Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Des colorants indésirables dans les emballages alimentaires

Par Mathilde Roy Mise en ligne : 14 août 2019

kemi-taenk-dk

Certains emballages alimentaires sont habillés de colorants potentiellement cancérigènes, et ces substances indésirables pourraient migrer dans la nourriture ou les boissons avec lesquelles elles entrent en contact.

C’est ce qu’a découvert notre partenaire au sein de l’International Consumer Research and Testing (ICRT), le magazine danois Forbrugerrådet Tænk Kemi, dans un test publié en juillet 2019.

Pour arriver à ce constat, nos homologues ont analysé 20 emballages jetables faits de carton ou de papier avec un imprimé coloré comme des tasses de café, des pailles de papier ou des sacs de bonbons. Ceux-ci étaient vendus sur le marché danois.

Même s’ils n’ont pas été jusqu’à analyser la présence de colorants qui auraient migré dans les aliments, ils affirment que ces substances nuisibles peuvent s’y retrouver.

Leur test montre que quatre de ces produits contenaient de «forts niveaux» de substances chimiques accusées d’être cancérigènes dans leurs emballages. Il s’agit d’amines aromatiques primaires (AAP), qui sont principalement utilisées dans la production de matières colorantes.

Leur présence dépassait la valeur limite recommandée par l’Institut fédéral allemand d’évaluation des risques alimentaires (BfR) ainsi que la limite légale de AAP dans les emballages alimentaires de plastique de l’Union européenne.

Certaines amines aromatiques sont classées cancérigènes «avérés» ou «probables» par le Centre international de recherche sur le cancer. Ces composés, affirme la publication Forbrugerrådet Tænk Kemi, peuvent se retrouver dans les aliments avec lesquels ils entrent en contact. Dans le cas des pailles ou des tasses de papier, elles peuvent directement migrer dans la bouche au moment de boire.

Ce test fait partie d’une plus vaste enquête européenne menée sur 76 produits emballés. Les résultats des deux études s’avèrent similaires: au total, 17 % des produits européens évalués (pâtes, raisins, serviettes de table, etc.) contenaient de «fortes» concentrations de substances potentiellement cancérigènes liées aux colorants imprimés.

>> À lire aussi: Faut-il se méfier des additifs alimentaires?

Et au Canada?

«Selon les données les plus récentes, aucune des [16 amines aromatiques évaluées par Santé Canada] n'a été fabriquée au Canada, mais certaines ont été importées au Canada», peut-on lire sur le site du ministère fédéral.

Santé Canada poursuit: «Le gouvernement du Canada a également conclu qu'aucune des amines aromatiques [définies comme prioritaires] n'est nocive pour la santé humaine aux niveaux actuels d'exposition. Toutefois, étant donné [que] certaines de ces substances ont des effets préoccupants pour la santé, il y aurait lieu de s'inquiéter si leur utilisation devait augmenter au Canada.»

>> À lire aussi: Doit-on craindre les pesticides dans l'alimentation?

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Nouvelle