Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Investir soi-même: comparatif de 12 sites de courtage en ligne

Par Rémi Leroux et Frédéric Perron

Avec un compte dans un site de courtage en ligne, vous achèterez vos fonds négociés en bourse (FNB) au meilleur prix. Mode d’emploi pour comprendre les véhicules de placement, les commissions, les frais, le dépôt minimal, etc.

Une fois que vous aurez décidé d’acheter des fonds négociés en bourse (FNB)*, vous devrez décider par quel canal passer. Et votre choix aura une incidence sur le coût final de vos placements.

Pour une définition des termes suivis d'un *, consultez le lexique en fin d'article.

Vous pourriez bien sûr vous procurer des FNB en succursale chez les courtiers de plein exercice comme BMO Nesbitt Burns et RBC Dominion valeurs mobilières. Les commissions exigées sur les transactions (par exemple, de 150 à 250 $) sont toutefois beaucoup plus élevées que celles facturées par les sites de courtage en ligne, aussi appelés courtiers à escompte*.

Sur ces plateformes, vous trouverez des actions*, des fonds négociés en bourse et des fonds communs, mais ce sont les FNB qui offrent la plus grande diversité au plus bas coût. Cette option est donc la plus avantageuse pour les investisseurs autonomes.

Êtes-vous prêt à gérer vos investissements vous-même ? Ne vous lancez pas avant d’avoir lu nos articles sur les premières démarches à entreprendre, les fonds communs indiciels, les fonds négociés en bourse et les robots-conseillers.

Au Canada, toutes les grandes institutions financières ont leur site de courtage en ligne : Banque Nationale Courtage direct, BMO Ligne d’action, Desjardins Courtage en ligne, etc. Certaines entreprises existent uniquement sur le Web, comme Investisseur Qtrade, Questrade et Virtual Brokers.

Il pourrait être plus simple et rapide d’ouvrir un compte de courtage en ligne dans une institution financière avec laquelle vous faites déjà affaire, puisque cette dernière aura déjà vos renseignements personnels (coordonnées, numéro de compte bancaire à partir duquel effectuer des virements, etc.). Considérez toutefois l’ensemble de l’offre avant de prendre une décision, car certains sites de courtage offrent des tarifs plus avantageux que d’autres (consultez le tableau ci-dessous).

Vous pouvez choisir chez un même courtier en ligne différents types de comptes, selon vos besoins : compte non enregistré, régime enregistré d’épargne-retraite (REER), compte d’épargne libre d’impôt (CELI), régime enregistré d’épargne-études (REEE), etc. Il suffit ensuite de transférer des liquidités de votre institution financière habituelle à votre plateforme de courtage, puis d’acheter des FNB à l’intérieur de votre compte de courtage.

Le dépôt minimal

Seules quelques plateformes exigent un dépôt minimal : Scotia iTRADE demande un transfert d’au moins 100 $, alors que Desjardins Courtage en ligne, Questrade et Virtual Brokers ont fixé leur plancher à 1 000 $. Du côté de BMO Ligne d’action, il n’y a aucun minimum pour les comptes CELI ou REEE, mais 5 000 $ sont requis pour tout autre type de compte, y compris les REER.

Les commissions

Lorsque vous achetez ou vendez des parts d’un FNB, vous devez habituellement payer une commission qui varie de 6,95 à 24,99 $. Pour réduire ces frais, vous avez donc intérêt à limiter vos transactions en achetant des parts seulement une ou deux fois par année et à investir un bon montant dans chaque FNB, par exemple 1 000 $.

Fait à noter : Questrade et Virtual Brokers ne facturent aucune commission sur les achats de FNB. Ils vous permettent donc d’investir plus souvent avec de plus petits montants. Toutefois, des commissions s’appliquent lors de la vente des parts. De leur côté, Scotia iTRADE et Investisseur Qtrade ne facturent pas de commission lors de l’achat et de la vente, mais pour certains FNB seulement ; la liste est affichée sur leur site.

Enfin, Banque Nationale Courtage direct ne demande aucune commission si vous achetez ou vendez au moins 100 parts d’un FNB. Gardez toutefois en tête que les parts de FNB se transigent habituellement entre 10 et 60 $. Vous devrez donc effectuer entre 1 000 et 6 000 $ de transactions pour bénéficier de cet avantage.

Les frais trimestriels ou annuels

En plus des commissions sur les transactions, la plupart des sites de courtage facturent des frais par trimestre (tous les trois mois) ou par année. Dans notre tableau de la page 18, nous les avons tous ramenés sur une base annuelle pour faciliter la comparaison.

Ces frais peuvent varier selon le type de compte que vous possédez (REER, CELI, REEE, non enregistré, etc.). Dans notre tableau, nous indiquons uniquement les frais pour les comptes REER et CELI, très populaires au Canada. Pour tous les détails et les frais des autres types de comptes, visitez les sites web des courtiers.

BMO Ligne d’action, InvestDirect HSBC, Pro-Investisseurs CIBC et Scotia iTRADE ne réclament aucuns frais, sans condition, pour les comptes CELI.

Les sites de courtage ne facturent aucuns frais trimestriels ou annuels si vous détenez un certain montant dans vos comptes. Par exemple, ce seuil est de 5 000 $ pour Questrade et Virtual Brokers. À noter qu’il s’agit d’un solde minimal à détenir dans l’ensemble de vos comptes (REER, CELI, etc.) chez un même courtier.

Plusieurs courtiers annulent aussi leurs frais si vous faites un certain nombre de transactions par trimestre ou par année. Par exemple, vous ne paierez aucuns frais de compte CELI du côté de Courtage à escompte Banque Laurentienne si vous avez effectué au moins deux transactions au cours des 12 derniers mois.

Certains courtiers, comme Investisseur Qtrade et Placements directs TD, annulent aussi leurs frais si vous transférez automatiquement au moins 100 $ par mois dans votre compte. Toutefois, même si le transfert est automatisé chaque mois à partir de votre compte bancaire vers votre compte de courtage, vous devrez effectuer vous-même les transactions pour acheter des parts de FNB. Ainsi, vous pourriez par exemple transférer 100 $ par mois vers votre compte de courtage, puis investir les 1 200 $ accumulés à la fin de l’année dans un FNB.

L’avis des analystes

Depuis plusieurs années, les firmes d’analyse de marchés Surviscor et JD Power évaluent les sites de courtage en ligne. Surviscor tient notamment compte de l’expérience client, des coûts ainsi que des outils et de l’information fournis, alors que JD Power évalue uniquement la satisfaction de la clientèle. Dans notre tableau, nous indiquons les notes qu’elles ont accordées à chaque site de courtage.

Un seul courtier fait l’unanimité : Investisseur Qtrade, qui obtient une note de 90 % de Surviscor et de 4 sur 5 (80 %) de JD Power. Selon Surviscor, Investisseur Qtrade se démarque notamment par la simplicité de son processus d’ouverture de compte et la qualité de son service à la clientèle.

Questrade est toutefois plus avantageux en ce qui concerne les coûts étant donné qu’il ne facture aucune commission à l’achat de tout FNB ni de frais annuels si vous avez un solde de 5 000 $ ou plus. Le courtier obtient par ailleurs la seconde meilleure note (79 %) selon Surviscor, notamment grâce à la facilité d’utilisation de son interface web. Par contre, son service à la clientèle laisse à désirer, ce que souligne aussi JD Power en lui accordant à ce chapitre une note de seulement 2 sur 5 (40 %).

Comparaison des services de courtage en ligne¹

S.o. : sans objet (ce courtier n’a pas été évalué).1. Données collectées en juin 2018. Pour plus de détails, veuillez consulter les sites web des courtiers. 2. Certains courtiers facturent ces frais tous les trois mois ; nous les avons ramenés sur une base annuelle pour faciliter la comparaison. 3. Pour plus de détails (en anglais) : www.surviscor.com/Reviews/OnlineBrokerage. 4. Solde minimal à détenir dans l’ensemble de vos comptes.

ligne

Lexique

Action
Titre de participation émis par une société. En achetant ce titre, vous devenez actionnaire de cette société, qui pourra vous remettre une partie de ses profits en vous versant, par exemple, un dividende*.

Courtier à escompte
Site web par l’entremise duquel vous pouvez acheter ou vendre des actions, des obligations, des options, des parts de fonds communs ou d’autres valeurs mobilières. Ce site ne vous donne toutefois pas de conseils.

Dividende
Argent qui provient des bénéfices d’une entreprise et qui est versé aux actionnaires à différentes périodes de l’année. Un dividende peut être émis sous forme de liquidités (en argent) ou d’actions, par exemple.

Fonds commun de placement (FCP)
Panier de titres financiers qui regroupe l’argent de nombreux investisseurs. Un gestionnaire de portefeuille investit cet argent dans divers types de placements en fonction des objectifs de performance du fonds. Il existe différentes catégories de FCP : fonds à revenus fixes, fonds d’actions, fonds indiciels, etc.

Fonds négocié en bourse (FNB)
Fonds d’investissement dont les titres sont négociés comme des actions en Bourse. En investissant dans un FNB, vous acquérez des parts dans ce fonds, un peu comme si vous achetiez des actions pour détenir des parts dans une entreprise cotée en Bourse. Ces parts se transigent à un prix qui peut varier dans le temps, comme une action.

Gestion active / gestion passive
Techniques de gestion d’un portefeuille de placements. Lorsqu’elle est « active », la gestion a pour objectif d’avoir un meilleur rendement que le marché. À l’inverse, la gestion dite « passive » a pour but de suivre les performances d’un marché sans tenter de le battre.

Indice boursier
Statistique qui mesure l’évolution du marché boursier et qui en évalue la performance. Par exemple, le S&P/TSX est l’indice de la Bourse de Toronto. Le Dow Jones et le S&P 500 sont basés sur de grandes entreprises américaines et permettent de suivre la progression des marchés boursiers de nos voisins du Sud.

Obligation
Il s’agit d’un montant d’argent que vous prêtez par exemple à un organisme gouvernemental. Pour ce dernier, émettre des obligations lui permet d’emprunter beaucoup d’argent à des investisseurs. En échange de votre prêt, vous recevez des intérêts. Une obligation est un titre à revenu fixe car son taux d’intérêt, la durée du prêt et le calendrier de versements sont déterminés à l’avance.

Portefeuille
Somme de tous vos actifs financiers. Le degré de diversification de votre portefeuille doit permettre d’atteindre l’équilibre entre le risque, la volatilité et la rentabilité, tout en tenant compte de la durée prévue des placements.

Ratio de frais de gestion (RFG)
Pourcentage que les frais de gestion et d’exploitation d’un fonds représentent par rapport à l’actif investi.

Rééquilibrage
Opération qui consiste à compenser les soubresauts des marchés et à préserver la composition de votre portefeuille en procédant à des achats ou à des ventes de titres.

Rendement
Généralement exprimé en pourcentage. Le taux de rendement dégagé par un investissement, un placement ou une opération financière est le rapport entre le revenu obtenu et la mise de fonds initiale.

Risque
Possibilité ou non de perdre de l’argent à la suite d’une opération financière. Avant de devenir investisseur autonome, vous devez évaluer votre tolérance au risque en établissant votre profil d’investisseur.

Titres à revenu fixe
Type de placements qui procure un rendement à taux fixe pour une période déterminée, comme les obligations, notamment émises par les trois ordres de gouvernement du Canada (fédéral, provincial ou municipal) et par les sociétés d’État fédérales.

Sources : Autorité des marchés financiers, Hardbacon.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par DENIS RANGER
    26 Août 2018

    Vous appelez cela un comparatif? Article tout à fait incomplet et médiocre. >Y a-t-il des comptes en $ US ? les fonds sont-ils protégés par le FCPE? Y a-t-il des cotes en temps réel? Si oui, les côtes sont-elles dynamiques? Quels sont les frais de change? Peut-on tirer des chèques ou faire d'autres paiements ou virements? Y a-t-il des frais reliés? Peut-on mettre des alertes? Y a-t-il des mécanismes de nouvelles? des analyses? Les informations sont-elles en français? dans quelle proportion? etc. etc. etc. Je vous renvoie faire vos devoirs...

     21
    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    28 Août 2018

    Bonjour Monsieur Ranger,
    Merci de nous avoir écrit. Ce dossier n'est pas destiné à un public averti. Il s'adresse à une majorité de lecteurs et de lectrices qui souhaitent commencer à investir par eux-mêmes mais qui ne savent pas par où commencer. Nos comparatifs portent donc sur les principales caractéristiques des outils qui existent aujourd'hui et que ces personnes doivent prendre en considération lorsqu'elles débutent.

     18
  • Par GERMAIN VAILLANCOURT
    21 Septembre 2018

    Avez vous un site pour suivre un portefeuille fictif où nous pouvons avoir des informations sur les titres

     6
    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    24 Septembre 2018

    Bonjour Monsieur Vaillancourt,
    Merci de nous avoir écrit. Voici la réponse de notre journaliste Frédéric Perron:
    Nous n'avons pas testé ces fonctionnalités, mais certains sites de courtage proposent de créer des portefeuilles fictifs, notamment RBC Placements en Direct (https://www.rbcplacementsendirect.com/ouvrir-un-compte-fictif.html) et Scotia iTrade (http://www.scotiabank.com/itrade/fr/0,,7490,00.html).

     2
  • Par SERGE BELANGER
    10 Décembre 2018

    Ce serait intéressant de savoir plus spécifiquement les éléments évalués par JD Power et par Surviscor. Le service à la clientèle et la facilité d’ouvrir un compte de courtage sont deux éléments importants mais ils ne sont pas les seuls car le but d’un compte de courtage est de l'utiliser facilement et de façon productive, ce qui nous devons faire souvent au cours de chaque mois autant pour notre compte régulier (non enregistré) que pour nos comptes enregistrés (CELI et RÉER). Un exemple la facilité de contribuer à nos comptes enregistrés chaque année et de faire des retraits , ce que tout investisseur doit faire normalement. Est-ce que les deux évaluations portent sur les principales fonctions utilisés les utilisateurs moyens ? La plupart des firmes de courtage offrent d’ailleurs des formations gratuites sur leurs outils de courtage en ligne.

     2