Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les fraudeurs profitent de la pandémie

Par Catherine Crépeau
fraude

Les fraudeurs ont profité de l’isolement, de l’incertitude et des craintes des Canadiens pour leur soutirer de l’argent. Le nombre de victimes de fraude est passé en 2020, par rapport à l’année précédente, de 28 574 à 40 000, selon les données du Centre antifraude du Canada (CAFC).

Près de 40 000 personnes ont été touchées par une arnaque financière et quelque 67 000 signalements de fraude ont été comptabilisés en 2020. L’année précédente, le nombre de victimes s’élevait à 28 574, alors que 56 089 signalements étaient enregistrés. Les pertes financières qui y sont associées s’élèvent à un peu plus de 104 millions de dollars. Il s’agit d’un montant semblable à celui qui avait été recensé en 2019.

Une partie des stratagèmes de fraude est liée à la pandémie. Ainsi, entre le 6 mars 2020 et le 1er janvier 2021, la fraude liée à la COVID-19 a entraîné 10 237 signalements et a fait 8 583 victimes, pour des pertes financières évaluées à 7 millions de dollars.

Faux sites gouvernementaux, faux vaccins

Les fraudes sont souvent commises en ligne, une façon peu coûteuse de joindre un maximum de personnes. Les stratagèmes sont variés. Par exemple, on vous propose un important prêt sans intérêt pour passer à travers la crise; on vous invite à cliquer sur un lien qui vous mène sur un faux site du gouvernement, qui est en fait un site d’hameçonnage rempli de logiciels malveillants; on vous offre de faux tests de dépistage ou de faux vaccins.

Le CAFC a d’ailleurs rappelé en décembre, après avoir reçu de nombreux signalements de fraudes et d’arnaques liées aux vaccins contre la COVID-19, de ne pas en acheter en ligne ou auprès de sources non autorisées.

Arnaques amoureuses et chiens à vendre

Ce sont cependant les arnaques amoureuses et la vente de chiens qui se retrouvent parmi les stratagèmes frauduleux les plus signalés, selon le Centre antifraude du Canada. Les chiens disponibles pour adoption se faisant rares, les fraudeurs ont profité de l’occasion pour proposer des animaux de race provenant d’éleveurs, chiens que les acheteurs n’ont jamais reçus.

Les faux appels de l’Agence du revenu du Canada, qui avaient diminué en début de pandémie, ont repris à la fin de la première vague d’infection. L’appel consiste souvent en un message préenregistré qui, après une courte présentation, vous invite à appuyer sur le «1» pour parler avec un enquêteur ou un agent. Lorsque vous avez les fraudeurs en ligne, ils tentent de vous isoler, d’utiliser l’intimidation et la peur pour vous amener à leur envoyer de l’argent. Si vous pensez avoir affaire à un tel appel, raccrochez.

Une série de scénarios utilisés par les fraudeurs en lien avec la COVID-19 est expliquée sur le site du centre antifraude du Canada.

Si vous croyez avoir reçu un message frauduleux par courriel ou par texto, vous pouvez le signaler au Centre canadien de lutte antifraude.

>> À lire aussi: Les 10 arnaques les plus utilisées pour escroquer les Canadiens

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.