Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les électros sont-ils moins durables qu’avant?

Par Mise en ligne : 12 septembre 2013  |  Magazine : octobre 2013

shutterstock.com

shutterstock.com

Gageons qu’à peu près toutes vos connaissances ont leur avis sur les électroménagers ! La plupart s’entendent sans doute pour dire que c’était mieux « avant », quand les frigos et les cuisinières traversaient des décennies.

Or, selon la firme française TNS Sofres, spécialisée dans les études de marché, la durée de vie utile des appareils ménagers n’aurait pas diminué de manière significative entre 1977 et 2011. Ses recherches montrent que laveuses et frigos duraient environ 11 ans dans les années 1970, en France. Et de nos jours ? Ils durent quelque 10 ans.

Bien qu’on ne dispose pas d’une étude similaire au Québec, Fabien Durif, directeur du Groupe de recherche sur la consommation responsable de l’UQAM, estime qu’il n’y a aucune raison pour que les résultats soient différents ici. Ce qui a changé selon lui, c’est le consommateur.

« Dans les années 1970, les appareils étaient plus chers et les gens avaient un pouvoir d’achat plus faible, alors ils optaient pour la réparation. Aujourd’hui, le consommateur a malheureusement tendance à trouver ça trop compliqué, surtout quand, par exemple, une laveuse neuve ne coûte plus aussi cher et qu’on pourra l’utiliser immédiatement sans avoir à attendre après le réparateur.

Devriez-vous réparer ou remplacer votre électroménager?
 
Tout dépend de sa valeur de revente et du prix des réparations. Lisez nos articles sur la réparation des réfrigérateurs, lave-vaisselle, cuisinières, laveuses et sécheuses.

Vrai ou faux?

La qualité des matériaux a diminué avec les années

VRAI. La demande d’appareils bon marché pousse les fabricants d’électroménagers à utiliser davantage de plastiques. Ces matériaux sont moins chers que les métaux, mais aussi plus fragiles. La conception des appareils s’étant améliorée au fil des ans, cette préférence pour le plastique ne semble pas avoir eu d’effet mesurable sur la durée de vie des produits, selon les réparateurs-experts qui ont participé à notre évaluation.

Les commandes électroniques brisent souvent

VRAI ET FAUX. Vous n’avez pas rêvé : les premières générations de commandes électroniques, particulièrement celles des cuisinières, ont causé bien des maux de tête aux consommateurs et aux réparateurs en devenant hors d’usage dès les premières années d’utilisation de l’appareil. Les fabricants ont depuis amélioré leurs méthodes de conception et, aujourd’hui, ce type de bris est beaucoup moins fréquent, d’après notre panel d’experts. Selon les résultats de nos sondages auprès des lecteurs, ce genre de problème se produit cinq fois moins souvent sur les appareils de moins de trois ans que sur ceux qui ont été mis en marché il y a plus longtemps.
 
Les pièces sont souvent introuvables

FAUX. Nous avons facilement déniché les pièces requises pour réparer 94 % des modèles évalués, dont la mise en marché datait pourtant de sept à neuf ans. Il suffit de taper le numéro du modèle ou de la pièce dans un moteur de recherche pour trouver ce qu’il vous faut dans les sites de revendeurs. Un réparateur n’aurait donc aucune raison de ne pas y arriver lui aussi. Une seule exception : LG refuse de vendre ses pièces aux réparateurs indépendants. Les propriétaires d’électros de cette marque sont donc contraints de passer par son service de réparation, ce qui peut engendrer des coûts additionnels.
 
Les appareils haut de gamme sont plus durables

FAUX. Si on se base sur les résultats obtenus auprès de nos lecteurs, les électroménagers haut de gamme ont un taux de défaillance de 30 %, un chiffre assez semblable à celui pour les modèles bon marché. Les réparateurs confirment que, pour une même marque, les pièces internes sont souvent les mêmes, peu importe le prix de l’appareil. Si les électros haut de gamme sont plus chers, c’est principalement pour des motifs esthétiques, comme un fini en acier inoxydable ou des tablettes en verre plutôt qu’en plastique, ou encore en raison de l’ajout de fonctionnalités supplémentaires, comme le régulateur d’humidité ou le distributeur d’eau et/ou de glace.

>> Consultez nos tests d'électros: test de laveusestest de cuisinièrestest de lave-vaisselle et test de réfrigérateurs

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Électroménagers

Commentaires 47 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Luc Poirier | 30 août 2015

    Bonjour
    le commentaire suivant me semble plutôt erroné:
    "Fabien Durif, directeur du Groupe de recherche sur la consommation responsable de l’UQAM, estime qu’il n’y a aucune raison pour que les résultats soient différents" Je regrette mais je suis une personne de plus de 60 ans avec assez d'expérience pour bien savoir que les objets techniques domestiques étaient créés pour durer durant les années 60 à 80. Aujourd'hui avec les cartes de crédits des consommateurs les fabricants ont réalisés qu'ils pouvaient sans aucune difficulté créer des électro-ménagers en programmant leur obsolescence (durée de vie moyenne), afin de vous revendre tous les 10 ans de nouveaux appareils et ainsi s'en mettre plein les poches. Nos gouvernants pendant ce temps nous demande d'aider la planète en évitant de consommer pendant qu'ils laissent ces entreprises programmer à la baisse la vie de nos électro-ménagers. Des appareils laveuses-sécheuses Maytag et beaucoup d'autres marques pouvaient facilement durer 25-30 ans sans nécessité le moindre service. Je possède un lave vaisselle Maytag qui fonctionne encore très bien et qui à plus de 20 ans, sans avoir eu aucun service durant toutes ces années. Je vous conseille d'aller voir une enquête faite sur France 2, lors de l'émission "Cash Investigation" avec l'animatrice madame Lucet sur "l'obsolescence programmée". Samsung entre autre n'a jamais voulu même la rencontrer pour en discuter.

    On a placé des composantes électroniques dans des laves linge qui tournent jusqu'à 1400 tours/min. Tout le monde sait bien que l'humidité, la vibration et les fluctuations de courant sont les ennemis de l'électronique. Cette situation fait l'affaire de tout le monde (vendeurs, réparateurs, fabricants, recycleurs, gouvernements percevant des taxes de ventes) sauf pour les consommateurs qui sont criblés de dettes........ et qui en viennent à croire que ces appareils ne peuvent durer plus de 10 ans en moyenne....

  • Par Christian Languedoc | 30 septembre 2014

    Croyez-le ou non
    Ma laveuse et sécheuse Inglis verte, ils ont 40 ans ! C’est toujours les mêmes problèmes moteur et courroi, avec les années J’ai appris à réparer ces petits problèmes ainsi le cout est seulement les pièces et un peu d’huile de bras.
    Oui à cette époque ils fabriquaient solide la preuve est son poids comparativement aux nouveaux modèles.
    Pour relancer l’économie de la province nous devrions produire des biens longue durée avec bien sur un label « force du Québec »

  • Par Réjean Boisjoli | 10 mars 2016

    J'ai une sécheuse " Inglis Liberator" Achat en 1974. Fonctionne toujours très bien. Ai changé la courroie d,entraînement. Le moteur : une fois. Peinture un peu usée..mais pourquoi changer ? Si elle brise encore...je la ferai réparer...
    Ma laveuse: Maytag. Acheté usagée : 125.$ En 2004.Fonctionne très bien.Ma laveuse précédente: 35 ans. Je fais affaire avec un bon réparateur d'électroménagers. Honnête. . Ça revient beaucoup moins cher que du neuf. Lorsque je changerai, j'essaierai d'avoir encore de l'usager avec le moins de gadgets électroniques possible.

  • Par Dominique Lemay Dominique | 20 juillet 2015

    La plupart des électroménager ont maintenant des commandes électroniques et ce sont ces commandes qui «lâchent» en premier. La cuisinière et le four fonctionnent mais je n'ai plus de commande pour la minuterie et l'horloge. La cuisinière du chalet est munie d'une commande électronique pour faire fonctionner le four. J'ai fait évaluer le remplacement de la commande électronique de la cuisinière au chalet et il en coûte 369,00$ la pièce. Je ne connait pas encore le coût total. Il semble que ce soit ces panneaux électroniques qui soient le talon d'Achille des nouveaux électros.

  • Par Thierry Bonnafous | 25 avril 2016

    L'obsolescence programmé est certainement une réalité depuis l'invention de l'éléctronique. Pour ma part, les problèmes que j'ai eu avec mes électros ont été plus souvent mécaniques qu'électroniques. Ce qui est étrange c'est que ça arrive souvent en dehors de la garantie ou tout simplement pas couvert par la garantie. Peut importe le problème, il semble que les électros d'aujourd'hui sont incapables de durer plus de 5 ans sans problèmes. Ma belle-mère se moque bien de moi avec ses vieux électros des années '70 qui fonctionnent toujours. Ils ne sont peut-être pas en inox ou high-tech comme ceux d'aujourd'hui mais ils font la job pour laquelle ils ont été conçu. Elle a raison quand elle dit "they don't make 'em like they used to." Vive le bon vieux temps où les choses étaient bien plus simple et durable.