Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

Liseuses: comparatif de 6 modèles d'Amazon et Kobo

Par Frédéric Perron Mise en ligne : 11 Mars 2020 Shutterstock.com

liseuses Shutterstock.com

Vous êtes prêt à passer du livre papier au livre numérique? Avec un budget de 140 $ ou plus, vous pouvez vous procurer un très bon modèle. Voici comment choisir une liseuse parmi celles d'Amazon (Kindle, Kindle Oasis et Kindle Paperwhite) et Kobo (Clara HD, Forma, Libra H2O). À noter que nous avons répertorié leurs caractéristiques, mais ne les avons pas testées.

Et pourquoi pas une tablette?
La densité d’affichage
Le format et les boutons
L’éclairage frontal et le réglage de la couleur
La résistance à l’eau
La connectivité
Le stockage interne
Alors, laquelle choisir? 
À propos des livres québécois

Pour certains, le livre en papier offre une expérience qui va au-delà de la simple lecture. Ils apprécient l’odeur, la texture et la beauté du papier. Lire est une expérience en soi, qu’il est possible de faire vivre à d’autres ensuite en prêtant ou en donnant son livre.

Avoir un objet tangible dans sa bibliothèque, qui ne deviendra pas obsolète au gré des évolutions technologiques et pourra être légué aux générations futures, peut aussi être rassurant.

Le livre numérique compte toutefois quelques avantages par rapport au papier. Par exemple, vous pouvez facilement ajuster la luminosité et la taille des caractères pour rendre la lecture plus conviviale. Et fini les étagères qui débordent : votre liseuse peut contenir des milliers de titres. Vous avez ainsi l'embarras du choix lors de vos déplacements. En général, les livres numériques coûtent aussi moins cher que ceux en papier.

Au Canada, le marché des liseuses se limite à deux fabricants, Amazon et Kobo, chacun proposant trois modèles, vendus de 120 à 430 $. Chaque fabricant a son propre magasin de livres numériques, où l’offre et les prix sont assez similaires.

Les liseuses d’Amazon fonctionnent principalement avec le format de livre numérique AZW3, exclusif à ce géant du commerce électronique. De leur côté, les liseuses Kobo reposent plutôt sur le EPUB, un format utilisé par plusieurs marchands (comme Renaud-Bray et Les libraires), ainsi que par les bibliothèques publiques qui prêtent des livres numériques. Si vous prévoyez emprunter des livres plutôt que de les acheter, le choix est donc simple : allez-y avec un modèle Kobo.

Que vous optiez pour une liseuse Amazon ou Kobo, vous aurez à considérer plusieurs caractéristiques avant d’arrêter votre choix. Voyez notre analyse et nos conseils.

>> À lire aussi: Comment emprunter des livres numériques ?

Et pourquoi pas une tablette?

Plusieurs applications, notamment Apple Books, Kindle, Kobo Books, Play Livres et Prêtnumérique.ca, permettent de lire des livres sur une tablette. Toutefois, si vous lisez beaucoup, une liseuse peut être un meilleur choix. Elle offre une autonomie de quelques semaines plutôt que d’une dizaine d’heures. L’absence de distractions provenant de diverses applications est un autre avantage, tout comme les faibles reflets sur l’écran, qui rendent la lecture à l'extérieur plus facile.

La densité d’affichage

Plus la densité d’affichage (aussi appelée résolution) est élevée, plus les caractères et les images s’affichent de façon claire et précise à l’écran. Toutes les liseuses sur le marché ont une densité d’affichage de 300 pixels par pouce (ppp), à l’exception du modèle le plus abordable d’Amazon, le Kindle (120 $), qui a une densité d’affichage de seulement 167 ppp. Or, pour 20 $ de plus, vous pouvez acheter plutôt la Clara HD ou la Kindle Paperwhite. Ne lésinez pas sur la qualité d’affichage : optez pour une liseuse offrant une résolution de 300 ppp.

Le format et les boutons

Les liseuses ont toutes des dimensions, un poids et une taille d’écran assez semblables, proches de ceux d’un livre de format poche. La Kindle Oasis, la Forma et la Libra H2O ont toutefois une forme un peu plus carrée car elles sont pourvues de boutons sur le côté pour tourner les pages. Toutes les liseuses ont également un écran tactile qui permet de tourner les pages.

L’éclairage frontal et le réglage de la couleur

L'ensemble des liseuses sont dotées d’un éclairage frontal dont l’intensité est réglable. Ainsi, vous pouvez éteindre cet éclairage le jour et l’allumer le soir, par exemple. À l’exception de la Kindle et de la Kindle Paperwhite, toutes les liseuses permettent aussi de régler la couleur d’affichage pour qu’elle tire vers le jaune en soirée, ce qui limite l’émission de couleur bleue qui peut nuire au sommeil.

La résistance à l’eau

À l’exception de la Kindle et de la Clara HD, toutes les liseuses sont résistantes à l’eau selon la norme IPX8, c’est-à-dire qu’elles peuvent être immergées jusqu’à 60 minutes à une profondeur maximale de deux mètres. Bref, pas de souci si vous échappez votre liseuse dans le bain ou la piscine.

La connectivité

Tous les appareils permettent de se connecter au Wi-Fi pour télécharger sans fil les livres que vous achetez. Les Kindle Paperwhite et Kindle Oasis sont offertes en deux versions : Wi-Fi seulement, ou Wi-Fi + cellulaire. Ces dernières, qui coûtent plus cher, vous permettent de télécharger des livres partout dans le monde sans recourir aux données de votre forfait cellulaire, en l’absence de Wi-Fi. Il s’agit donc d’une option intéressante pour les grands voyageurs.

Le stockage interne

Les liseuses ont toutes au moins 4 Go de stockage (l’équivalent de 3 000 livres numériques), ce qui devrait convenir à la vaste majorité des gens.

Alors, quelle liseuse choisir?

Une liseuse Kindle Paperwhite d’Amazon (à partir de 140 $) ou Clara HD de Kobo (140 $) devrait très bien convenir à la plupart des consommateurs. Les deux modèles ont une densité d’affichage de 300 ppp et un éclairage frontal. Toutefois, seule la Kindle Paperwhite est résistante à l’eau. Si vous prévoyez emprunter des livres numériques à la bibliothèque, optez plutôt pour la Clara HD, car les liseuses d’Amazon ne sont pas compatibles avec ce service.

À propos des livres québécois

Amateurs de littérature française ou québécoise, sachez que la vaste majorité des éditeurs ont fait le saut vers le livre numérique, à part quelques exceptions, comme Leméac (Le cœur en bandoulière, Les abysses, etc.) et Marchand de feuilles (La femme qui fuit, La fiancée américaine, etc.). Vous devriez donc être capable de lire votre auteur favori en version numérique aussi.

COMPARATIF DE SIX LISEUSES

tableau-liseuses

SPÉCIFICATIONS Prix : Relevés en décembre 2019, arrondis aux 10 $ près. Quand plusieurs options de stockage et de connectivité sont offertes, nous indiquons une fourchette de prix. Permet l’emprunt de livres : Compatible avec le prêt de livres numériques dans les bibliothèques. Densité d’affichage : Résolution, en pixels par pouce. Taille de l’écran : Mesurée à la diagonale, en pouces. Dimensions : Données du fabricant. Hauteur (H) x largeur (L) x épaisseur (É), en millimètres. Poids : Données du fabricant, en grammes. Boutons physiques : Pour tourner les pages (tous les modèles permettent aussi de tourner les pages en touchant l’écran tactile). Éclairage frontal : Permet de régler la luminosité de l’écran. Réglage couleur : Permet de régler la couleur d’affichage. Résistance à l’eau : Peut être immergée dans l’eau jusqu’à 60 minutes à une profondeur maximale de deux mètres. Connectivité : Wi-Fi : permet de recevoir les livres par Wi-Fi. Wi-Fi + cellulaire : permet de recevoir des livres par Wi-Fi ou réseau cellulaire. Stockage interne : En gigaoctets. 4 Go équivaut à environ 3 000 livres numériques. Les liseuses sont classées par ordre alphabétique. Protégez-Vous a répertorié leurs caractéristiques, mais ne les a pas testées.

>> À lire aussi: Comment emprunter des livres numériques ?

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Technologie

Commentaires 11 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par DENIS BEGIN | 13 Mars 2020

    Je possède un Kindle depuis plusieurs années, avec le simple logiciel Calibre
    J’emprunte des livres à la bibliothèque sans problème
    Calibre transfert le fichier dans le format adequat

    Par NICOLAS CHARLEBOIS | 08 Avril 2020

    Calibre est un progiciel gratuit et permet de convertir le fichier livre dans le format de son choix: MOBI, PDF, etc.

  • Par LUC DURIVAGE | 13 Mars 2020

    Difficile de commenter si on ne peut pas accéder à l'article. À moins que je doive débourser 3.50$ supplémentaire comme semble le suggérer votre titre. Je suis abonné à ce que je sache.

    journalist Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous | 02 Avril 2020

    Bonjour M. Durivage, nous vous invitons à contacter notre service à la clientèle pour obtenir une assistance rapide : https://www.protegez-vous.ca/pv/aide/nous-contacter.

  • Par PIERRE-ALAIN COTNOIR | 08 Avril 2020

    Tant qu'il n'y aura pas de liseuses capables de rendre les graphiques, tableaux ou dessins en couleur aussi bien qu'une tablette, de même que reproduire sans en détruire la mise en forme pour les PDF, je ne m'achèterai pas de liseuses dont les prix frôlent l'indécence par rapport à leur coût de production.

    Par LOUIS R | 09 Avril 2020

    La liseuse eInk est un produit de niche. Si on l'achète, il faut le faire pour les bonnes raisons et dans ces conditions, c'est une indétronâble:
    - Lecture de livres (pas de revue, BD ou livre illustré bien que ces derniers peuvent s'afficher si la définition n'est pas un must)
    - Autonomie. En voyage, en camping, pouvoir partir à l'aventure pendant des jours (voir des semaines) sans devoir recharger, ça ne se compare en aucun point à une tablette
    - Confort de lecture: la liseuse a un confort de lecture comparable au papier. On ne peut pas en dire autant de la tablette, surtout si elle a un écran "glossy"

    Il y a sans doute d'autres points mais ce sont les trois principaux qui me viennent à l'idée.

    Par HENRI BAGDADI | 09 Avril 2020

    J’ai deux liseuses Kobo (dont une très vieille, sans éclairage du texte, mais qui marche encore) et je regrette effectivement d’être obligé de lire toutes mes bandes dessinées sur une tablette pour bénéficier de la couleur. À quand les liseuses à affichage couleur et à prise audio, pour pouvoir écouter les livres audio?

  • Par GUY LEDUC | 09 Avril 2020

    J'ai un Kobo Clara Hd depuis environ 6 mois , la pile peut faire environ 3 semaines avant une nouvelle recharge ce qu'une tablette ne peut faire.J'achete mes livres sur le site de Renaud-Bray ou Kobo et parfois sur Banq,je suis tres satisfait de cet appareil.
    Guy Leduc

  • Par ROBERT MARTIN | 08 Avril 2020

    Je travaille dans le monde des liseuses, tablettes et livres numériques depuis 10 ans.

    Vous ne devriez pas présenter les Kindle car elles ne sont pas compatibles avec le format de livre numérique EPUB et avec la gestion des droits (DRM) Adobe DRM.
    Ces incompatibilités empêche la lecture des livres numériques emprunté des bibliothèques du Québec, sauf si vous transformez le format de fichier (ce qui, au minimum, n'est pas facile pour tous et toutes) ET si vous faites "sauter" le DRM, ce qui est probablement illégal (consultez un ou une juriste, je ne le suis pas).

    Robert Martin

    journalist Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous | 14 Avril 2020

    Bonjour Monsieur Martin,
    Merci de nous avoir écrit. Voici le réponse de notre journaliste responsable de la section Techno, Frédéric Perron:
    «En effet, les liseuses Kindle d'Amazon ne permettent pas d'emprunter les livres numériques des bibliothèques, tel qu'écrit dans notre article. Cela dit, Amazon est un acteur important du monde des liseuses et nous ne pouvons pas ignorer ses modèles, qui pourraient répondre aux besoins des consommateurs qui préfèrent acheter leurs livres.»