Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Chauffage et climatisation : par qui faire réparer vos appareils?

Par Rémi Maillard
Truc-49-2

À l’instar des (bons) garagistes, les réparateurs consciencieux ne sont pas forcément faciles à trouver.

Pour l’entretien et les réparations de votre thermopompe et de votre appareil de climatisation, vous aurez besoin d’un bon réparateur. Si l’appareil est encore sous garantie, adressez-vous au commerçant qui vous l’a vendu et installé ou au fabricant, selon ce que prévoit la garantie. Les conseils suivants vous aideront dans votre recherche.

Commencez par vérifier si l’entrepreneur que vous souhaitez engager possède bien les licences appropriées en chauffage et réfrigération (sous-catégorie 15.1 Systèmes de chauffage à air pulsé et sous-catégorie en réfrigération 15.9 ou 15.10).

Sachez que les systèmes de chauffage et les thermopompes doivent être réparés par des spécialistes ayant une licence de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec. Si des travaux électriques sont nécessaires, le réparateur doit aussi avoir une licence de la Corporation des maîtres électriciens du Québec. Enfin, toute personne qui remet en état un système de climatisation doit posséder une licence en réfrigération de la Régie du bâtiment du Québec.

Si le montant des travaux est supérieur à 50 $, l’entrepreneur ou le réparateur doit vous fournir une évaluation écrite, sauf s’il effectue une réparation couverte par la garantie. À noter que ce document est obligatoire seulement pour les appareils de climatisation et les thermopompes (les autres systèmes de chauffage ne sont pas concernés). L’évaluation, qui devrait être gratuite (à moins que le réparateur vous ait auparavant indiqué son coût exact), doit contenir une série de renseignements.

Pour commencer les travaux, l’entrepreneur doit avoir obtenu votre accord; même chose s’il doit faire une réparation qui n’était pas prévue au départ dans l’évaluation. Et il ne peut pas non plus vous réclamer davantage que le prix total qui y est indiqué. Autrement dit, seul le prix des réparations supplémentaires que vous aurez autorisées pourrait éventuellement s’ajouter.

Si vous avez permis au réparateur de remplacer certaines pièces, vous pouvez lui demander de vous les remettre, sauf dans certains cas : lorsque la réparation est faite gratuitement, que la pièce changée a été remplacée par une pièce réusinée ou remise à neuf, ou si le réparateur doit la donner au fabricant (dans le cas d’une réparation faite sous garantie). Enfin, une fois la réparation faite, l’entrepreneur doit vous fournir une facture détaillée, indiquant notamment le type et le prix des pièces posées et le nombre d’heures de main-d’œuvre facturé.

Vous faites affaire avec un réparateur itinérant?


Assurez-vous qu’il détient bien le permis de commerçant itinérant délivré par l’Office de la protection du consommateur, et veillez à ce qu’il vous fournisse un contrat écrit. Assurez-vous également qu’il possède une assurance responsabilité civile. Vous serez ainsi mieux protégé en cas de dommages causés dans votre maison ou à celle d’un voisin.


Attention : certains de ces commerçants proposent, à un coût élevé, des « plans d’entretien » courant sur plusieurs années. N’acceptez jamais une telle offre car, généralement, l’entreprise ferme ses portes au bout de quelques mois.

Ce truc est extrait du guide 100 TRUCS Consommateurs, vos droits au quotidien, réalisé en partenariat avec l'Office de la protection du consommateur. À l'occasion de ses 50 ans, l'Office offre ce guide gratuitement à tous les consommateurs.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.