Faire un voyage en croisière: voir du pays au fil de l'eau

Par Pierre Duchesneau Mise en ligne : 26 juillet 2017

shutterstock.com

À mi-chemin entre le tout-inclus et le voyage organisé, les croisières ont le vent en poupe – aussi bien pour explorer des destinations «traditionnelles» (comme les Antilles ou la Grèce) que pour expérimenter des formules de voyage parfois inusitées. Voici ce qu'il faut savoir avant d'opter pour ce genre de voyage.

D’une année à l’autre, la popularité des croisières ne se dément pas. En 2016, 24,2 millions de passagers ont opté pour cette façon de voyager, rapporte la Cruise Lines International Association (CLIA). Pour 2017, l’organisme en prévoit plus de 25,3 millions. Même les représentants des générations X et Y se laissent séduire par la formule, remarque l’association.

Un voyage moins épuisant

Le principal avantage des croisières? «Visiter plusieurs endroits en n’ouvrant sa valise qu’une seule fois», répond sans hésiter Benoit Chartrand, un agent de voyages spécialisé dans ce domaine.

«Il est vrai», ajoute-t-il, «que les voyages organisés traditionnels permettent généralement de mieux prendre le pouls d’une ville que les croisières, dont les escales ne sont pas toujours très longues. Or, elles restent plus intéressantes qu’un tout-inclus ordinaire, qui ne permet de voir qu’une seule ville, ou qu’un voyage organisé, qui oblige à refaire ses bagages au fil des jours.» Qui plus est, «le service à bord des navires est la plupart du temps impeccable, le tout dans un décor luxueux», poursuit l’expert.

Comptant quelques croisières à son actif (Caraïbes, Grèce et Norvège), Virginie Landry, 26 ans, acquiesce. «Tout est pris en charge: la nourriture, le transport, l’hébergement, les activités à bord… C’est une façon de voyager qui permet de voir beaucoup de villes en peu de temps et qui demande peu d’organisation!»

Catherine Crépeau, elle, a effectué des croisières aux Îles-de-la-Madeleine, en Méditerranée et sur la mer Baltique. Pour cette professionnelle de 45 ans, «le navire, c’est comme un hôtel qui se déplace».

>> À lire aussi sur notre site: Avant de partir pour l’aéroport, assurez-vous d’avoir le bon passeport!

L’embarras du choix

Pensez à une destination ou à un thème en particulier, et il y a fort à parier que vous trouverez une croisière qui y est associée! En voici quelques exemples.

• Destinations populaires: Caraïbes; mer Méditerranée; îles grecques; Europe du Nord (fjords de Norvège, mer Baltique, etc.); Alaska; Hawaï; Bermudes…

• Croisières fluviales: populaires surtout en Europe (Rhin, Danube, etc.), mais également en Amérique du Nord (Mississippi, Hudson, etc.), en Afrique (Okavango, Sénégal, etc.) et en Asie (Mékong, Yangzi Jiang, etc.)

• Croisières saisonnières, gastronomiques ou scientifiques: Nouvelle-Angleterre et fleuve Saint-Laurent pour voir les couleurs en automne; visites de vignobles en France ou en Italie; îles Galápagos en compagnie de biologistes; observation d’ours polaires en Arctique…

• Croisières thématiques: axées sur divers genres musicaux (rock, classique, heavy métal, etc. – avec artistes présents à bord); tournant autour du sport ou de la danse (zumba, yoga, tango, etc.); pour célibataires ou membres de la communauté LGBT…

>> À lire aussi sur notre site: Voyage à l’étranger: monnaie, crédit, taux de change et cie

Inclus, pas inclus

Que vous réserviez en agence ou en ligne, le même conseil de base s’applique, insiste M. Chartrand: «Vérifiez ce qui est inclus et ce qui ne l’est pas afin d’éviter les mauvaises surprises à bord!»

Voici quelques points essentiels à vérifier.

• L’accès au bateau: les prix les plus séduisants ne comprennent habituellement pas l’avion pour se rendre jusqu’au bateau de croisière. Des promotions avion-navire surgissent ici et là, mais soyez prudent: elles sont souvent bourrées de conditions restrictives ou d’escales.

• Les pourboires: si la grande majorité des croisières adoptent la formule des pourboires prépayés (lire aussi notre article Dans quels pays donner du pourboire?), ces montants ne font d’ordinaire pas partie du prix de base du forfait. Si vous n’avez payé aucun pourboire avant de monter à bord du bateau, vous devrez le faire avant le débarquement. M. Chartrand ajoute qu’un montant variant entre 15 et 18 % de la facture (avant ou après taxes, selon les croisiéristes) est automatiquement porté à votre compte au bar ou au centre de spa, étant donné que leurs «services» ne sont pas compris dans les pourboires prépayés.

• Le temps accordé pour visiter les villes: le navire s’arrête parfois seulement cinq ou six heures au port… et il ne vous attendra pas si vous choisissez de flâner un peu plus longuement en ville! Pour éviter des frustrations, «choisissez votre itinéraire plutôt que votre bateau», conseille Mme Landry. «Je n’opterais jamais pour une croisière qui ne s’attarde que dans de très grandes capitales», ajoute la voyageuse.

• Les activités offertes: des glissades d’eau au minigolf en passant par la traditionnelle piscine, les casinos et les ateliers de dégustation de vins, les distractions ne manquent pas sur un navire de croisière et varient d’une compagnie à l’autre.

• La connexion à Internet: ce service n’est généralement pas inclus dans le prix de base. La plupart des compagnies offrent des forfaits internet à bord, mais ils s’avèrent souvent très chers… et très lents, communications par satellite obligent! «C’est le moment idéal pour décrocher; sinon, il y a toujours moyen de trouver des cafés internet lors des escales», suggère Mme Crépeau.

>> À lire aussi sur notre site: 10 conseils pour voyager sans se ruiner

Chambre avec vue… ou pas?

Selon votre budget, vous pourrez opter pour une cabine intérieure (dénuée de hublots) ou extérieure avec hublots ou avec balcon (donnant vue sur l’océan ou l’intérieur du navire), ou encore pour une suite luxueuse (parfois sur deux étages) ou une cabine équipée d’un spa.

«Les cabines intérieures sont plus économiques et tout aussi confortables que les autres, affirme Catherine Crépeau. On n’a pas de vue sur la mer, mais il est facile de passer la soirée au salon ou au bar, ou même sur le pont pour regarder le soleil se coucher.» À noter que toutes les cabines sont équipées d’une salle de bain.

Pour éviter autant que possible d’être dérangé par le bruit, privilégiez les cabines qui sont entourées par d’autres et gardez-vous d’en réserver une située près d’un restaurant, d’une piste de danse, des ascenseurs ou du pont supérieur (où le bruit des chaises longues qu’on déplace risque de vous importuner).

>> À lire aussi sur notre site: Hôtel, compagnie aérienne, croisiériste: que faire en cas de faillite?

Zut, le mal de mer…
 
Voilà une réalité avec laquelle certains passagers doivent composer. «Bien que les navires soient équipés de stabilisateurs afin de réduire au minimum les inconforts, il est fortement recommandé d’avoir recours à des [antivomitifs] à base de gingembre (Gravol, par exemple) ou à des timbres transdermiques (comme Transderm-V), qu’on pose derrière les oreilles et qui peuvent se révéler très efficaces», propose M. Chartrand.
 
Bon à savoir: l’emplacement de la cabine a aussi son importance. Les plus confortables se trouvent au milieu du navire (midship), où l’on ressent moins les vagues et la vibration des moteurs.

À table!

Tous les repas pris au restaurant principal du navire sont inclus dans le prix de base de la croisière. Au moment de réserver cette dernière, on vous demandera vraisemblablement de mentionner combien de personnes seront présentes à votre table et de choisir l’heure à laquelle vous voudrez vous sustenter en soirée, même si de plus en plus de compagnies incluent désormais dans leur tarif de base la formule du «repas ouvert» (exit les heures fixes).

On trouve généralement à bord une multitude d’autres restaurants (sushis, grillades, cuisine française et italienne, etc.), mais les repas que vous y prendrez seront à vos frais. En règle générale, vous pouvez y réserver vos places au moment d’acheter votre forfait, ou alors vous y présenter le soir même en espérant qu’une table soit libre.

Quant aux boissons (alcoolisées ou non), elles sont presque toujours aux frais des voyageurs et peuvent faire gonfler considérablement la facture. L’achat du «forfait boissons» offert par le croisiériste – de 60 à 70 $ US par personne par jour – peut s’avérer judicieux. Toutefois, «il revient parfois moins cher de se payer trois ou quatre cocktails à 10 $ que d’opter pour ce forfait, surtout si on boit peu de jus et de boissons gazeuses», estime Mme Crépeau.

Sur la terre ferme

Au moment de conclure la transaction finale avec le croisiériste, vous aurez la possibilité de réserver des visites touristiques des villes où le navire s’arrêtera. Certaines d’entre elles peuvent être déjà comprises dans le prix de base: c’est donc à vérifier.

En faisant partie de ces visites réservées, vous avez la certitude que le bateau ne repartira pas sans vous... ce qui n’est pas le cas si vous explorez seul les environs et que vous revenez au port en retard! Méfiez-vous également de certains «guides» locaux qui attendent parfois les passagers au port en vue de leur offrir des expéditions personnalisées, mais qui ne les ramènent pas à temps ou les larguent dans un coin égaré.

Vous n’avez réservé aucune excursion et vous le regrettez une fois sur le navire? Rassurez-vous: la veille de l’arrivée dans un port, l’équipage informe généralement les passagers des visites guidées où il reste encore quelques places.

Combien ça coûte?

«En règle générale, il faut s’attendre à payer 100 $ au minimum – voire 150 $ – par personne par nuit en occupation double sur un bateau de croisière», explique Benoit Chartrand. Sont exclus les «extras» (assurance voyage, boissons alcoolisées à bord, excursions, etc.). Le prix augmentera aussi selon divers facteurs: la période de l’année, la destination, le croisiériste choisi, le type de cabine sélectionné…

Voici deux exemples de prix relevés en juin 2017, vols non compris.

– Carnival Glory, un croisiériste bon marché qui connaît du succès auprès des familles, demandait pour une croisière de sept jours dans les Caraïbes en janvier 2018, avec départ de Miami, 1 000 $ par passager logeant dans une cabine intérieure (ou 1 450 $ pour cabine avec balcon).

– Celebrity Equinox, qui propose des croisières un peu plus luxueuses, exigeait de son côté 1 150 $ par personne en cabine intérieure (ou 2 100 $ en cabine avec balcon) pour une croisière quasi identique.

Cet article a été réalisé grâce à un partenariat entre Protégez-Vous et l’Office de la protection du consommateur, dans le cadre de leur mission d’information et d’éducation des consommateurs.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Loisirs et famille

Commentaires 2 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Rémi Nadeau | 28 juillet 2017

    Je reviens d'une croisière en Grèce et effectivement , il vaut mieux BIEN s'informer avant de partir:
    Mon forfait boisson comprenait 12 boissons: crème glacées, cocktail et... eau. Au souper, je devais me servir d'un de mes coupons de boissons pour avoir une bouteille d'eau durant le repas et un autre pour un thé.
    Le souper était à heure fixe à 18h et je ne pouvais arriver avec plus de 15 minutes de retard, sinon c'était le buffet et l'autre service était à 20h!
    On me parlait que ceci couterait X dollars, ceci X autres dollars et j'étais d'accord, mais sur le bateau (Costa), tout était en Euro et avec notre dollars, l'Euro coûte très cher.
    On parle du mal de mer, mais moi j'ai subi le mal de terre, 24h après le bateau et le retour à la maison, d'importants vertiges pendant près de 5 jours, on m'a parlé de cristaux dans l'oreille interne, mais je n'en ai pas su davantage faute d'avoir un rendez-vous rapidement avec un médecin.
    Outre l'aspect de (très!) bien s'informer, c'est vraiment super surtout avec des enfants.

  • Par Roger Tanguay | 27 juillet 2017

    Très intéressant . La Baltique était notre 25ieme croisière. Nous avons choisi Holland America le Zuiderdam pour 24 jours.Circuit ouest de 12 jours.(Norvège,Ecosse les fjord merveilleux.)
    À notre retour à Copenhague notre deuxième circuit vers l'est (Allemagne, Finlande, Suede,Russie.
    notre cabine pont no 1 au niveau de la la mer. Les vagues de l'océan à nos yeux.
    Nous avons acheté la croisière à 80% du prix demandé (USD)
    Conclusion: Disponibilité, Prix, compagnie, circuit, météo