Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Par Frédéric Perron
mode-emploi-velo-electrique-2

Vous venez d’acheter un vélo électrique! Devez-vous porter un casque? Est-ce qu’il y a un âge minimal ou une vitesse maximale à respecter? Qu’en est-il des assurances; serez-vous indemnisé si vous avez un accident? Voici tout ce qu’il faut savoir avant de prendre la route.

Le vélo à assistance électrique (VAE) a un avantage de taille face à la bicyclette ordinaire : il vous permet de parcourir plus de kilomètres sans dépenser plus d’énergie. Il s’agit donc d’un véhicule fort utile pour vous déplacer entre la maison et le travail, ou simplement pour explorer votre coin de pays.

Comme tous les usagers de la route, les adeptes du vélo électrique doivent respecter le Code de la sécurité routière. Ce dernier comporte toutefois certaines règles qui s’appliquent au VAE, notamment l’obligation de porter un casque de vélo répondant aux normes en vigueur.

Par ailleurs, pour conduire un vélo électrique, les jeunes de 14 à 17 ans doivent posséder un permis de classe 6D (pour scooter), alors que les personnes de 18 ans et plus n’ont besoin d’aucun permis. Quant aux moins de 14 ans, il leur est interdit de prendre les commandes d’un VAE.

À quelle vitesse pouvez-vous rouler?

Les vélos électriques vendus au Québec peuvent offrir de l’assistance jusqu’à 32 km/h. Or cette vitesse n’est pas sécuritaire dans toutes les situations. Sur les pistes cyclables, Vélo Québec recommande de ne pas rouler au-delà de 20 à 25 km/h, surtout si vous rencontrez beaucoup de cyclistes et que vous croisez plusieurs intersections, ce qui accroît les risques de collision.

Si vous vous blessez, êtes-vous assuré?

À supposer que vous êtes blessé dans une collision avec une automobile, vous pourriez être indemnisé par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Si l’accident n’implique pas de voiture, vous ne serez pas admissible à une indemnisation de la SAAQ, mais vous pourriez toucher certains montants grâce à une assurance privée qui couvre les blessures ou l’invalidité. « Avant de payer pour une protection supplémentaire, vérifiez si vous êtes déjà couvert par vos assurances collectives ou par celles liées à votre carte de crédit », conseille Jesse Caron, porte-parole de CAA-Québec.

Votre vélo est-il couvert en cas de vol?

Oui, par votre assurance habitation. Un montant maximal – souvent entre 1 000 et 3 000 $ – peut toutefois être prévu. Puisque les VAE se vendent parfois jusqu’à 8 000 $ ou plus, vérifiez auprès de votre assureur si votre couverture est suffisante et s’il est possible de l’augmenter, au besoin. Dans l'éventualité où vous prévoyez voyager avec votre vélo, informez-vous aussi de votre couverture hors du Québec.

Et si vous blessez quelqu’un avec votre vélo?

Causer des dommages à une personne ou à son bien dans un accident de vélo pourrait vous exposer à une poursuite. Vous seriez alors couvert par le volet responsabilité civile de votre assurance habitation... à condition d’en avoir une! En effet, selon le Bureau d’assurance du Canada, 37 % des locataires ne sont pas assurés. Voilà quelque chose à considérer si vous êtes locataire et que vous comptez acheter un vélo électrique.

Que faire de votre vélo l’hiver?

Le Québec compte de plus en plus d’adeptes du vélo d’hiver. Vous vous reconnaissez dans cette définition? Prenez soin de nettoyer votre monture à l’occasion pour en retirer le sel déglaçant. Assurez-vous également que votre vélo conserve bien sa garantie si vous l’utilisez pendant la saison froide. Certains fabricants, comme Velec, annulent leur garantie si vous utilisez l’un de leurs vélos l’hiver, ce qui n’est pas le cas de ceux de marques Devinci et Opus. À vérifier, donc, avant de vous lancer sur les pistes enneigées.

Si vous remisez votre vélo pendant la saison hivernale, il vaut mieux le ranger à l’intérieur, à une température tempérée. Cela n’est pas possible pour vous? Entrez au moins la batterie et l’écran de contrôle (s’il est amovible) dans votre domicile, car ils sont plus sensibles au froid. Consultez le manuel de l’utilisateur pour connaître les directives quant au niveau de charge et à la fréquence des recharges recommandés lors du remisage des batteries.

>> À lire aussi : voyez notre test de vélos électriques pour choisir un modèle qui vous convient et consultez notre guide d’achat sur les casques de vélo.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.