Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Ce qu’il faut savoir sur la revente d’objets vintage en ligne

Par Camille Lopez
objets-vintage-2

Sur les réseaux sociaux, des magasineurs revendent à gros prix, et avec succès, des pièces vintage achetées pour presque rien. Voici quelques conseils pour naviguer dans le marché du «prémagasiné».

Certains amateurs de meubles et de vêtements rétro auront remarqué qu’il faut agir rapidement lorsqu’on déniche des trouvailles intéressantes sur Kijiji ou sur Facebook Marketplace. Les objets prisés partent vite, pour souvent réapparaître quelques heures plus tard sur les comptes Instagram de revendeurs. À trois fois le prix.

La pratique, qu’on pourrait qualifier de «brocante moderne», est tout à fait légale, mais très peu encadrée. Dans les derniers mois, des regroupements ont d’ailleurs dénoncé le phénomène, le qualifiant de «gentrification du marché de seconde main».

Des prix gonflés

Sur un compte Instagram de revente suivi par près de 9000 personnes, un tapis aux allures rétro était affiché à 360 $. Un peu plus tôt, le même tapis était vendu pour 75 $ sur Facebook Marketplace.

Ailleurs sur le Web, une revendeuse de meubles et d’accessoires vintage vend une lampe Murano à 564 $. On trouve la même lampe pour 350 $ sur Marketplace.

Comment expliquer une telle hausse des prix? Principalement, les magasineurs évitent aux consommateurs de fouiller eux-mêmes dans les friperies et dans les petites annonces, une tâche qui peut être pénible pour certains. Vous devez toutefois garder en tête que les produits sont généralement vendus dans la même condition que celle dans laquelle ils ont été achetés. Les revendeurs savent toutefois comment publier une annonce alléchante.

«Sur leur compte Instagram, les magasineurs vont mettre de l’avant l’aspect glamour et hip du produit. En faisant des ajouts cosmétiques, on peut revendre le produit beaucoup plus cher», explique Myriam Ertz, professeure au département des sciences économiques et administratives de l’Université du Québec à Chicoutimi.

Quelques questions à poser au vendeur

Puisqu’il n’existe aucune certification ou badge de qualité des pièces vintage, mieux vaut être armé d’une petite liste de questions à poser aux revendeurs et de précisions à leur demander.

«Si le vendeur est spécialisé dans le meuble ou dans le vêtement, c’est un gage de confiance. Mais très souvent, ces pièces sont vendues par des amateurs», précise Myriam Ertz.

Il faut bien sûr s’assurer que la pièce convoitée est bel et bien vintage. Quelqu’un de plus expérimenté connaîtra le fabricant, le matériau et la date de fabrication de la pièce. Si ces détails ne sont pas précisés, mieux vaut regarder les étiquettes sur les vêtements ou les étampes sur les meubles et faire quelques recherches pour trouver des produits similaires et comparer les prix.

Il est recommandé de vérifier la réputation du vendeur. Un compte Instagram suivi par des milliers de personnes et qui publie fréquemment inspire davantage confiance qu’un compte plus modeste. D’ailleurs, certains magasineurs aiment bien publier des photos de leurs clients et de leurs achats. Ces publications peuvent aussi constituer un gage de confiance.

Le vendeur devrait également être en mesure d’indiquer s’il a nettoyé, réparé ou restauré la pièce en vente.

«En gros, on veut s’assurer de la valeur ajoutée. Si les vendeurs restent évasifs, vous saurez à qui vous avez affaire», précise Myriam Ertz.

Faites vite

Si vous êtes prêt à payer le gros prix, les trouvailles prémagasinées peuvent être intéressantes. Mais attention, elles partent vite! La tendance est au rétro et les amateurs s’arrachent les pièces aussitôt qu’elles sont mises en ligne.

Vous pouvez profiter de la fonction «notification» d’Instagram pour être averti dès qu’un compte publie une nouvelle annonce et, ainsi, être dans les premiers à la voir. Pour activer les notifications, cliquez sur l'icône de cloche située en haut à droite du profil de l’utilisateur qui vous intéresse.

Les vendeurs s’attendent généralement à être contactés en message privé. Vous pourrez alors demander plus de détails sur le prix, l’origine de la pièce annoncée et le processus de transaction. Dans tous les cas, évitez les transferts de fonds à l’avance, comme les dépôts.

Vous ne devez pas vous attendre à négocier les prix à la baisse. Si vous n’êtes pas prêt à payer le montant demandé, les magasineurs passeront rapidement au client suivant.

>> À lire aussi : Marketplace, Kijiji ou LesPAC : comment bien utiliser les petites annonces ?

Lire l'article
La haute vitesse en région ne sera pas une aubaine… pour le moment

Québec et Ottawa dépenseront 826 millions de dollars pour brancher à la haute vitesse les 148 000 foyers québécois qui n’y ont pas encore accès. Les consommateurs n’auront cependant pas le choix du fournisseur, puisqu’il n’y en aura qu’un seul par région. La haute vitesse sera donc accessible, mais pas nécessairement abordable.

Lire l'article
Cultiver les légumes qui se trouvent dans votre réfrigérateur

Vous souhaitez planter des semis pour repiquer les pousses qu’ils produiront dans votre potager dès que la température le permettra. Pourquoi ne pas profiter des légumes qui sont dans votre réfrigérateur? Voici comment vous y prendre.

Lire l'article
Fin des téléphones LG: ce que vous devez savoir

Le fabricant LG a annoncé cette semaine la fermeture de sa division mobile. Voici ce que cela signifie pour les propriétaires actuels d’un téléphone de l’entreprise, mais aussi pour ceux qui considèrent en acheter un au rabais pendant que LG écoule ses derniers inventaires.

Lire l'article
Vous voulez acheter des bitcoins? Gare à la plateforme que vous utilisez!

Vous voulez investir dans les cryptomonnaies? Facile: des centaines d'applications et de plateformes vous permettent de le faire à partir d'un navigateur web ou d'un téléphone intelligent. Par contre, ces plateformes – à l'exception d'une seule – ne sont pas inscrites auprès des autorités des marchés financiers au Canada. Vous n’avez donc aucun recours si votre investissement ne se déroule pas comme prévu.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.