Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Préparez votre décapotable pour le printemps

Par Alain McKenna
decapotable

Votre décapotable peut-elle se passer d’un bon entretien printanier parce que vous l’avez remisée tout l’hiver? Non. En fait, c’est tout le contraire. Voyez l’entretien à faire pour remettre en état les pneus, la mécanique, l’habitacle et les autres parties du véhicule.

L’entretien printanier de votre voiture efface les traces de l'hiver, comme le sel de déglaçage, qui peut l’endommager. Une décapotable ou une sportive, bien que remisée des mois, requiert un peu d’entretien avant de reprendre la route. Voici les éléments auxquels vous devez porter une attention particulière.

Les pneus

Au moment du remisage, des experts, dont CAA-Québec, conseillent de gonfler les pneus jusqu'à 4 PSI (28 kPa) au-dessus de la pression recommandée par le fabricant du véhicule afin d'éviter qu'ils se déforment – et qu’ils produisent par la suite une vibration désagréable lors la conduite qui finirait par détériorer d'autres composantes de la direction ou de la suspension. Une fois l'hiver terminé, vous devez remettre cette pression au bon niveau, car un pneu trop gonflé risque d’éclater.

La mécanique

Sous le capot, inspectez rapidement le sol (pour repérer des traces de fuites) et les espaces vides (pour déceler ou non la présence de rongeurs). Un petit nid d'hiver dans le compartiment moteur n'est pas chose rare.

Si vous faites partie de ces automobilistes qui retirent la batterie de leur voiture au moment du remisage ou qui la branchent à un chargeur pour en prolonger la durée de vie, il vous faut la réinstaller au printemps, et bien ajuster ses fixations et ses raccords.

Enfin, n’oubliez pas de remettre à niveau les liquides (lubrifiants, antigel, lave-vitre, etc.) et de vérifier que les phares ainsi que les feux arrière et de freinage sont tous fonctionnels.

L'habitacle

L'intérieur de votre décapotable s'use rapidement en raison de son exposition aux éléments. Le printemps est un bon moment pour que vous en preniez soin.

La première chose à surveiller : la poussière. En effet, sur la route, « il s'accumule au moins deux fois plus de poussière dans l'habitacle d'une décapotable que dans les autres véhicules. Il faut donc mettre deux fois plus d'efforts pour la retirer quand vous remettez votre voiture en état », explique François Bonneville, qui dirige le Centre de formation esthétique automobile du Québec (CFEAQ). Cela dit, la saleté s'amoncelle même si votre véhicule est remisé.

L'expert suggère de bien nettoyer les surfaces et les recoins « cachés », incluant l'espace de rangement où la capote se rabat. Les détritus qui s'accrochent au toit tombent à cet endroit quand il est abaissé, ce qui peut l'abîmer ou le tacher sérieusement à la longue.

Ne négligez pas non plus la paroi intérieure du toit amovible, surtout si celui-ci est souple : une accumulation de saletés dans ses replis usera plus rapidement le tissu et la lunette arrière, que cette dernière soit en mica (un plastique transparent souple) ou en verre.

Le toit, les sièges et les garnitures

Les tissus, les vinyles et le cuir des sièges, du tableau de bord et de l'intérieur des portières s'assèchent relativement vite, car ils sont exposés au soleil. Profitez du printemps pour remédier aux dommages de l'année précédente et prévenir ceux qui sont à venir.

« Un spécialiste en esthétique automobile peut réparer ou retoucher les cuirs, les tissus et les vinyles des sièges, et même de certains toits, et presque les ramener à l'état neuf. C'est moins cher que de les remplacer », dit François Bonneville. Il poursuit : « À la maison, vous pouvez utiliser un nettoyant tout usage et un effaceur magique pour éliminer la plupart des taches en surface. Il est important de rincer rigoureusement mais doucement les tissus, comme ceux des toits souples, pour éviter leur décoloration. »

S'il y a décoloration, certains toits souples peuvent être teints pour leur permettre de retrouver leur apparence initiale. D'autres peuvent être remplacés par un toit d'origine ou un toit vendu par un tiers fournisseur. Vous êtes patient et minutieux? Vous pouvez alors l'installer vous-même; sinon, des spécialistes se chargeront de le faire à votre place. « Remplacer votre toit peut coûter moins de 1 000 $. Ça vaut la peine : la valeur de votre voiture augmentera de deux à trois fois cette somme », assure François Bonneville, de la CFEAQ.

La carrosserie

Comme sur tout véhicule, la carrosserie de votre voiture estivale doit être entretenue. Un décontaminant et un scellant élimineront en profondeur les saletés qui s’y trouvent, tandis qu'un polissage et un enduit céramique la protégeront pour la saison. Un bon nettoyage extérieur coûte quelques centaines de dollars.

Au total selon François Bonneville, prévoyez un budget d'environ 1 000 $ pour remettre votre décapotable ou votre sportive en état pour le printemps et l'été. Cet investissement assurera la longévité de votre voiture. « Et cela augmentera sa valeur au moment de la revendre », conclut l'expert en esthétique automobile.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par DENIS CHABOT
    28 Avril 2021

    Je trouve déplacé voire indécent qu'une revue de consommation "avertie " gaspille de l'espace papier pour discuter de produits de luxe aussi superficiels.