Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

COVID-19: Coup de pouce pour le loyer

Par Andrea Lubeck Mise en ligne : 11 Mai 2020 Shutterstock.com

appartements Shutterstock.com

Si vos revenus ont diminué en raison de la COVID-19, vous pourriez avoir droit à une aide financière pour payer votre loyer.

Le Programme d’aide financière aux locataires pour le paiement de leur loyer dans le cadre de la pandémie de COVID-19 prévoit l’octroi d’un prêt sans intérêt de 1 500 $ de la part de la Société d’habitation du Québec (SHQ), un organisme gouvernemental. Selon la SHQ, le prêt correspond à deux mois de loyer, soit ceux de mai et de juin.

La demande doit être faite à la Société d’habitation du Québec avant le 15 juillet, à l’aide du formulaire qui sera publié sur son site web. Le prêt devra être remboursé au plus tard le 1er août 2021.

Pour avoir accès au programme, vous devrez avoir reçu ou être admissible à la Prestation canadienne d’urgence (PCU) ou à l’assurance-emploi.

Vous devrez également aviser préalablement votre propriétaire du fait que vous vous prévaudrez de cette mesure. C’est votre propriétaire qui recevra les sommes.

>> À lire aussi: Acheter une maison pendant la pandémie et Programmes d’aide financière des gouvernements pendant la pandémie

 

Déménagement reporté

Les ménages dont le projet de déménagement dans leur résidence principale a été reporté en raison de la COVID-19 pourraient aussi avoir droit à un soutien financier. Le programme prévoit un remboursement des frais d’hébergement temporaire de 2 000 $ par mois pour un maximum de deux mois, ou 75 $ par jour.

Les ménages dont la résidence principale subit un retard de livraison provoqué par la pandémie y sont admissibles. Il peut s’agir d’une future propriété résidentielle ou d’un futur logement neuf dont vous serez propriétaire ou locataire, qui devait être livré entre le 1er avril et le 31 août 2020 et qui a été mis en chantier avant le 25 mars 2020, ou d’une propriété ou d’un logement rénové de façon majeure nécessitant une relocalisation pour la durée des travaux.

Les ménages dont l’emménagement a été retardé à cause des mesures de restriction de déplacements interrégionaux sont aussi admissibles à cette seconde mesure.

Par ailleurs, les ménages admissibles pourront également recevoir un remboursement des frais d’entreposage et de déménagement de leurs biens pour une durée maximale de deux mois, jusqu’à concurrence de 1 000 $.

>> À lire aussi: Qui prévenir lors d'un déménagement et Mini-entrepôt: tout ce qu'il faut savoir avant de le choisir

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle