Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Comment choisir des électroménagers écoénergétiques

Par Amélie Cléroux
acheter-electomenager

La consommation énergétique des différents appareils est variable d’un modèle à l’autre. Nous avons rassemblé l’essentiel des informations à connaître sur les principaux gros électroménagers et nous vous proposons quelques astuces pour diminuer votre consommation quand vient le temps de les utiliser.

La certification Energy Star et la cote ÉnerGuide 
Les réfrigérateurs
Les cuisinières
Les lave-vaisselle
Les laveuses
Les sécheuses
Comment vous en départir de façon responsable ?
Calculer les coûts en électricité

Les gros électroménagers, dont certains sont utilisés tous les jours, constituent des achats importants dont il est bien difficile de se passer!

Ils se trouvent par ailleurs au cœur de la consommation énergétique de votre foyer. En moyenne, les appareils ménagers représentent 13 % de celle-ci, non loin de l’énergie consommée pour l’eau chaude (17 %) mais bien en deçà de celle pour le chauffage (64 %), selon les chiffres de 2018 de Ressources naturelles Canada.

Plus précisément, les gros électroménagers représentent plus de la moitié de l’énergie consommée par les appareils ménagers, lesquels incluent aussi les appareils électroniques, par exemple. 

Bien que les électros soient devenus moins énergivores avec les années, les modèles récents ne sont pas tous égaux en matière de consommation électrique. Quand vient le temps de magasiner pour de tels appareils, en choisir qui sont efficaces sur le plan énergétique s'avère donc essentiel. 

Cela peut faire la différence non seulement sur le montant de vos factures d’électricité, mais aussi sur votre empreinte écologique. « Quand un appareil a une plus faible consommation énergétique, il a aussi une plus faible demande en puissance, qui a notamment un grand impact lors des périodes de pointe », souligne Benjamin Zizi, coordonnateur technique et évaluateur écologique et énergétique LEED Habitations à Écohabitation. 

La certification Energy Star et la cote ÉnerGuide

L’un des repères les plus faciles à cet égard est de choisir un produit certifié Energy Star, un programme d’origine américaine géré au pays par Ressources naturelles Canada. Ce sceau certifie que l’appareil consomme moins d’énergie que d’autres modèles offerts sur le marché. Par ailleurs, la désignation « Energy Star Les plus écoénergétiques » identifie les appareils les plus efficaces parmi ceux qui sont certifiés. 

Sachez aussi que, certifiés ou non, la majorité des gros électroménagers doivent afficher leur consommation en énergie selon le programme ÉnerGuide. Sur l’étiquette de l’appareil, vous verrez la consommation électrique annuelle en kilowattheures (kWh/an), mais aussi où cette dernière se situe par rapport aux modèles semblables sur le marché. Choisissez donc la cote la plus basse.

Protégez-Vous teste régulièrement de nouveaux électroménagers. Nous indiquons leur cote ÉnerGuide et s’ils sont certifiés Energy Star. Vous pouvez aussi cibler les modèles « très écoénergétiques » grâce à nos fiches de produits.

energuide-label

Crédit : Exemple d’étiquette ÉnerGuide d’un réfrigérateur certifié Energy Star, Ressource naturelles Canada.

Les réfrigérateurs

Votre frigo est très gourmand, notamment parce qu'il fonctionne constamment. Un modèle certifié Energy Star consomme 10 % moins d’énergie qu’un appareil non certifié, d'après Ressources naturelles Canada.

Par ailleurs, les réfrigérateurs à congélateur supérieur sont généralement moins énergivores que les autres. Ceux que nous avons testés consomment en moyenne 367 kWh/an, comparativement à 521 kWh/an pour les modèles à congélateur inférieur et à 652 kWh/an pour les appareils qui sont munis de portes françaises, selon les données d'ÉnerGuide. Sachez aussi que les appareils équipés de distributeurs d’eau et de glaçons consomment davantage d’électricité que les autres.

Quelques astuces pour réduire votre consommation :

  • Installez idéalement votre appareil loin des sources de chaleur, comme une cuisinière, un calorifère ou un lave-vaisselle.
     
  • Assurez-vous de laisser suffisamment d’espace autour du frigo en suivant les instructions du fabricant.
     
  • Nettoyez les serpentins du réfrigérateur (situés à l’arrière de l’appareil ou à l’avant, dans une section grillagée au pied) lorsqu’il y a accumulation de poussière. Selon le Secteur de la transition énergétique du ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN), vous pourriez ainsi économiser jusqu’à 12 % de sa consommation.
     
  • Évitez de laisser votre réfrigérateur vide, ce qui fait travailler davantage le compresseur; au besoin, remplissez l'appareil de contenants d’eau. Toutefois, ne le surchargez pas afin que l’air circule bien. 
     
  • Ne laissez pas la porte du frigo ouverte trop longtemps et laissez refroidir les aliments chauds avant de les y ranger.
     
  • Vérifiez si le joint en caoutchouc de la porte est abîmé et remplacez-le si tel est le cas.
     
  • Dégivrez le congélateur avec un grattoir et un peu d’eau chaude dès que de la glace commence à s’accumuler sur ses parois internes.

Le congélateur de votre réfrigérateur déborde et vous songez à vous procurer un congélateur d’appoint? Les congélateurs que nous avons testés ont une consommation moyenne de 386 kWh/an. Sachez cependant que, de façon générale, les appareils horizontaux consomment moins que les modèles verticaux et conservent mieux leur température en cas de panne de courant. De plus, les modèles à dégivrage automatique sont plus énergivores que ceux qui ne sont pas équipés de cette fonction. Enfin, pour diminuer votre consommation, suivez grosso modo les mêmes conseils que pour les réfrigérateurs.

>> Consultez notre test de réfrigérateurs et celui de congélateurs

Les cuisinières

Les cuisinières électriques ne sont pas homologuées Energy Star, car elles sont désormais aussi efficaces sur le plan écoénergétique que la technologie le permet, selon Ressources naturelles Canada, et l’écart entre les cotes de consommation d’énergie des différents modèles est minime.

L’hydroélectricité est une ressource renouvelable à meilleur bilan écologique que le gaz propane ou naturel ; ainsi, il vaut mieux privilégier les cuisinières électriques. Par ailleurs, les fabricants de cuisinières au gaz ne sont pas contraints d’afficher la quantité d’énergie utilisée par leurs appareils.  

De plus, sachez que, selon nos tests, les cuisinières à induction consomment près de 40 % moins d’électricité que les cuisinières avec surface en vitrocéramique. Les modèles testés consomment en moyenne 348 kWh/an dans le cas des premières, contre 569 kWh/an pour ce qui est des secondes. En contrepartie, les cuisinières à induction se vendent souvent beaucoup plus cher.

De leur côté, les cuisinières à serpentins – que Protégez-Vous ne teste pas, car elles sont désormais rares – ont en principe une consommation semblable à celle des modèles à vitrocéramique, d’après Benjamin Zizi, même si, dans les faits, elles sont souvent plus vieilles et un peu plus énergivores. 

Quelques astuces pour réduire votre consommation :

  • Privilégiez l’utilisation de petits appareils quand cela est possible, comme le recommande le MERN. Par exemple, si vous avez l'une ou l'autre des options suivantes, choisissez le four à micro-ondes, le four grille-pain, la mijoteuse ou la bouilloire électrique plutôt que d’utiliser votre cuisinière, qui est plus énergivore.
     
  • Ne laissez pas fonctionner l’appareil inutilement et réagissez rapidement lorsque la température est atteinte.
     
  • Activez le mode « convection » de votre four, qui est plus écoénergétique que la cuisson standard, car un ventilateur assure la circulation de l’air chaud et permet de faire cuire les aliments à des températures plus basses. Selon Hydro-Québec, vous pourriez économiser jusqu’à 30 % d’électricité grâce à cette fonction.
     
  • N’ouvrez pas la porte du four pour vérifier la cuisson des aliments. Regarder par la vitre à l’aide de la lumière intérieure vous évitera une perte de chaleur de 20 %, comme le souligne le MERN.
     
  • L’option autonettoyage étant très énergivore, limitez son utilisation.

>> Consultez notre test de cuisinières

Les lave-vaisselle

Certifié Energy Star, un lave-vaisselle consomme en moyenne 12 % moins d’énergie et 30 % moins d’eau qu’un autre appareil, selon Ressources naturelles Canada. Par ailleurs, le MERN indique que 85 % de l'énergie dépensée par cet électroménager sert à chauffer l’eau. Tous les lave-vaisselle que nous avons testés sont certifiés Energy Star et, en moyenne, ils consomment 264 KWh/an.

Quelques astuces pour réduire votre consommation :

  • Assurez-vous que votre lave-vaisselle est plein avant de le démarrer.
     
  • Laissez la vaisselle sécher à l’air (en ouvrant la porte de l’appareil) plutôt que de choisir un cycle de séchage à air chaud.
     
  • Rincer l’excès de nourriture avant de mettre les articles au lave-vaisselle est souvent inutile et gaspille de l’eau. Grattez simplement les plus gros résidus de votre vaisselle, puis laissez l’appareil s’occuper du reste.

>> Consultez notre test de lave-vaisselle

Les laveuses

Selon Ressources naturelles Canada, les machines à laver certifiées Energy Star consomment en moyenne 25 % moins d’énergie et 33 % moins d’eau que celles qui ne le sont pas.

Les modèles à chargement frontal exigent moins d’énergie et d’eau que les laveuses à chargement par le haut, car les vêtements se nettoient par culbutage dans la cuve. Selon les données ÉnerGuide recueillies par notre équipe, les laveuses frontales testées consomment en moyenne 114 kWh/an, comparativement à 201 kWh/an pour les modèles à chargement par le haut ; une différence d’environ 40 %. En outre, les laveuses à chargement par le haut dotées d’un agitateur consomment en moyenne 25 kWh/an de plus que celles qui n’en ont pas.

Quelques astuces pour réduire votre consommation :

  • Évitez les petites brassées : il vaut mieux en faire une seule grosse. Bien sûr, assurez-vous de ne pas dépasser la capacité de votre appareil.
     
  • Autant que possible – à l'exception, par exemple, de la literie dont vous voulez éliminer les acariens –, privilégiez l’eau froide pour la lessive. En effet, selon Hydro-Québec, de 80 à 90 % de la consommation électrique de l’appareil provient du chauffage de l’eau et laver à l’eau chaude coûte jusqu’à 18 fois plus cher que laver à l’eau froide. Si vous faites trois à quatre brassées par semaine, l’économie pourrait être d’environ 50 $ par année.
     
  • Évitez de laver deux fois des articles très sales ; prenez plutôt le temps de les faire tremper au préalable.
     
  • Utilisez une option d’essorage prolongé ou à grande vitesse pour extraire le plus d’eau possible. Si cette option augmente la consommation de la laveuse, elle raccourcira le temps nécessaire au séchage une fois le linge mis à la sécheuse, un appareil généralement très énergivore.

>> Consultez notre test de laveuses

Les sécheuses

Selon les données de 2018 de Ressources naturelles Canada, les sécheuses neuves consomment en moyenne 597 kW/h par année. Toutefois, une sécheuse certifiée Energy Star dépense en moyenne 20 % moins d’énergie que les modèles qui n'affichent pas ce sceau.

Vous trouverez des modèles traditionnels avec conduit d’extraction, mais aussi certains qui n’en ont pas et qui utilisent un condenseur pour évacuer l’humidité de l’air chaud. « Si l’absence de conduit extérieur améliore un peu l’efficacité énergétique du bâtiment, ce sont des appareils généralement plus énergivores en électricité et en eau, explique Benjamin Zizi. Je ne les recommande pas. » 

En revanche, il existe des sécheuses sans conduit, qui sont « à thermopompe » (ou pompe à chaleur) et qui sont les plus écoénergétiques de tous les modèles. « Chez certains modèles, ça peut aller aussi bas qu’environ 150 kW/h par année », souligne le spécialiste. Toutefois, ces sécheuses sont plus rares et plus chères sur le marché.

Retenez toutefois qu’il vaut mieux choisir un modèle électrique possédant un capteur qui éteint la sécheuse quand son contenu est sec. De même, un chauffage à basse température est à rechercher pour économiser de l’énergie, même si cela veut dire un séchage plus long.

Quelques astuces pour réduire votre consommation :

  • Vous pouvez bien sûr sécher vos vêtements à l’air, par exemple sur une corde à linge!
  • Nettoyez le filtre – bref, retirez-en la mousse – avant chaque cycle afin d’accroître le débit d’air. Par ailleurs, assurez-vous que le conduit et la sortie extérieure ne sont pas obstrués.
     
  • Pour un séchage adapté, triez les articles par épaisseur au moment du lavage et du séchage, comme le conseille Ressources naturelles Canada. Par exemple, rassemblez les articles légers qui sèchent rapidement dans une brassée, et ceux qui sont épais (comme des serviettes et des jeans) dans une autre.
     
  • Vous pouvez même ajouter une serviette sèche dans la sécheuse afin qu’elle absorbe une partie de l’humidité. Cette technique peut réduire le temps de séchage de 10 minutes, selon le MERN.

Comment vous en départir de façon responsable ?

Bien sûr, sauf quelques exceptions – par exemple dans le cas de très vieux modèles énergivores –, il est plus écologique de conserver vos électroménagers qui fonctionnent ou de les faire réparer en cas de bris que de les remplacer pour avoir le modèle de l’année!  

Votre réfrigérateur ou votre lave-vaisselle est brisé et il n’est plus sous garantie du fabricant ou du commerçant? Plusieurs réparateurs assurent la remise en état des appareils; consultez la liste des réparateurs d’électroménagers certifiés du Québec.

Si votre électroménager est à la fin de sa vie utile, ne vous en débarrassez pas n’importe comment. 

  • L’écocentre le plus près de chez vous est généralement un excellent choix pour le faire, tandis que « les encombrants » collectés par les municipalités prennent parfois la direction du dépotoir. Contactez votre municipalité pour vérifier ce qu'il en est.
     
  • Les fabricants et les distributeurs doivent désormais, selon la loi, organiser la récupération et la valorisation des gros électroménagers en fin de vie utile, et mettre en place des points de dépôt ou des services de collecte gratuits pour récupérer leurs appareils. Par ailleurs, si vous achetez un électroménager neuf, plusieurs commerces reprendront votre vieil appareil lors de la livraison du produit afin de le récupérer (moyennant des frais ou non). Notez que les entreprises ont jusqu’en 2024 pour se conformer aux taux de récupération fixés par le gouvernement.
     
  • Vous pouvez consulter l’outil « Ça va où ? » de Recyc-Québec pour vous guider.

Le cas des réfrigérants

Il est particulièrement important de vous départir des réfrigérateurs, congélateurs et autres réfrigérants de façon responsable, de même que d’allonger leur vie utile. « Ces appareils contiennent des halocarbures, qui sont des matières nocives pour l’environnement et la couche d’ozone. Ces substances doivent donc être récupérées de manière sécuritaire », explique Recyc-Québec sur son site internet. Pour vous assurer d’une récupération adéquate, choisissez un détaillant ou une municipalité membre du programme Frigoresponsable en partenariat avec l’entreprise PureSphera, dont l’usine est située à Bécancour.

>> Consultez nos articles qui expliquent quand il est avantageux de faire réparer  les laveuses, cuisinièreslave-vaisselleréfrigérateurs et sécheuses.

Calculer les coûts en électricité

Vous souhaitez avoir un aperçu des économies sur vos factures d’électricité ? Hydro-Québec vous propose un outil pour faire le calcul par jour, par semaine, par mois ou par année, selon le type d’appareil et le tarif en vigueur.

De son côté, Ressources naturelles Canada propose un calculateur de frais à long terme, c’est-à-dire axé sur la durée de vie de l’appareil en fonction de sa cote ÉnerGuide.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par ANNE FALCIMAIGNE
    27 Mai 2021

    Tout ça est bien beau, mais encore faut-il trouver les appareils. Ayant dû changer récemment de frigo suite à un bris (et rapidement, on s'entend), nous avons fait une recherche sur le site de PV. Bien informés donc, nous sommes partis acheter notre frigo. Eh bien, il y avait des délais de iivraison de deux ou trois mois sur la petite dizaine que nous avons pu voir (recommandés ou non par PV) et UN SEUL pouvait être livré 5 jours plus tard. Pas le choix. Vous pensez bien qu'on n'a pas regardé sa consommation d'énergie, ni autres critères!!!