Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Pas assez de REER? 10 plans B sous la loupe!

Par Priscilla Franken Mise en ligne : 15 Janvier 2012 Shutterstock

Shutterstock

Vous n’avez pas assez de REER pour la retraite. Devriez-vous continuer à travailler? Compter sur votre fonds de pension? Vendre votre maison? Prendre une hypothèque inversée? Emprunter pour investir? Tour d’horizon des idées qui peuvent marcher, et de ce qui relève du rêve en couleur.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Argent

Commentaires 21 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Jacques Sigouin | 16 Janvier 2015

    Article très intéressant. Selon moi il est primordiale pour toutes personnes qui travail ou qui reçoivent un revenu de faire des économies afin de planifier sa retraire et il est d'autant plus important de commencé très tôt. Depuis l'age de 19 ans que je place 10% de mon salaire net à chaque période de paye en plus des retour d’impôt de chaque années et selon les calculs de mon conseillé en finance, j'ai encore 10 ans de travail donc possiblement une retraire pour 60 ans. Je n'ai aucun fond de pension de compagnie seul mais économies. J'ai appris très jeune a faire un budget qui inclus le 10% en économie et je n'ai jamais couper cela dans mon budget. j'ai eu des périodes financière très difficile mais j'ai toujours gardé dans mon budget une place important pour l'économie.
    Aujourd'hui je voie le résultat et j'encourage les jeunes a avoir une priorité pour l'économie dans leur budget.

  • Par JEAN-LUC CHARRON | 04 Août 2013

    Dans cet article à l'item 3 "Une fois à la retraite, les retraits seront imposables, mais à un taux moins élevé que pendant votre vie active, puisque votre fardeau fiscal est généralement moins important." ce n'est pas toujours vrai. On sait qu'au fil des ans les tables d'impôt ont changé et pas nécessairement pour le mieux. La classe moyenne est maintenant "le gros payeur d'impôts". L'impôt payé maintenant à la retraite est souvent plus élevé que l'impôt sauvé à l'aide de contribution REER faites dans le passé. Une fois à la retraite vous n'avez plus de déductions d'emploi, fonds de retraite, assurance-emploi etc. Vous avez moins de moyens de vous soustraire à l'impôt. C'est maintenant le temps de passer à la caisse. Bref les réer sont des outils pour reporter votre impôt mais souvent à un coût plus élevé grâce aux remaniements des tables d'impôt.

    Par Roch St-Louis | 28 Janvier 2012

    Cette affirmation est complètement fausse. L'économie d'impôt lors d'une cotisation REER est calculée sur votre taux d'imposition total de l'année fiscal en cours. De plus au fil des ans, les rendements de vos placements REER sont à l'abri de l'impôt. Lors du retrait de vos REER, le taux d'imposition sera calculé en fonction de votre taux marginal d'imposition. Le taux marginal d'imposition est le taux d'imposition appliqué au dernier dollar de revenu imposable de l'année.

    Vos revenus ne sont pas tous imposés au même taux. Des taux différents sont applicables à différentes tranches d'imposition, aboutissant à un taux moyen d'imposition. Vous ne payez donc pas plus d'impôt au moment du retrait et c'est là l'avantage de cotiser au maximum dans ses REER.

    Par GUILLAUME P. | 27 Janvier 2012

    Il n'est pas avantageux de contribuer au REER pour les gens à faible revenu car en plus d'avoir eu une faible déduction, lorsqu'ils vont retirer leur REER, ça risque de ne pas leur permettre d'avoir le supplément de revenu garanti.

    Pour les gens avec de bons revenus, je crois que le taux d'imposition lors de l'investissement dans le REER et lors du décaissement risque d'être très semblable. Le REER a cependant l'avantage de faire fructifier le redement à l'abris de l'impôt et aussi, de servir de bouée dans le cas où un malheur nous arrive (perte d'emploie sans en retrouver un, maladie, etc.); dans ces cas, on pourra retirer le REER à un taux beaucoup plus bas que lors de la contribution. C'est comme ça que je vois ça: si je retire mon REER au même taux (ou presque) que lorsque j'ai contribué, c'est que j'ai pu travailler avec un bon salaire jusque là et je serai heureux de ne pas avoir eu à retirer mes REER avant (à un taux moindre).

  • Par YVES PARADIS | 16 Février 2016

    A titre d'ancier banquier coporatif et de conseiller financier depuis plus de 20 ans:
    Je crois que pour la plupart de ceux qui ont une maison, la valeur de la maison représente une tres large portion de l'avoir nette. Souvent, les taxes, le chauffage et autres, l'entretien depasse aisément le cout d'un loyer. Avec le capital, on peut alors en vivre pour sa retraite.
    et/ou negligealble. Donc, avec




  • Par Donat Drolet | 16 Janvier 2015

    IL faut aussi tenir compte des limites de décaissement prévues par la LOI....A partir de 65 ans, comment faire pour décaisser suffisamment de son CRI .......

  • Par eric léveille | 16 Février 2016

    Mais qu'arrive t-il à la succession?

    journalist Par PRISCILLA FRANKEN de Protégez-Vous | 07 Février 2013

    Bonjour M. Léveillé,

    Pour toute question complémentaire relative aux rentes viagères, l'idéal est d'en discuter avec un conseiller financier afin que sa réponse soit bien adaptée à votre situation personnelle.