Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Rappel de la Chevrolet Bolt : quelles sont les répercussions ?

Par Vincent Aubé
Bolt-2

Le rappel des Chevrolet Bolt EV et EUV des années 2017 à 2022 en raison d’un risque d’incendie de la batterie une fois le véhicule stationné, qui court depuis novembre 2020, pourrait éloigner les acheteurs potentiels de la marque, mais ne semble pas avoir d’impact sur la popularité des véhicules électriques.

General Motors a lancé un premier rappel des Chevrolet Bolt électriques des années 2017 à 2019 en novembre 2020 en raison d’un défaut de fabrication de la batterie qui pouvait surchauffer et prendre feu. En août 2021, le rappel a été élargi aux Bolt EV et EUV 2017 à 2022, soit toutes les années de production de la Bolt depuis ses débuts. Au total, le rappel touche quelque 125 000 véhicules aux États-Unis et plus de 18 000 au Canada.

Le rappel fait suite à une série d’incendies dans des Bolt : au moins 12 ont été répertoriés dans le sud des États-Unis.

Après avoir tenté des mesures correctrices, l’aile canadienne de Chevrolet a annoncé en septembre le remplacement de toutes les batteries des Bolt des années-modèles 2017 à 2019. Ce remplacement massif pourrait éventuellement s’étendre à toutes les années du modèle électrique.

Chevrolet assure que le procédé de fabrication des blocs de batterie fournis par le coréen LG Chem a été revu pour empêcher la surchauffe. Le problème se situait au niveau d’une anode abîmée et d’un séparateur plié à l’intérieur des cellules d’une batterie.

En attendant les réparations, General Motors conseille aux propriétaires de Chevrolet Bolt de ne pas recharger leur véhicule au-delà de 90 % de sa capacité, de conserver une autonomie de 113 km ou plus et d’éviter de stationner le véhicule à l’intérieur pendant la nuit.

Une réputation entachée ?

La Bolt n’est pas le seul véhicule électrique à connaître des difficultés. Au printemps 2021, Hyundai a lancé une deuxième vague de rappel, après celle de l’automne 2020, en lien avec des incendies survenus à bord des Kona EV et IONIQ EV. Sur certains véhicules électriques, la batterie à haute tension pouvait se court-circuiter pendant que le véhicule roulait ou était stationné et lorsqu’il était en train de se charger.

Ces rappels n’ont pour l’instant pas d’effets négatifs sur la voiture électrique, selon le président de l’Association des véhicules électriques du Québec (AVEQ), Simon-Pierre Rioux.

La réputation de la Bolt ne semble pas non plus entachée, selon ce qu’il a vu au Salon du véhicule électrique de Montréal, en septembre. « Les gens voient la Chevrolet Bolt comme une option abordable, qui offre une très bonne autonomie et qui répond à leurs besoins. Donc, même s’il y avait un rappel à ce moment-là, les gens allaient de l’avant pour commander la nouvelle Bolt EV ou sa variante utilitaire, la Bolt EUV. »

Baisse des ventes à prévoir ?

Les ventes des Bolt EV et EUV ne semblent pas non plus affectées par les rappels. Le directeur général de la concession Lussier Chevrolet à Saint-Hyacinthe, Stéphane Grenier, souligne qu’une seule commande (des 50 voitures stationnées dans la cour de l’établissement) avait été annulée par son acheteur.

« En plus des 50 unités déjà réservées, on a déjà plus de 100 commandes additionnelles. C’est beaucoup, car notre concession livre entre 300 et 400 unités du modèle par année », ajoute-t-il, en précisant que l’interdiction émise par General Motors de livrer les quelque 50 exemplaires réservés qu’il avait en stock a eu un impact sur les ventes, surtout en temps de pandémie où la pénurie de semi-conducteurs à l’échelle mondiale limite les stocks de véhicules neufs dans les concessions.

George Iny, directeur de l’Association pour la protection des automobilistes (APA), demeure quant à lui convaincu de la pertinence de la Chevrolet Bolt sur le marché. « Ça demeure un véhicule électrique intéressant, abordable, qui, jusqu’au déclenchement de la campagne de rappel, avait généré très peu de plaintes de la part des propriétaires. (…) Je crois qu’une fois la production recommencée et les nouvelles batteries disponibles, les ventes reprendront de plus belle. »

Chevrolet, qui a cessé la production des Bolt EV et EUV en août, doit reprendre leur fabrication à la mi-octobre, à l’usine d’Orion au Michigan.

>> À lire aussi : Comment choisir une borne de recharge pour véhicules électriques

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par DENIS FALARDEAU
    01 Octobre 2021

    Est-ce un publireportage ?

    journalist
    Par Stéphanie Perron de Protégez-Vous
    06 Octobre 2021

    Bonjour M. Falardeau, Protégez-Vous est libre de toute influence commerciale. Nous nous sommes demandé quels seraient les impacts des rappels de la Chevrolet Bolt, et nous y avons répondu. Il s'agit de la suite logique des choses étant donné que nous avons rapporté les rappels successifs et que pour les gens qui n'ont pas les moyens de s'offrir une Tesla, la Bolt demeure un véhicule abordable. L'APA – qui n'est pas un concessionnaire, ni un fabricant ou un organisme faisant le promotion d'un type de véhicule en particulier –, va dans le même sens que les commentaires émis par l'AVEQ et le concessionnaire mentionné dans l'article.