité des occupants. Les rappels restent d’ailleurs fréquents pour les modèles alimentés par l’essence.

Tesla fait également l’objet d’une enquête des autorités américaines. Quelques jours avant Noël, le constructeur californien confirmait avoir retiré sa fonction «Passenger Play», un logiciel qui permettait au passager ou au conducteur de jouer à un jeu vidéo en conduisant. L’annonce faisait suite à celle de la NHTSA qui a ouvert une enquête sur quelque 580 000 véhicules. Depuis décembre, l’application ne peut plus fonctionner lorsque le véhicule est en mouvement.

>> À lire aussi: Êtes-vous prêt pour l’auto électrique?

 

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.