Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les 10 arnaques les plus utilisées pour escroquer les Canadiens

Par Stéphanie Perron Mise en ligne : 11 mars 2020 Shutterstock.com

arnaque Shutterstock.com

Extorsion, pêche aux renseignements personnels et hameçonnage. En 2019, les fraudeurs n’ont pas manqué d’imagination pour piller le portefeuille des Canadiens.

Peut-être avez-vous déjà reçu un courriel ayant l’apparence d’une communication légitime vous menaçant de poursuites judiciaires si vous n’acquittiez pas immédiatement le solde d’un compte en souffrance auprès de Revenu Québec ou d’une autre entité. En 2019, les fraudeurs ont réussi à extorquer 9,2 millions de dollars à des victimes avec ce genre de subterfuge, selon le Centre antifraude du Canada. Plus de 10 000 signalements liés à des extorsions ont été faits, faisant de l'extorsion l’arnaque la plus courante au pays.

Histoire de souligner le mois de la prévention de la fraude – et de vous aider à ne pas tomber dans le panneau –, nous vous présentons ci-dessous les dix fraudes les plus souvent signalées en 2019 au Centre antifraude du Canada.

 

1. Les extorsions en tous genres

Un escroc se fait passer pour un employé du gouvernement et affirme que vous avez des impôts impayés ou que vous avez commis un crime financier. Il insiste pour que vous versiez l’argent immédiatement, à défaut de quoi vous serez arrêté.

Une autre arnaque visant particulièrement la communauté chinoise au Canada consiste à transmettre des appels automatisés provenant supposément d’INTERPOL ou du consulat de la Chine. Le message informe la victime qu’un colis suspect à son nom a été intercepté aux douanes et la dirige ensuite vers un faux site de police où on lui demande une copie de son passeport afin de confirmer son identité.

Les autres types d’extorsion concernent notamment les rançongiciels, les faux agents d’immigration, les faux représentants de fournisseurs d’électricité affirmant que vous devez acquitter un solde impayé, etc.

>> À lire aussi: Comment se protéger contre les rançongiciels

2. La pêche aux renseignements personnels

Un fraudeur qui affirme travailler pour une entreprise ou un service gouvernemental vous contacte par téléphone ou par courriel pour vous demander de confirmer vos renseignements personnels (date de naissance, numéro d’assurance sociale, etc.). Le but est de recueillir un maximum d’informations sur vous afin d’utiliser votre identité à des fins frauduleuses.  

>> À lire aussi: Notre grand dossier sur la protection des données personnelles

3. L’hameçonnage

Un courriel qui semble provenir d’une entreprise avec laquelle vous faites affaire (Apple, eBay, Netflix, etc.) exige que vous mettiez à jour vos informations et votre mot de passe. Or, le courriel – qui ressemble souvent à un reçu d’achat ou un avis de livraison – vous dirige plutôt vers un site frauduleux dont l’interface est identique à celle de l’entreprise légitime. L’objectif est de recueillir vos renseignements personnels ou de vous inciter à cliquer sur un lien conçu pour infecter votre ordinateur avec un logiciel malveillant.

>> À lire aussi: Le test d'antivirus de Protégez-Vous

4. Les fraudes de service

Aide pour remplir des documents d’immigration, prêts à un taux d’intérêt ridiculement bas, aide pour suspendre un casier judiciaire, soutien informatique... En réalité, aucune aide ne vous sera apportée, le but étant encore une fois de vous soutirer un maximum d’argent ou d’information. Les bandits les plus futés réussissent même à convaincre leurs victimes de leur donner l’accès à leur compte bancaire afin de faciliter le paiement dudit service.

>> À lire aussi: Gare aux faux techniciens  Microsoft!

5. Marchandise contrefaite ou jamais envoyée

Un MacBook neuf offert à 500 $, un Honda CR-V 2019 à 2500 $, un manteau Canada Goose à 200 $… Qu’il s’agisse d’un site web qui semble légitime ou d’une annonce sur un site de petites annonces, gardez en tête que, lorsqu’une offre semble trop belle pour être vraie, c’est probablement le cas!

>> À lire aussi: Arnaque dans les petites annonces, gare aux sites d’historique de véhicules!

6. Réponses frauduleuses à des objets à vendre

Vous annoncez sur un site de petites annonces un item que vous voulez vendre. Après vous être entendu avec un acheteur potentiel, vous recevez une confirmation de paiement par courriel. Vous expédiez donc l’item par la poste… pour finalement vous rendre compte que le «courriel de confirmation» était en réalité un message imitant ceux d’Interac ou PayPal. Et, évidemment, aucun montant d’argent n’a été déposé dans votre compte.

Une autre tactique vise à vous envoyer «par erreur» un paiement d’un montant supérieur au prix convenu. L’escroc vous demande alors de lui rembourser l’excédent, puis vous constatez ensuite que le paiement était en réalité un faux chèque ou un faux message de confirmation de virement électronique.

>> À lire aussi: Appartement à louer, 12 indices pour flairer l’arnaque

7. Fraudes liées à l’emploi

On vous offre un emploi consistant à traiter des paiements au nom d’une compagnie. Pour ce faire, vous devez faire des virements électroniques dans votre compte bancaire, puis transférer l’argent en Bitcoins à d’autres employés de la compagnie. Sans le savoir, vous participez à un stratagème de blanchiment d’argent puisque l’argent qui transige dans votre compte provient de comptes bancaires compromis.

>> À lire aussi: Tous les articles de Protégez-Vous pour se protéger des fraudeurs

8. Bravo, vous avez gagné!

Vous avez gagné une croisière! Sauf que, pour avoir droit à votre «prix», vous devez faire un dépôt de 500 $ pour réserver votre place, vous dit-on. Aussitôt ce montant payé, vous apprenez que vous devez aussi acquitter les frais de restauration… qui s’élèvent à 4000 $.

>> À lire aussi: Comment limiter les risques de fraude financière envers les aînés

9. Enquête sur un soi-disant employé fautif

Le supposé représentant de votre institution financière affirme que des transactions non autorisées ont été effectuées dans votre compte. Le fraudeur demande votre collaboration pour «piéger» un soi-disant employé fautif. En réalité, on veut seulement que vous remettiez de l’argent à un individu qui se fait passer pour un enquêteur. 

>> À lire aussi: Des histoires de planification financière à faire peur

10. Oui, mais moi, je t’aime

Vous faites connaissance avec quelqu’un sur un site de rencontre ou ailleurs sur le web et vous entretenez une relation amoureuse virtuelle avec cette personne. En réalité, il s’agit d’un coquin fraudeur qui vole des photos sur des profils légitimes et qui les utilise pour séduire ses victimes. Au bout d’un certain temps, votre soi-disant douce moitié vous demande de l’argent pour payer des frais médicaux d’urgence ou pour acheter un billet d’avion pour venir vous voir… chose qu’elle ne fera évidemment jamais. En 2019, les stratagèmes de rencontre ont engendré des préjudices financiers de 18,3 millions de dollars à des Canadiens qui recherchaient l’amour. Il s’agit de la fraude la plus importante en termes de pertes financières, tout juste derrière les stratégies de harponnage (21,4 millions de dollars).

Pour en savoir plus sur les escroqueries dont vous devez vous méfier, consultez le site du Centre antifraude du Canada. Si vous êtes victime d’une arnaque, consultez cette page pour savoir comment signaler la fraude.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Argent

Commentaires 1 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par FRANCIS PROVENCHER-LEDUC | 13 mars 2020

    Super article qui devrait être relayer PARTOUT !