Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Huile de palme : à bannir?

Par Catherine Crépeau
huile-palme Shutterstock.com

Riche en gras saturés, l’huile de palme est accusée à la fois de nuire à votre cœur et de contribuer à la déforestation. Existe-t-il des solutions de rechange à cette huile controversée? Et que penser des produits faits d’huile de palme « durable »?

D’où vient l’huile de palme?
Des propriétés recherchées
Des gras néfastes pour le cœur
Les impacts sur l’environnement
Une huile de palme durable?
De timides efforts

D’où vient l’huile de palme?

L’huile de palme représente un tiers de la consommation mondiale d’huile, ce qui en fait l’huile végétale la plus consommée… et la plus controversée. Extraite des fruits d’un palmier à huile originaire d’Afrique, le Elaeis guineensis, l’huile de palme entre dans la composition de biocarburants et de nombreux produits cosmétiques.

Mais c’est l’industrie alimentaire qui en utilise le plus. Son faible coût et ses propriétés texturantes en ont fait la coqueluche des fabricants d’aliments transformés comme les biscuits, les gâteaux, les pâtes à tarte, les panures, les craquelins, les croustilles… et les tartinades aux noisettes, la plus célèbre étant Nutella, bien sûr.

Le problème, c’est que l’huile de palme contient des quantités élevées de gras saturés qui, consommés en excès, augmentent le risque de maladies cardiovasculaires. Elle est aussi pointée du doigt en raison des répercussions que sa culture entraîne sur l’environnement. Un bilan qui pousse nombre de consommateurs à éviter les produits fabriqués à partir d’huile de palme, notamment les tartinades au chocolat.

Des propriétés recherchées

Quand l’industrie alimentaire a voulu remplacer les gras trans – bannis au Canada depuis 2018 –, elle s’est tournée vers les gras saturés comme le beurre, le saindoux et les huiles végétales hydrogénées. L’huile de palme s’est rapidement imposée. Riche en gras saturés, cette huile peut contenir jusqu’à 50 % de gras saturés, tandis que l’huile de palmiste, extraite de la graine de palme, en renferme jusqu’à 80 %.

« Plus un corps gras est riche en gras saturés, plus il reste solide à la température de la pièce, comme le beurre, qui contient plus de 50 % de gras saturés. Si on remplace l’huile de palme par une huile qui contient moins de gras saturés, comme celle de canola, le mélange va rester plus liquide et nos biscuits n’auront pas la même texture », explique Benoît Lamarche, professeur à l’École de nutrition de l’Université Laval et chercheur à l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF).

Compte tenu de cette forte quantité de gras saturés, l’huile de palme est plus résistante à l’oxydation, ce qui améliore la durée de conservation des aliments. Elle est aussi plus facile à travailler que les graisses animales et plus stable à la chaleur et à l’air que les huiles végétales hydrogénées.

Ces propriétés, jumelées à son faible coût, expliquent pourquoi l’industrie alimentaire y tient beaucoup. Certains fabricants se sont tournés vers l’huile de coco, mais son goût prononcé ne s’adapte pas à toutes les recettes. D’autres ont opté pour l’huile de canola, prenant le risque de modifier la consistance de leurs produits. Ils y gagnent toutefois au change : « Dans un contexte où les gens veulent faire de meilleurs choix, s’annoncer sans huile de palme devient un argument de marketing », souligne la nutritionniste Catherine Lefebvre.

Des gras néfastes pour le cœur

Les gras saturés sont associés à une augmentation du cholestérol-LDL, souvent désigné comme le « mauvais cholestérol », un facteur de risque bien établi de maladies cardiovasculaires, rappelle le Dr Martin Juneau, cardiologue et directeur de la prévention à l’Institut de cardiologie de Montréal (ICM). À l’inverse, les gras insaturés, présents en grande quantité dans les huiles végétales, comme celle de tournesol, de soja et d’olive, entraînent une réduction des taux sanguins de cholestérol-LDL et sont associés à une diminution significative de la mortalité.

Selon l’American Heart Association (AHA), une diminution de l’apport en graisses saturées et leur remplacement par des graisses insaturées représentent la combinaison optimale pour diminuer l’incidence des maladies cardiovasculaires dans la population.

L’huile de palme contient également de 35 à 45 % d’acide palmitique, un acide gras saturé soupçonné de favoriser la croissance de métastases cancéreuses, selon une étude publiée dans Nature en 2017. L’année précédente, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait établi que, lorsqu'elle est raffinée à des températures élevées (environ 200 °C, soit 400 °F),  l’huile de palme génère plus de contaminants à base de glycérol potentiellement cancérigènes que d’autres huiles végétales.

Par contre, l’huile de palme étant de source végétale, elle est naturellement sans gras trans, contrairement aux produits d’origine animale. Rappelons que les gras trans font augmenter le « mauvais » cholestérol (LDL) et diminuer le « bon » (HDL).

La présence de gras saturés jette une ombre sur l’intérêt nutritionnel de l’huile de palme, car sa composition varie selon les procédés de transformation qu’elle a subis. À l’état naturel, elle contient environ 40 % d’acide oléique (oméga-9) et de 8 à 10 % d’acide linoléique (oméga-6), réputés bons pour la santé. Elle est également riche en antioxydants ainsi qu’en bêta-carotène, que le corps transforme en vitamine A. Cette dernière contribue à la construction du système immunitaire et à la croissance des os et des tissus.

Sauf que l’huile de palme vendue et consommée au Canada est raffinée, ce qui lui retire sa teinte orangée et une partie de ses qualités nutritionnelles. « Les prétentions selon lesquelles les huiles tropicales (coco et palme) ont des effets bénéfiques pour la santé ne sont pas fondées et l’on devrait décourager l’utilisation de ces huiles », écrit le Dr Juneau dans une chronique publiée dans le site web de l’Observatoire de la prévention de l’ICM en 2018.

Les impacts sur l’environnement

Comme le rapportait National Geographic sur son site en janvier 2021, l’huile de palme a un impact dévastateur sur l’environnement, en particulier en Indonésie et en Malaisie qui produisent environ 85 % de l’huile de palme consommée dans le monde.

Pour faire place aux plantations de palmiers à huile, d’immenses zones de forêt pluviale sont rasées, ce qui entraîne le déplacement de populations et la destruction de la biodiversité locale. Selon une analyse de Greenpeace, deux millions d’hectares de forêt tropicale sont détruits chaque année pour cette culture. En 2018, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) concluait que l’augmentation de la production d’huile de palme affectait au moins 193 espèces, qu’elle classe comme « menacées ».

« La déforestation contribue fortement au dérèglement climatique pour deux raisons : le défrichement et les feux de forêts produisent des émissions de gaz à effet de serre, et moins il y a d’arbres, plus la capacité de captation du carbone dans l’atmosphère se trouve diminuée », explique Shane Moffatt, responsable de la campagne Nature et alimentation de Greenpeace.

De plus, la fumée causée par le feu émet du CO2 et des particules fines qui nuisent à la santé des habitants. Greenpeace estime que plus de 900 000 personnes ont souffert d’infections respiratoires aiguës à cause de la fumée des incendies en Indonésie en 2019. Et la pollution de l’air pourrait causer des dommages physiques et cognitifs irréversibles à près de 10 millions d’enfants. 

Cela dit, remplacer l’huile de palme par une autre huile végétale ne serait pas sans conséquences sur la forêt et l’environnement et doit être envisagé avec précaution, selon Shane Moffatt. Le palmier à huile produit des fruits toute l’année et ces derniers contiennent 50 % d’huile. Pour obtenir la même quantité d'huile, l’arbre monopolise huit fois moins de terre que ses concurrents. Il produit 4 tonnes d’huile par hectare, contre 0,6 tonne pour le colza et 0,5 pour le soja.

Une huile de palme durable?

De grands producteurs et consommateurs (distributeurs et fabricants) d’huile de palme ont créé en 2004 la Table ronde pour l’huile de palme durable (RSPO, pour Roundtable on Sustainable Palm Oil) et mis en place une certification pour procurer une nouvelle légitimité à l’huile de palme et ainsi continuer à en augmenter la production.

Sauf que la certification RSPO n’exclut pas formellement le déboisement de la forêt tropicale, souligne Shane Moffatt. Elle « interdit » seulement le défrichage des forêts primaires et des forêts à haute valeur de conservation, et uniquement à partir de 2008, déplore l’organisme Sauvons la forêt établi en Allemagne. L’huile de palme provenant de terrains défrichés avant cette date peut donc être certifiée, même s’il s’agissait de forêts protégées ou primaires.

En 2020, une analyse d’images satellites, présentée par le groupe de réflexion sur la déforestation américain Chain Reaction Research (CRR), confirmait les résultats d’études indiquant que la production d’huile de palme certifiée « durable » a donné lieu à la déforestation de forêts tropicales au cours des 30 dernières années. Le groupe estime que 58 % de la destruction des forêts tropicales, pour l’année 2020, a eu lieu sur les concessions de 10 entreprises.

En tête de liste, la société de l’homme d’affaires indonésien Sulaidy qui, selon les recherches de CRR, fournit de grandes marques qui disent utiliser une huile de palme « sans déforestation », dont Danone, Kellogg’s, Mondelēz, Nestlé et Unilever. Suit l’entreprise Ciliandry Anky Abadi qui fournirait de l’huile de palme à des entreprises comme Johnson & Johnson, Kellogg’s, L’Oréal et Mondelēz. Le groupe juge donc peu crédible l’engagement des grandes marques à ne pas utiliser d’huile de palme issue de la déforestation.

De plus, le respect des critères sociaux de la certification serait peu surveillé et les violations rarement sanctionnées. Une enquête publiée en 2013 par l’International Labor Rights Forum et Sawit Watch révélait un manque de respect flagrant pour les droits humains dans des plantations certifiées durables par la RSPO.

De timides efforts

Des fabricants, comme Nestlé et Ferrero, qui produit le célèbre Nutella, tentent toutefois de s’approvisionner auprès de productions durables. Le Fonds mondial pour la nature (WWF) salue ces initiatives dans un classement annuel des grandes entreprises, en fonction de leurs efforts pour s’approvisionner de manière durable et en évitant la déforestation. Ferrero se classait en tête en 2020 et au deuxième rang en 2021.

Pour le WWF, les efforts de l’entreprise italienne pour s’assurer que ses fournisseurs respectent ses engagements en matière de non-déforestation envoient un signal encourageant pour le reste de l’industrie. Mais il s’agit d’une goutte d’eau dans l’océan puisque le géant n’achète que 0,3 % de la production mondiale. Sans compter que le palmarès souligne les efforts des entreprises, et non les résultats.

« Il existe de nombreux labels “certifiés durables” qui ne veulent rien dire et qui induisent simplement les consommateurs en erreur », déplore Shane Moffatt pour qui le problème majeur dans le secteur de  l’huile de palme est le manque de traçabilité et de transparence.

rspo - La certification RSPO instaurée par l’industrie a ses détracteurs. Plusieurs groupes écologistes, dont Greenpeace, estiment qu’elle ne garantit pas que l’huile a été produite sans déforestation.
ingredients - Vous voulez éviter l’huile de palme et de palmiste? Sachez que ces deux huiles doivent être désignées par leur nom dans la liste des ingrédients; elles sont donc faciles à repérer. Le terme générique « huile végétale » ne peut être utilisé, indique l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

>> À lire aussi : Notre test de 11 tartinades au chocolat sans huile de palme

Lire l'article
Test
14 crèmes solaires testées

Vous hésitez entre une crème solaire à écran chimique et une autre à écran physique, aussi appelée «crème solaire minérale»? Pour vous aider à choisir la meilleure lotion, nous avons testé 14 crèmes solaires à écran chimique de marques telles Equate, Coppertone et Banana Boat ainsi que 2 crèmes solaires à écran physique fabriquées par les entreprises québécoises Zorah et Attitude.

Lire l'article
Test
Seltzers : 29 produits évalués

Nos experts ont goûté à l’aveugle 29 seltzers, des eaux pétillantes alcoolisées aux saveurs fruitées, dont ceux de marque Bud Light, Coors, Noroi, Oshlag, Smirnoff, White Claw et plusieurs autres. Pour trouver les meilleures boissons à siroter sur votre terrasse cet été, voyez les résultats de notre test.

Lire l'article
Comment choisir un antimoustiques pour le corps?

Vous désirez barrer efficacement le chemin aux moustiques et aux tiques cet été. Or, quel répulsif choisir pour éviter les piqûres? DEET, icaridine, huile d’eucalyptus citronné, huile de soya, citronnelle, huiles essentielles, vêtements imprégnés de perméthrine : les produits sont nombreux, mais pas tous aussi efficaces les uns que les autres!

Lire l'article
Comment soulager les piqûres d’insectes et de moustiques

Si la plupart des piqûres et des morsures de moustiques sont bénignes, d’autres peuvent occasionner des démangeaisons, des douleurs ou des réactions cutanées. Pour les soulager, devriez-vous opter pour la glace, l’hydrocortisone, la calamine, la pramoxine ou la cétirizine? Tour d’horizon des ingrédients à privilégier.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par STELLA HOGUE
    25 Février 2022

    Tres bon article. Merci

  • Par DANIEL ROUSSETY
    02 Mars 2022

    Merci pour cet article. Il y a peu de temps j'ai vu un reportage sur le même sujet et comme vous dites, c'est le produit transformé qui est néfaste. Dans le reportage on disait que les populations locales consomment l'huile telle quelle. Alors pourquoi on la transforme? On crée un problème et finalement ce sont les petits cultivateurs qui vont en souffrir quand l'huile de palme sera retirée du marché.
    Daniel Roussety