Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Internet: comment limiter notre impact environnemental

Par Rémi Leroux Mise en ligne : 20 août 2019

Vous écoutez en boucle le dernier album de Drake sur votre téléphone à partir d’une application de streaming musical? Alerte! Votre impact sur l’environnement est plus grand que si vous écoutiez les mêmes chansons stockées sur votre appareil au format MP3.

Pourquoi? Parce que les applications de streaming musical, comme la plupart des applications installées sur votre téléphone, se connectent à Internet.

Donc, pour parvenir jusqu’à vos oreilles, la chanson de Drake transite par des centres de données, des serveurs et des infrastructures réseau répartis à travers le monde… Or, tous ces systèmes numériques fonctionnent à l’électricité.

Ça, c’est juste pour vous et votre musique. Mais imaginez à l’échelle de la planète!

La demande énergétique du monde numérique a des impacts colossaux sur l’environnement. «En particulier dans les pays où l’électricité est produite à partir de ressources non renouvelables comme le gaz, le charbon et le pétrole», explique Charles Despins, professeur au département de génie électrique de l’ETS de Montréal.

Tous plus d’objets connectés

Or, les besoins énergétiques d’Internet ne vont faire que s’accroître dans les prochaines années. Voitures autonomes, assistants vocaux, caméras de vidéosurveillance, thermostats intelligents…. Tous ces objets connectés n’ont plus besoin de nous, mais ils fonctionnent tout de même à l’électricité.

Selon certaines projections, les milliards d’appareils connectés à Internet pourraient causer 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2040. Soit autant que celles émises par le secteur des transports!

Petits gestes numériques et écologiques

• Il existe pourtant des solutions pour limiter notre consommation numérique. Voici quelques gestes simples qui, selon l’Agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) permettent de réduire vos émissions de GES liées à votre consommation numérique:

• Tapez directement l’adresse d’un site dans la barre de recherche plutôt que de faire une recherche dans Google.

• Limitez la taille des pièces jointes à un courriel.

• Faites le tri dans votre boîte courriel pour éliminer les messages les plus lourds, ceux qui contiennent des photos, des PDF, etc.

• Préférez le stockage sur votre ordinateur plutôt que dans le nuage numérique. La conservation de vos photos, musiques et autres fichiers dans le grand nuage est très polluante car ces données sont stockées sur des serveurs qui ne sont pas toujours alimentés par des sources d’énergie propre.

• Privilégiez les disques durs externes pour vos sauvegardes. Par mesure de sécurité, conservez un disque dur ailleurs qu’à votre domicile.

• Désabonnez-vous des listes de diffusion et infolettres diverses que vous n’ouvrez jamais.

• Enfin, lorsque vous envoyez un courriel, limitez le nombre de destinataires quand c'est possible. Car, selon l’ADEME, passer de un à dix destinataires multiplie par quatre l’impact environnemental de votre courriel.

Et comme se passer d'Internet en 2019 est impossible, nous en avons bien conscience, vous pouvez également retrouver tous les contenus vidéos de Protégez-Vous sur notre page... YouTube. À consommer avec modération ;)  

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Technologie

Commentaires 5 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par CLAUDE SALOIS | 30 août 2019

    C'est ironique que toutes ces recommandations soient suivies par une invitation à consulter Facebook et YouTube qui entraîneront justement une plus grande consommation numérique !

  • journalist Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous | 03 septembre 2019

    En réponse aux commentaires de MM. Salois et Parent,
    Merci de nous avoir écrit. Vous avez bien fait de relever cette incohérence. Cela étant dit, nous ne recommandons pas aux lecteurs de ne plus aller sur Internet. Notre rôle est de vous informer avant tout sur une foule de sujet, y compris celui des gestes écologiques qui permettent de réduire son empreinte. Mais la décision appartient aux lecteurs de ce qu'ils veulent faire de cette information.

  • Par PAULO PARENT | 29 août 2019

    Finir l'article par «Abonnez-vous à la page Facebook de Protégez-Vous ou à la chaîne YouTube de Protégez-Vous pour voir d'autres vidéos!», c'est pas fort. Ayez un peu de suite dans les idées!

  • Par DIANE PELLETIER | 09 septembre 2019

    Merci de cette publication.Depuis 2007 je suis sévèrement électrosensible et quand je vois les jeunes avec des cellulaires et des portables je suis bien triste pour leur santé et les CONSÉQUENCES a venir.
    .

  • Par ERIC BOUCHARD | 29 août 2019

    On se fait faire la morale par tout les bien pensants comme si nous étions les pires pollueurs de la planète! J`espère que PV ne commencera pas ce petit jeu de moralisateur...