Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Fonds communs sans frais: ah oui?

Par Frédéric Perron Mise en ligne : 11 Mai 2011  |  Magazine : 01 Juin 2011 Shutterstock

Shutterstock

L’une de nos journalistes communique par courriel avec sa conseillère financière pour investir dans un Régime enregistré d’épargne-re­traite (REER).

Hiver 2011. L’une de nos journalistes communique par courriel avec sa conseillère financière pour investir dans un Régime enregistré d’épargne-re­traite (REER). La conseillère lui propose d’acheter des parts d’un fonds commun «sans frais». Intriguée, notre journaliste lui demande ce qu’elle entend par là.

La conseillère parle de fonds communs sans frais d’entrée ni de sortie. En effet, certains fonds communs comportent des frais à l’achat négociables (jusqu’à 5 %) ou des frais à la vente qui décroissent avec les années (par exemple, 6 % la première année, 5 % la deuxième, etc.).

Or, les frais les plus insidieux sont sans doute les frais de gestion, un certain pourcentage déduit chaque année du rendement brut. Dans le cas des fonds d’actions canadiennes, ils tournent souvent autour de 2,5 %. Résultat­: si le rendement brut d’un fonds est de 10 %, son rendement net sera de 7,5 % et c’est ce dernier qui figurera dans la documentation. À long terme, ces frais peuvent avoir un effet majeur sur vos investissements.

Bref, informez-vous non seulement des frais d’entrée et de sortie, mais aussi des frais de gestion annuels. Et méfiez-vous des fonds communs «sans frais»!

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Argent