Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Par Mathilde Roy (journaliste) et Marie-Ève Bergeron (chargée de projets)

Pour choisir la meilleure tartinade au chocolat sans huile de palme, vous devez tenir compte de plusieurs critères : la qualité des ingrédients, la place qu’ils occupent dans le mélange, la présence de sucre, d’édulcorants, de gras et d’additifs, sans oublier son goût.

Peu d’excellents choix
Des noisettes d’abord
Sucrée ou édulcorée?
Des gras meilleurs que d’autres
Où se situerait le Nutella?

Un pot de Nutella se vendrait toutes les 2,5 secondes dans le monde. Pas étonnant que plusieurs compagnies tentent d’imiter cette création de 1946 du pâtissier italien Pietro Ferrero. Pour concurrencer la célèbre marque, plusieurs tartinades chocolat-noisettes s’affichent maintenant « sans huile de palme », alors que le Nutella en contient toujours.

Il faut dire que l’huile de palme a mauvaise presse depuis plusieurs années, car elle contient beaucoup de gras saturés, réputés mauvais pour le cœur, et contribue à la déforestation, principalement en Indonésie et en Malaisie (voyez notre article sur le sujet). Résultat : de plus en plus de consommateurs cherchent à éviter cet ingrédient et se tournent vers les produits qui en sont exempts.

Mais ces tartinades sont-elles vraiment meilleures que le populaire Nutella ? Pour le savoir, nous avons soumis 11 tartinades au chocolat sans huile de palme – vendues de 5 à 15 $ le pot – au jugement de la nutritionniste Julie DesGroseilliers. L’experte a examiné l’ordre d’apparition des ingrédients affiché sur le contenant, puisque les premiers éléments de la liste sont ceux qui composent majoritairement le produit. Elle a aussi pris en compte la présence de sucre, d’édulcorants, de gras, d’additifs et a comparé le tout avec une recette maison.

Pour vous aider à repérer les tartinades les plus savoureuses, quatre dégustateurs, professeurs à l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ), les ont goûtées à l’aveugle pour en évaluer l’aspect, l’odeur, la texture, la facilité de tartinage, le goût de noisette, le sucre et l’amertume, entre autres.

Peu d’excellents choix

Seuls deux produits passent le test nutritionnel. Ces tartinades sont celles qui renferment le moins de sucre (si on exclut Nutilight, qui contient des édulcorants) et qui se rapprochent le plus d’une tartinade faite maison. Notre évaluation révèle aussi que plusieurs produits s’avèrent peu attrayants. C’est le cas entre autres de Dora, cancre de notre test, qui est principalement composé de sucre et d’huile, en plus de contenir plusieurs ingrédients transformés, dont des substances laitières modifiées et du tristéarate de sorbitan. 

Bien que nos dégustateurs aient repéré un goût de noisette rance dans certains produits, plusieurs tartinades ont ravi les palais. Et preuve qu’il est possible de trouver une tartinade à la fois intéressante pour la santé et savoureuse : un produit remplit ces deux critères, faisant de lui notre seul «meilleur choix».

Dix des 11 produits analysés coûtent plus cher que le Nutella; leur prix varie de 0,22 à 1,67 $ la portion de 20 g, l’équivalent de ce que vous étaleriez sur une tartine, contre 0,20 $ pour Nutella (contenant de 725 g).

Qu’elle soit faite maison ou provienne du commerce, une tartinade au chocolat reste un produit à consommer avec parcimonie, pour se faire plaisir ou pour amener de la variété au déjeuner. « Un tel produit acheté en épicerie ne sera jamais parfait du point de vue santé. L’objectif consiste à en choisir un dont la liste d'ingrédients se rapproche de celle d'une recette qu’on ferait à la maison, à savoir des noix, du chocolat ou du cacao, et du sucre », explique la nutritionniste Julie DesGroseilliers.

Des noisettes d’abord

C’est pourquoi, dans son analyse, elle s’est d’abord attardée à la qualité des ingrédients, et à la place qu’ils occupent dans les produits, plutôt que de se fier uniquement aux tableaux de valeur nutritionnelle. La raison est simple : « Si une tartinade présente des noix comme premier ingrédient, il est normal que sa teneur en gras soit élevée. Mais ce sont des gras favorables à la santé, contrairement à l’huile de palme, et les noix apportent d’autres nutriments bénéfiques », dit-elle.

Son conseil : recherchez les produits dont l’huile et le sucre apparaissent après les noix et le chocolat (ou le cacao) dans la liste d’ingrédients.

Seules deux tartinades évaluées ont pour premier ingrédient des noix ou des graines. Ce sont aussi les deux produits les moins sucrés de notre classement, avec 8 g de sucre ou moins par portion de 20 g. Toutefois, du point de vue du goût, l’un des deux produits n’a pas du tout conquis nos dégustateurs, alors que l’autre leur a plu unanimement.

Sucrée ou édulcorée?

Huit des onze produits ont pour premier ingrédient le sucre. Les marques qui se retrouvent en dernières places de notre classement sont celles qui en contiennent le plus (12 g de sucre par portion de 20 g), soit autant que le Nutella.

Une seule marque ne contient pas de sucre, ce qui n’en fait pas un bon choix pour autant. D’une part, les édulcorants qu’elle renferme contribuent à entretenir notre goût pour le sucre. D’autre part, notre nutritionniste n’a pas jugé que le reste de sa liste d’ingrédients était de qualité, ce qui lui fait dire que les édulcorants « sont une fausse garantie d’un produit santé ». Ils sont d’ailleurs souvent présents dans des aliments peu nutritifs, selon elle.

Des gras meilleurs que d’autres

Dix des onze tartinades évaluées contiennent de l’huile ajoutée, que ce soit de tournesol, d’olive, de canola, de coco, de soya, etc. Toutes ne se valent toutefois pas. Julie DesGroseilliers explique que les huiles végétales, à l’exception des huiles tropicales de palme et de coco, sont majoritairement composées de gras insaturés favorables à la santé cardiovasculaire. L’acide gras principal dans l’huile de coco, pour sa part, a un effet neutre sur le cœur, tandis que l’huile de palme, très riche en gras saturés, augmente le cholestérol sanguin.

Enfin, certains fabricants ajoutent des substances laitières à leur mélange chocolaté. Notre nutritionniste a préféré les produits renfermant de la poudre de lait écrémé, source de protéines et de calcium, aux « substances laitières modifiées », qui peuvent regrouper nombre de composantes jugées plus transformées.

Où se situerait le Nutella?

Le Nutella est composé principalement de sucre et d’huile de palme modifiée, reconnue pour sa haute teneur en acides gras saturés, néfastes pour le cœur. Il contient ainsi deux fois plus de gras saturés que la majorité des tartinades analysées, en plus de faire partie des produits les plus sucrés. Selon la nutritionniste Julie DesGroseilliers, le Nutella a cependant l’avantage de renfermer du lait écrémé en poudre, source de protéines, calcium et autres vitamines et minéraux, plutôt que des substances laitières modifiées, dont on ignore les composantes, et qui sont jugées plus transformées. De plus, il contient moins d’additifs que plusieurs autres tartinades évaluées.

Par ailleurs, après la tartinade Dora, le Nutella est le produit le moins cher de notre classement, à 0,20 $ la portion de 20 g.

Et son goût ? Nous avons inclus le Nutella dans la dégustation à l’aveugle. Résultat : la tartinade a reçu la plus haute note. Les juges l’ont aimée pour sa texture onctueuse, son goût riche et son bon équilibre entre le sucre et la noisette.

>> Pour trouver la meilleure tartinade au chocolat sans huile de palme, voyez notre recommandation ou utilisez notre comparateur de produits.

>> À lire aussi: Huile de palme : à bannir ? et Bons ou mauvais, les édulcorants ?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.