Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Des stratégies pour donner plusieurs vies aux jeux et aux jouets

Par Sylvain A. Trottier
reparer-jouet

Une lettre à votre jeu de Scrabble manque à l’appel? La voiture télécommandée de votre nièce est en panne? Le toutou préféré de votre fils est déchiré? Pas de panique! Il existe plusieurs solutions pour éviter de les jeter.

La quantité de jeux et de jouets qui se retrouve dans les sites d’enfouissements des pays occidentaux est assez phénoménale. Au Royaume-Uni, selon un sondage de 2019, près d’un parent sur trois jette aux vidanges des jouets en parfait état. En France, selon le site Planetoscope, qui recense différentes statistiques environnementales, ce sont plus de 40 millions de jouets qu’on envoie à la poubelle chaque année. Plus près de chez nous, en Amérique du Nord, près de 80 % des jouets en plastique seraient conçus à partir de matières non recyclables.

Devant ces chiffres à donner le tournis, nous avons cherché des conseils ainsi que des initiatives locales visant à garder vos jeux et jouets en vie. Point de départ de nos recherches : le groupe Facebook Touski s’répare, où se retrouvent plus de 42 000 personnes avides de trucs et de conseils pour éviter de jeter à tout prix.

Nous avons sondé cette communauté, qui s’est empressée de nous fournir des solutions pour que la poubelle ne soit même plus une option envisagée. Grâce à ces quelques suggestions, vos oursons en peluche, jeux de société et autres jouets pourront divertir enfants et parents le plus longtemps possible.

Achetez judicieusement
Remplacez les pièces manquantes
Faites réparer...
... ou réparez vous-même
Donnez au lieu de jeter
Autres ressources intéressantes

Achetez judicieusement

Cela peut sembler une évidence, mais la durée de vie d’un jeu ou d’un jouet dépend directement de sa qualité. Ainsi, si vous cherchez un jouet qui survivra à plusieurs mains d’enfants et qui ne se cassera pas à la première utilisation ou chute, optez pour des matériaux résistants.

Selon Danielle Charbonneau, collaboratrice du guide Jeux et Jouets de Protégez-Vous depuis 1998, « les jouets en bois sont généralement solides ; les jouets en plastique, ça dépend de l’épaisseur de ce dernier : s’il est très mince, il se brisera facilement. ». Même chose pour les jeux de société. Vérifiez le carton utilisé, car certains fabricants tentent de faire des économies en réduisant son épaisseur.

Mme Charbonneau conseille de se renseigner sur le fabricant. Les grandes enseignes comme Mattel ou Hasbro sont souvent un gage de qualité, mais pas une garantie. « Par exemple, les petites autos Hot Wheels sont très résistantes, mais les gadgets, comme les pistes de course, sont souvent faits en plastique très peu solide », affirme celle qui a manipulé des milliers de jouets.

Tout repose sur le montant que vous êtes prêt à mettre sur un jeu : la qualité a un prix. « Un jouet acheté au Dollarama n’aura évidemment pas la même durée de vie qu’un produit de Djeco, qui utilise du matériel de qualité pour ses jeux de société et ses ensembles de bricolage, même si, au premier coup d’œil, les deux peuvent sembler identiques », ajoute l’experte.

Mme Charbonneau a fait jouer des centaines d’enfants pour évaluer des jouets, et selon elle, il y a une idée reçue qu’il faut vraiment abandonner : « Les enfants n’ont pas besoin d’avoir 50 000 jeux pour s’amuser, il suffit d’acheter moins, mais de meilleure qualité. » Ainsi, pour les fêtes et anniversaires, au lieu d’offrir chacun un cadeau à un enfant, cotisez-vous en famille (grands-parents, oncles et tantes) pour acheter un jouet de qualité qui lui plaira et qui résistera à l’épreuve du temps et de l’usure.

Remplacez les pièces manquantes

Personne n’est à l’abri d’une perte de morceaux ou de pièces d’un jeu ou d’un jouet – surtout pas les enfants! Si cela survient, contactez le fabricant pour savoir s’il peut fournir des éléments de rechange. Par exemple, le site web de LEGO permet de commander certaines pièces individuelles pour remplacer celles qui auraient pu être avalées par l’aspirateur…

Si un remplacement est impossible , tout n’est pas perdu pour autant. Comme le mentionne Rachael Hardies, gérante à la boutique Le Valet d’Cœur : « S’il s’agit d’une pièce de jeu de société qui n’est pas spécifique au jeu, comme un pion, on peut aisément la remplacer par n’importe quelle pièce. » Comme c’est une situation récurrente, le commerce propose une grande sélection de jetons en plastique, de cubes en bois et de dés de toutes formes et couleurs.

Il existe aussi des magasins spécialisés dans la revente de jeux de société usagés. C’est le cas notamment de Mamayoky, à Dorval, et des Jeux TBT, à Québec. L’objectif : reconstituer des jeux entiers à partir de plusieurs boîtes incomplètes. N’hésitez pas à les contacter, pour vérifier s’ils ont en stock la pièce qui manque à votre jeu préféré.

Par ailleurs, si vous devez remplacer une vis qui serait tombée ou une lumière DEL qui n’allume plus, vous pouvez vous rendre avec votre jouet dans une quincaillerie ou un magasin d’électronique. Des conseillers pourront sûrement vous aider à trouver une pièce de remplacement.

Enfin, vous pouvez aussi aller fouiner sur Kijiji ou Marketplace (Facebook) pour reconstituer vos jeux ou jouets à partir d’articles de seconde main.

Faites réparer...

Votre jeu ou jouet s’est cassé à la suite d’une mauvaise manipulation? Ne baissez pas les bras! Certains fabricants ont des services de réparation. Envoyez un courriel à l’entreprise pour connaître sa politique. Dans certaines situations, toutefois, le service après-vente coûte très cher, car il faut payer l’envoi du jouet, la réparation, la livraison de retour... De quoi décourager les consommateurs et leur donner envie d’acheter du neuf.

Heureusement, quelques entreprises locales se sont spécialisées dans la réparation de jeux et de jouets. Parmi elles, la fabrique de poupées et de peluches Raplapla, située à Montréal, propose un Hôpital pour personnes en tissu.

Érica Perrot, la propriétaire, explique que le concept est né de lui-même : « Il y a maintenant sept ans, des gens sont venus nous demander de réparer une poupée qui n’était pas de chez nous. Je dois avouer que j’ai hésité, mais maintenant, c’est plus de 720 peluches et poupées qui reçoivent les bons soins de nos chirurgiennes maison chaque année! »

La demande est telle que ce ne sont pas que des « patients » québécois qui visitent leurs urgences : il en vient aussi du reste du Canada, et même de la France!

Les Repair Café, forme d’ateliers issue des Pays-Bas, sont un autre incontournable de la réparation. Organisés un peu partout au Québec, ils permettent de rencontrer des spécialistes bénévoles qui réparent sur place toutes sortes d’objets domestiques brisés et qui montrent comme le faire soi-même par la suite. Patrick Cigana, conseiller principal en développement durable à Polytechnique Montréal, a coordonné des Repair Café. Il explique que « le but est de favoriser une transmission de savoir du réparateur bénévole vers le citoyen pour le rendre autonome ».

... ou réparez vous-même

Vous pouvez également vous lancer dans la réparation maison. Une visite sur des sites de tutoriels de réparation peut vous être de grand secours. Par exemple, iFixit (majoritairement en anglais) dispose d’une section où l’on peut trouver toutes sortes de ressources, dont des vidéos, pour réparer ses jouets soi-même.

Pour remplacer certaines pièces brisées, faites un tour sur des sites comme Thingiverse, qui offre un immense catalogue de plans d’impression 3D créés par la communauté. Évidemment, pour imprimer vos pièces, il faut avoir accès à des imprimantes 3D. S’il existe des entreprises qui offrent ce service, il est aussi possible de contacter des Fab Labs (ateliers collaboratifs) qui sont, comme l’explique Marc-Olivier Ducharme, co-fondateur de l’association Fab Labs Québec, « des lieux de création qui visent à offrir à tous un accès abordable à la réparation pour valoriser l’économie circulaire ».

Certaines bibliothèques offrent même l’accès gratuit à des imprimantes 3D, dont Le Studio des Bibliothèques de Laval. Selon Jérémie Dauphinais, coordonnateur Activités et programmes pour les Bibliothèques de Laval, « en une heure, l’usager peut imprimer une pièce de jeu et repartir avec gratuitement ».

Si vous êtes plus hardis, vous pouvez également visiter des ateliers collaboratifs pour emprunter des outils et profiter de l’expertise de professionnels. À Montréal, on en compte plusieurs. La coopérative La Remise, notamment propose, « des conseils et de l'accompagnement sur place, peu importe le projet », explique Anaïs Le Hen, coordinatrice des bénévoles et des opérations. L’entreprise Les Affûtés offre même des activités de formation auxquelles vous pouvez apporter vos propres objets et apprendre à les réparer.

Donnez au lieu de jeter

Si malgré tout vous n’arrivez pas à réparer votre jeu ou jouet, cela ne veut pas dire qu’il doit aller aux poubelles. Divers organismes, comme Réno-Jouets, récupèrent jeux et jouets pour ensuite les réparer et les redonner ou les vendre. « Pour chaque jeu vendu, nous en donnons deux à des enfants défavorisés, précise Annie Asselin, directrice générale et fondatrice de Réno-Jouets, nous récupérons aussi les jeux et jouets usagés en bon état pour leur donner une seconde vie ». 

Quant aux jouets encore en bon état dont vos jeunes se seraient désintéressés, pensez à les proposer aux enfants de votre entourage. Vous pouvez aussi aller les porter dans des centres de dons, comme ceux de Renaissance (région de Montréal et Sherbrooke), appeler une ludothèque (ou joujouthèque) près de chez vous ou tenter de les donner via Kijiji, les groupes Facebook de type VTCT (pour Veux-tu ça toi ?) ou autre plateforme du même acabit. 

Votre jouet est dans un état déplorable, totalement non réutilisable ? Téléchargez l’application Ça va où? de Recyc-Québec, qui vous indiquera l’écocentre le plus près de chez vous pouvant le récupérer. On y démontera votre jouet pour en récupérer les morceaux pouvant encore être utiles ou recyclés. Et qui sait, peut-être votre jouet permettra-t-il d’en fabriquer de nouveaux?

Autres ressources intéressantes

 

Casernes de pompier : De nombreuses casernes à travers la province récupèrent les jouets pour les distribuer à des organismes

 

Comment réparer : plus grosse ressource francophone pour réparer soi-même

 

Lego Replay : dons de Lego

 

Tinkercad : outil pour créer ses propres modèles 3D

 

Toy Rescue : banque de modèles d’impression 3D spécialisée en jouets

 

À Québec

La Patente : Atelier offrant l’accès à des outils et à de l’expertise

 

À Montréal

Mon Atelier : Atelier offrant l’accès à des outils et à de l’expertise

 

À Laval

Le Studio Espace Numérique : Lieu de créations technos

 

À Saint-Eustache

Joujou Récup-R : achat et dons de jeux et jouets

(450) 974-0791 

 

Au Saguenay

La caserne de jouets : dons de jeux et jouets

(418) 698-1161

PRÉCISION : ce texte a été modifié le 11 novembre afin d'ajouter que l'organisme Réno-Jouets ne fait pas que réparer les jouets mais recueillent aussi les jeux et jouets usagés en bon état pour leur donner une seconde vie.

>> À lire aussi: Petit guide pour faire du vélo l'hiver et Comment choisir des raquettes à neige et Comment choisir des skis de fond

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par ANNIE ASSELIN
    08 Novembre 2021

    Réno-Jouets ne fait pas que réparer elle prend des jouets en bonne états pas juste des jouets à réparer!!!! Vous devriez aller les visiter, car votre articles n'est pas vraiment complet! Si les gens donnent que les jouets à réparer Réno-Jouets devra fermer!!!!! Pourquoi ne pas avoir mis Réno-Jouets pour le dons de bon jouets???

    journalist
    Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous
    12 Novembre 2021

    Bonjour Madame Asselin,
    Merci de nous avoir écrit. Nous avons modifié l'article pour tenir compte de votre commentaire.