Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Planifier ses funérailles

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Office de la protection du consommateur Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 12 Octobre 2011

Photo: Shutterstock

Une démarche encadrée par la loi
Prendre des arrangements préalables de services funéraires et de sépulture implique son lot de décisions et de dépenses: choisir un cercueil ou une urne, opter pour l’embaumement ou pour la crémation, réserver un emplacement au cimetière ou au columbarium, prévoir le transport du corps, l’exposition au salon funéraire, etc. Parce que des sommes importantes sont en jeu à un moment où, bien souvent, les émotions sont vives et les esprits, embrouillés, la Loi sur les arrangements préalables de services funéraires et de sépulture encadre le tout, depuis 1988.

La loi vous protège, entre autres contre la sollicitation abusive. Les représentants d’une coopérative funéraire ou d’une entreprise privée œuvrant dans le domaine ne peuvent vous mettre de la pression, vous intimider ou insister démesurément. Les circonstances dans lesquelles ils peuvent entrer en contact avec vous sont également déterminées.

Coups de téléphone et visites impromptus
Obtenir de l’information sur le sujet, vous faire présenter la panoplie de services offerts ou même signer un contrat doit absolument résulter de votre initiative.

Un représentant ne peut communiquer avec vous de son propre chef dans le but de vous vendre des services funéraires et de sépulture. En effet, la loi lui interdit de vous téléphoner dans l’intention de faire une vente, mais aussi de cogner à votre porte sans que vous ayez préalablement accepté de le recevoir.

D’ailleurs, le représentant qui se présente à votre domicile devra avoir obtenu votre autorisation au moins 24 heures avant. La nuit porte conseil, diront certains… Vous aurez ainsi un peu de temps pour réfléchir tranquillement à vos besoins. Le moment et la durée de la visite du représentant sont également réglementés: elle doit avoir lieu entre 9 h 30 et 22 h et durer au maximum deux heures. Vous n’êtes pas décidé? Vous préférez laisser tomber? M. le représentant doit quitter… dès que vous le lui demandez. Si vous refusiez d’aller de l’avant, il ne peut entrer en communication avec vous, de sa propre initiative, pendant toute l’année qui suit.

Moments et lieux inopportuns
Certaines circonstances pourraient vous rendre plus vulnérable et vous amener, par exemple, à faire des achats démesurés, impulsifs ou inappropriés. C’est pourquoi la loi interdit aux vendeurs d’arrangements préalables de services funéraires de solliciter une personne malade, sa famille ou ses proches. Il en est de même pour la personne qui vient de perdre un être cher. Dans un même ordre d’idées, le représentant ne peut se rendre dans un centre d’accueil, une résidence pour personnes âgées, un hôpital ou un autre établissement du même type.

Bien entendu, si vous souhaitez qu’un représentant passe vous voir, il est en droit de le faire, peu importe votre état de santé ou l’endroit où vous voulez le recevoir.

Prendre le temps de comparer
Toute entreprise funéraire doit vous permettre de consulter une liste qui détaille le prix des biens et des services qu’elle offre. Malgré qu’envisager son décès ou celui d’un proche est difficile et désagréable, évitez de prendre des décisions à la légère en vous disant qu’il vaut mieux passer à autre chose au plus vite. Prenez le temps de comparer les prix de différentes entreprises; la démarche sera un peu plus longue, mais vous en sortirez gagnant.

Votre décision!
S’assurer du respect de ses dernières volontés. Éviter à ses proches d’avoir à faire des choix difficiles à un moment où ils sont bouleversés. Quelles que soient les raisons qui vous amènent à régler vous-même certains détails avant votre décès, retenez que votre décision doit être prise de façon libre et volontaire.