Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Élargissement de la consigne : sept projets pilotes pour se préparer à mieux recycler

Par Jean-François Gazaille
consigne

Comment simplifier le dépôt des contenants consignés et assurer un meilleur tri du verre et du plastique recyclables ? Sept projets pilotes de RECYC-QUÉBEC permettront de l’évaluer.

Ces projets, annoncés plus tôt cette semaine, visent à préparer l’élargissement de la consigne annoncé en début d’année.

Quand la nouvelle politique entrera en vigueur à l’automne 2022, tous les contenants de boisson de 100 ml à 2 L, qu’ils soient en plastique, en verre ou en aluminium, feront l’objet d’une consigne simplifiée : 25 cents pour les vins et spiritueux, 10 cents pour tous les autres contenants. Et tous ces contenants pourront être rapportés au même centre de collecte.

La variation des montants de consigne d’un contenant à l’autre « fait partie des difficultés du système », affirme la présidente-directrice générale de RECYC-QUÉBEC, Sonia Gagné.

L’uniformisation de la consigne permettra d’accélérer la procédure, autant pour les consommateurs que pour le personnel affecté à la récupération. Les cartons de lait et de jus seront également consignés, mais dans un second temps.

Technologie dernier cri

Depuis quelques jours, les résidants de six municipalités sont invités à rapporter la presque totalité de leurs contenants de 100 ml à 2 L – dont les bouteilles de vin et d’eau – à des centres de dépôt misant complètement ou partiellement sur l’automatisation de la récupération.

Ainsi, des récupératrices automatisées dernier cri ont été installées dans des zones commerciales à Châteauguay, Granby, Terrebonne et Montréal, dans l’arrondissement Ahuntsic-Cartierville.

Chacune est dotée d’un lecteur optique de code-barre permettant de trier en une fraction de seconde le verre, le plastique, le carton et l’aluminium, ce qui prévient la contamination d’une matière par une autre. Une fois la collecte terminée, la « gobeuse » imprime un reçu papier échangeable auprès de l’un ou l’autre des commerçants participant au projet.

Cependant, comme les cartons de lait et de jus, de même que les bouteilles de vin et d’eau, ne sont pas encore consignés, ils ne feront pas immédiatement l’objet d’un remboursement. Le programme prévoit pour l’instant que seuls les contenants déjà consignés (canettes d’aluminium, bouteilles de boisson gazeuse et de bière) seront remboursés.

Les trois autres projets, à Trois-Rivières, Mont-Laurier et dans l’arrondissement Ville-Marie, à Montréal, consistent en des centres combinant des récupérations automatisée et manuelle.

Si vous résidez dans l’une des sept zones désignées, vous pourrez donc, au cours des prochains mois, rapporter au même endroit la plupart de vos contenants de boisson de 100 ml à 2 L, consignés ou non, plutôt que de les placer dans le bac à recyclage.

Exploiter les bons gisements

La plupart, oui, parce que, même après l’instauration du nouveau programme, vous devrez continuer d’entasser dans votre bac bleu bien d’autres types de récipient, comme les pots en verre et les bouteilles de shampooing qui sont faciles à trier et pour lesquels des débouchés existent.

Les nouvelles mesures visent à « mettre la main sur des gisements de matière qui nous échappent, explique Sonia Gagné. Les bouteilles de vin, c’est du gros volume et la valeur du verre trié à la source est vraiment meilleure. Quant aux bouteilles d’eau, elles finissent souvent dans la nature. La consigne va permettre de les récupérer. »

Au cours des six prochains mois, RECYC-QUÉBEC évaluera l’efficacité de chacun des systèmes mis à l’essai. Comme certaines « gobeuses » sont greffées à des conteneurs dans des stationnements adjacents à des commerces, « on va pouvoir voir comment ça se passe, selon la météo », note Mme Gagné.

Outre les performances environnementales et financières, l’organisme cherchera aussi à mesurer « l’expérience client ». Vous serez donc invité à partager vos réactions à l’adresse [email protected].

Une fois cette évaluation terminée, les différents systèmes de dépôt seront déployés partout au Québec selon leur efficacité et les besoins locaux. « Il faut que chaque citoyen puisse rapporter ses contenants quand il fait ses courses habituelles », insiste Sonia Gagné.

L’élargissement de la consigne est sans doute mis en place « tardivement », admet la PDG de RECYC-QUÉBEC, mais « on profite d’avancées technologiques » auxquelles on ne recourt pas forcément ailleurs dans le monde ou au Canada. « En Colombie-Britannique, le système est très mature, mais il y a encore beaucoup d’opérations manuelles », explique-t-elle.

En 2018, le taux de recyclage du verre récupéré par l’entremise de la collecte sélective au Québec s’élevait à environ 28 %. Avec l’élargissement et la simplification de la consigne, RECYC-QUÉBEC souhaite porter ce taux à 75 % en 2025, puis à 90 % en 2030. « Cette matière est attendue, soutient Mme Gagné. Pour l’instant, les recycleurs doivent importer du verre des autres provinces… »

>> À lire aussi : Matières résiduelles : de gros défis attendent les Québécois et Compostables et biodégradables : un casse-tête pour les consommateurs

Lire l'article
Dépistage de la COVID-19 : test moléculaire ou test antigénique ?

Si vous ressentez des symptômes de la COVID-19 ou si vous avez côtoyé une personne atteinte de la maladie, vous pouvez choisir entre deux types de test de dépistage : moléculaire ou antigénique. Le taux d’efficacité diffère de l’un à l’autre, tout comme le délai avant d’obtenir les résultats. Voici ce que vous devez savoir.

Lire l'article
Les arbres urbains souffrent aussi des changements climatiques

Les changements climatiques font la vie dure aux arbres qui se trouvent en milieu urbain, à un point tel que certains ont commencé à perdre leurs feuilles dès la fin de l’été.

Lire l'article
Ce qu’il faut savoir sur les nouveaux iPhone, iPad et Apple Watch

iPhone 13 avec une plus grande autonomie et de meilleures caméras, iPad mini doté d’un nouveau design, Apple Watch Series 7 avec un plus grand écran : si aucun des appareils dévoilés le 14 septembre par Apple ne change la donne, plusieurs améliorations pourraient être appréciées par les amateurs de la marque à la pomme.

Lire l'article
Partis fédéraux : achetez maintenant… payez plus tard ?

La campagne électorale fédérale a donné lieu jusqu’ici à des débats musclés et à quelques controverses, parfois au détriment de bonnes idées susceptibles d’affecter directement votre pouvoir d’achat et vos choix de consommation. Voyons quelques-unes de ces promesses vaguement évoquées ou sagement assoupies dans les programmes politiques.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.