Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Course à pied et entraînement: l’intervalle de trop?

Par Mathilde Roy
entrainement

L'enthousiasme dû à l'arrivée des beaux jours ne doit pas vous faire oublier que l’entraînement par intervalles à haute intensité (HIIT) peut avoir des effets néfastes si on en abuse.

L’entraînement par intervalles à haute intensité consiste à pratiquer des exercices beaucoup plus courts et intenses que ceux d’un entraînement traditionnel, entrecoupés de pauses pour récupérer. Il se classe au troisième rang des tendances les plus populaires en entraînement selon le Worldwide Survey of Fitness Trends 2019, publié par le Health & Fitness Journal.

Ce qui n'est pas étonnant quand on sait que cette approche a fait ses preuves pour améliorer la condition physique et la performance, tout en exigeant très peu de temps

Effets sur le coeur

À fortes doses, le HIIT pourrait cependant avoir des effets néfastes sur le cœur. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs de la Faculté de médecine de l’Université Laval et du Centre de recherche de l'Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec. 

Pour leur étude, publiée en septembre 2019 dans l’American Journal of Physiology – Heart and Circulatory Physiology, ils ont demandé à 17 sportifs aguerris, qui s’entraînaient en moyenne huit heures par semaine, d'ajouter à leur entraînement hebdomadaire trois séances de HIIT (alors qu'ils n'en faisaient en moyenne que 0,5 fois par semaine).

Leur conclusion après six semaines d’observation: les intervalles à haute intensité ont eu des effets positifs sur la pression artérielle des sujets. Toutefois, les tests révèlent qu’ils ont aussi causé un remodelage de certaines parties du cœur (le ventricule droit et l’oreillette gauche) des participants.

Cela pourrait mener à des troubles du rythme cardiaque chez ceux qui s’entraînent trop intensément à répétition et nuire à leur capacité de s’entraîner, soulignent les auteurs. 

 

Écouter son corps

Même si Patrice Brassard, qui a dirigé l’étude, concède que le régime d’entraînement imposé aux participants était particulièrement exigeant, il estime que ces résultats portent à croire qu’il existe une limite à l’entraînement par intervalles à haute intensité.

Lorsque cette limite est dépassée, cette forme d'exercice pourrait présenter un potentiel toxique pour le corps. «J’encourage les gens qui veulent faire des intervalles à écouter leur corps, à ne pas toujours aller au-delà de leur capacité physique et à être encadré par un professionnel, comme un kinésiologue», indique-t-il, tout en précisant que d’autres études restent à faire. 

>> À lire aussi: Comment choisir un appareil d’entraînement et Évaluation de 12 chaînes YouTube d’entraînement et de yoga

Lire l'article
La grippe pourrait revenir en force cet automne

La grippe a fait une pause durant l’hiver 2020-2021, mais plusieurs experts s’attendent à ce qu’elle soit de retour pour la prochaine saison. Elle pourrait même pointer son nez à l’avance. Déjà, les virus respiratoires autres que le coronavirus sont beaucoup plus présents au Québec depuis le relâchement des mesures sanitaires.

Lire l'article
Des cas d’hépatite A liés à des mangues congelées

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a annoncé vendredi le rappel de plusieurs marques de mangues congelées qui pourraient être contaminées par le virus de l’hépatite A. Trois cas d’infection ont été signalés au Québec et en Nouvelle-Écosse.

Lire l'article
Chicane de voisinage : pensez à la médiation

Vous n’en pouvez plus de la musique que votre voisin fait jouer à tue-tête à toute heure du jour, de l’odeur nauséabonde de sa poubelle qu’il dispose tout juste sous votre fenêtre ou du va-et-vient incessant des voitures devant sa maison ? Pour éviter que la situation s’envenime tout en obtenant satisfaction, vous pourriez tenter la médiation.

Lire l'article
Internet : votre facture pourrait augmenter de 10 à 20 $ par mois

Vous avez peut-être reçu récemment un courriel de votre fournisseur internet vous prévenant qu’une augmentation des tarifs était à prévoir. Cette hausse de 10 à 20 $ par mois découle d’une récente décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) d’annuler la baisse radicale de tarifs pour l’Internet de gros décrétée en 2019.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.