Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Comment diminuer son impact environnemental à l’ère du télétravail?

Par Amélie Cléroux
tele-travail-ecologique

Visioconférences le jour, émissions de télé en diffusion continue le soir : pour beaucoup, la vie se passe derrière un écran, surtout en pleine pandémie. Mais l’impact environnemental de ces habitudes est plus important qu’il n’y paraît, révèle une récente étude américaine. S’il est difficile d’y échapper, quelques gestes simples peuvent diminuer votre empreinte écologique.

Malgré une baisse record des émissions mondiales de carbone en 2020, le travail à distance et davantage de divertissement à domicile présentent un impact environnemental significatif, conclut une étude menée par des chercheurs de l’Université Purdue, de l’Université Yale et de l’Institut de technologie du Massachusetts et publiée dans la revue Resources, Conservation & Recycling.

C’est que, pour parvenir jusqu’à votre écran, la dernière série diffusée par Tou.tv, Crave ou Netflix, par exemple, transite par des centres de données, des serveurs et des infrastructures réseau répartis un peu partout dans le monde. Et, bien souvent, ceux-ci sont alimentés par de l’électricité produite à partir de ressources non renouvelables comme le gaz, le charbon ou le pétrole.

Les chercheurs ont donc analysé les besoins en eau et en superficie terrestre associés aux infrastructures, en plus des émissions de carbone. Par exemple, une seule heure de visioconférence ou de diffusion en continu (« streaming ») émet de 150 à 1000 grammes de dioxyde de carbone (3,7 litres/1 gallon d’essence brûlée par une voiture émet environ 8887 grammes), nécessite de 2 à 12 litres d’eau ainsi qu’une superficie équivalente à la taille d’un iPad mini, relève l’étude.

Multipliés à l’échelle planétaire, les impacts sont donc importants, et ce, surtout en plein confinement mondial. Selon les auteurs de l’étude, plusieurs pays ont signalé une augmentation d’au moins 20 % du trafic Internet depuis mars 2020. Et si la tendance se poursuit jusqu’à la fin de 2021, cette utilisation accrue d’Internet nécessiterait une forêt d’environ 185 443 km2 – deux fois la superficie du Portugal – pour séquestrer le carbone émis.

L’eau supplémentaire nécessaire au traitement et à la transmission des données serait également suffisante pour remplir plus de 300 000 piscines olympiques, alors que la superficie demandée serait à peu près égale à la taille de Los Angeles.

Pour arriver à leurs résultats, les chercheurs ont analysé les impacts des gigaoctets des données utilisées dans YouTube, Zoom, Facebook, Instagram, Twitter, TikTok et douze autres plates-formes, ainsi que celles de jeux en ligne et de diverses navigations Web. Leur conclusion? Plus il y a de vidéos dans une application, plus l’empreinte écologique est importante. En d’autres mots, réduire le téléchargement de données, c’est réduire les impacts environnementaux.

Quelques gestes individuels à poser

Bien sûr, il serait malvenu de vous dire de cesser d’utiliser Internet! Toutefois, il est possible de consommer judicieusement et d’ainsi diminuer l’impact réel de votre comportement virtuel. Quelques gestes simples à poser.

• Éteignez votre caméra lors des visioconférences

L’empreinte écologique de votre rencontre virtuelle serait ainsi diminuée de 96 %, estiment les chercheurs. Sans fermer votre caméra en tout temps pour le bienfait mental et social de tous, vous pourriez quand même l’éteindre de temps à autre, surtout si c’est votre 3e rencontre de la journée. Par ailleurs, ce qui se passait par téléphone avant le télétravail peut toujours continuer de l’être…

• Diminuez la résolution des vidéos

Visionner le contenu des vidéos en diffusion continue des applications telles que Netflix en définition standard plutôt qu’en haute définition pourrait diminuer leur impact de 86 %, d’après les chercheurs américains.

• Désactivez la lecture automatique des vidéos sur les médias sociaux

Dans les paramètres de Facebook, par exemple, vous pouvez empêcher les vidéos de se déclencher automatiquement lorsque vous faites défiler les actualités. Les vidéos qui vous intéressent vraiment pourront être démarrées d’un simple clic. Vous pouvez aussi demander de toujours afficher les vidéos en résolution standard.

• Téléchargez et utilisez moins, tout simplement

Il est possible de modifier quelques comportements sans sacrifier votre plaisir. Par exemple, ne laissez pas jouer de vidéo ou de musique en streaming si vous n’y portez pas une réelle attention. Si un fond d’ambiance vous aide à combattre la solitude, utilisez plutôt un produit déjà téléchargé (mp3, par exemple) ou encore un DVD ou un CD.

Vous pouvez aussi diminuer votre temps d’écran, comme le recommandent des spécialistes en sommeil et en santé mentale. Faites d’une pierre deux coups pour votre santé et celle de la planète!

Pour d’autres petits gestes numériques qui peuvent faire une différence, consultez notre article Internet : comment limiter notre impact environnemental.

>> À lire aussi : 5 trucs pour réduire la pression sur la bande passante.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par LINDA BEAUDOIN
    29 Janvier 2021

    Très étonnée du résultat de cette étude. Le télétravail amène moins de transport, moins de traffic, moins de resto rapide et on cuisine plus. Plus de temps alloué pour soi donc on peut s'entrainer. En plus au Québec, l'électricité est beaucoup plus verte que ce qui est mentionné dans cet article. Je ne suis pas convaincue que cela s'applique ici.