Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

10 astuces simples pour éviter le vol de vélo

Par Stéphanie Perron
10 astuces simples pour eviter le vol de velo

Utilisation d’un cadenas en «U», burinage, enlaidissement du vélo, verrouillage de certaines pièces, utilisation de deux cadenas… Quelles tactiques fonctionnent réellement pour diminuer les risques de vol de vélo? Nous faisons le point pour vous.

Vous croyez que votre bicyclette bon marché n’est pas attrayante pour les voleurs? Détrompez-vous. «Les modèles les plus prisés des malfaiteurs sont ceux qui valent moins de 500 $, parce qu’ils sont plus faciles à revendre [que les vélos haut de gamme]», dit Suzanne Lareau, présidente-directrice générale de Vélo Québec. Rien ne permet de freiner totalement les voleurs, mais ces dix précautions peuvent contribuer à leur mettre des bâtons dans les roues.

1. Investissez dans un cadenas de qualité

Un test mené par Protégez-Vous et Vélo Mag a révélé que les cadenas en «U» offrent la meilleure protection, pourvu qu’ils soient faits d’acier durci (ou trempé) et que le diamètre soit de plus de 13 mm. Le prix n'est pas une garantie: nous avons trouvé des cadenas abordables (30 $) et très résistants et, à l’inverse, des cadenas en «U» très chers (130 $) et moyennement résistants. Quant aux grosses chaînes en acier renforcé, elles offrent une protection similaire à celle des cadenas en «U» en acier durci, mais elles sont plus lourdes et peu efficaces si vous les utilisez avec un cadenas bon marché.

2. Rendez le cadenas difficile à manier

Plus votre cadenas en «U» est petit, plus il est difficile de le manier pour le briser. Un truc: placez-le de façon qu’il soit difficile d’accès, quitte à ce que vous ayez besoin de vous tortiller un peu pour le verrouiller. Cela dit, peu importe sa taille, assurez-vous de bien le «remplir» (par exemple en l’attachant à un poteau ayant un gros diamètre) afin qu’il ne soit pas facile d’y insérer un outil pour le forcer à s’ouvrir.

3. N’attachez pas votre vélo uniquement par la roue avant

C’est la pire chose à faire! Rien de plus facile que de dévisser la roue et partir avec la bicyclette… en laissant la roue avant solidement attachée au support à vélo. Verrouillez toujours le cadre du vélo et au moins une roue.

4. Attachez la bicyclette à un point fixe

Ce n’est pas parce qu’un poteau est robuste qu’il est nécessairement bien ancré au sol. Certains poteaux sur le trottoir peuvent être facilement soulevés de leur ancrage sans le moindre outil, alors que d’autres permettent de «sortir» la bicyclette en la hissant tout simplement vers le haut. Vous avez trouvé le poteau idéal? Assurez-vous que personne ne puisse le dévisser avec une simple clef à molette. Certains malfaiteurs ont leurs «poteaux favoris» qu’ils dévissent dès qu’un vélo y est attaché.

>> À lire aussi: Notre test de sièges de vélo, demi-vélos et barres tandem

5. N’utilisez pas de dispositif à déclenche rapide

Les dispositifs à déclenche rapide permettent d’enlever (en deux secondes) la selle ou la roue afin de les apporter avec soi ou de les verrouiller avec un câble antivol. Suzanne Lareau déconseille leur utilisation. Selon elle, le cycliste finit tôt ou tard par laisser la selle ou la roue en place, permettant ainsi à n’importe qui de s’en emparer. Si vous voulez absolument laisser ce dispositif sur votre vélo, installez autour de celui-ci un collier de serrage (utilisé par exemple pour les tuyaux de sécheuse) afin de retenir le levier de la déclenche rapide. La meilleure option pour sécuriser les roues et la selle: un câble en acier de 10 mm (inclus avec certains cadenas ou vendus individuellement pour environ 17 $) ou un système de blocage comme ceux mis à l’essai lors de notre test (entre 40 et 90 $).

6. Utilisez deux cadenas

L’idéal est d’utiliser un cadenas pour la roue avant et le cadre, et un deuxième pour la roue arrière et le cadre. L’effet dissuasif est presque garanti, car deux cadenas obligent les voleurs à passer deux fois plus de temps sur un vélo. Si vous utilisez deux types de dispositifs (cadenas en «U» et câble antivol), le malfaiteur aura besoin de deux outils différents.

7. Notez le numéro de série et inscrivez le vélo aux registres

Toutes les bicyclettes possèdent un numéro de série, même celles de moindre qualité. Il est souvent inscrit sous la boîte du pédalier, et plusieurs vendeurs l’inscrivent sur la facture. Ce numéro vous permet de prouver que la bicyclette vous appartient. Il pourrait aussi permettre de retrouver votre vélo si vous l’avez inscrit dans les registres Vélo Retour et Operation Hands Off (15 $ dans les deux cas). Les bicyclettes affichant un autocollant de ces registres sont généralement plus difficiles à revendre.

8. Faites buriner votre vélo

Ce procédé consiste à inscrire sur votre bicyclette un code, comme votre numéro de permis de conduire ou d’assurance maladie. «Si un vélo volé à Montréal est retrouvé en région, un policier n’a qu’à inscrire le numéro de permis de conduire dans le fichier central pour pouvoir repérer son propriétaire, peu importe où il se trouve au Québec», explique Suzane Larreau. L’été, plusieurs opérations de burinage sont offertes gratuitement dans des parcs et des postes de police. Le burinage n'empêche pas le vol de vélo, mais cela peut dissuader un malfaiteur de passer à l'acte puisqu'il est plus difficile de revendre une bicyclette lorsqu'un numéro de permis de conduire y est gravé.

9. N’exhibez pas votre vélo trop longtemps

Plusieurs malfaiteurs repèrent les vélos le jour, puis reviennent la nuit pour les voler. Si vous devez laisser votre bicyclette dehors souvent et longtemps, déplacez-la de temps à autre.

10. Ne misez pas uniquement sur l’«enlaidissement» du vélo

Une bicyclette déglinguée n’attirera pas les revendeurs de vélos de luxe, mais ne croyez pas pour autant qu’il s’agisse d’une solution miracle. Les bécanes trouveront toujours preneurs, surtout à Montréal, où elles sont vendues directement dans la rue à des cyclistes qui n’achètent que ce type de vélo.

>> À lire aussi: Le test de cadenas de vélo de Protégez-Vous

  • Ce type de câble peut être coupé en quelques secondes avec des pinces bon marché.
  • Les cadenas en acier renforcé sont très lourds, mais ils sont assez solides pour résister aux scies à métaux standards.
  • Les chaînes de ce genre ne peuvent résister aux grosses pinces coupe-boulon.
  • Les cadenas en «U» offrent la meilleure protection à un poids raisonnable.
  • Ce dispositif à déclenche rapide permet d’enlever (ou de voler!) la roue en deux secondes.
  • Ajoutez un collier de serrage (utilisé en plomberie) aux roues dotées de dispositifs à déclenche rapide.
  • Voilà ce qui peut arriver lorsqu’on verrouille seulement la roue avant… (Photos: Stéphanie Perron, Shutterstock)

____

Vélo volé? Soumettez un rapport de police en ligne

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Normand Boies
    23 Juin 2014

    J'ai un gros doute sur l'étude...
    Les cadenas en U sont parmi les plus faciles à casser... eh oui, casser... et non scier ou couper.
    En effet, en quelques secondes on peut les casser facilement en injectant directement dans le trou d'encrage de l'azote liquide (en bonbonne) pour refroidir le métal au maximum et, avec un bon point d'appui sur le U (très rigide), d'un bon coup de marteau celui-ci casse en son point le plus faible... l’encrage.
    Personnellement, j'ai opté pour un cadenas en gros câble d'acier (simple), plus efficace, car on ne peut avoir un bon point d'appui étant plus flexible et moins rigide que le U.
    Un cadenas en gros câble d’acier (simple) est, dans un temps limité comparable, impossible à scier ou à couper et est surtout incassable.
    (à ne pas confondre avec le duo câble d'acier relié à un cadenas en U, tout aussi facile à casser)

     1
    journalist
    Par Stéphanie Perron de Protégez-Vous
    13 Juin 2014

    Bonjour et merci pour votre commentaire. En effet, les cadenas en U bas de gamme peuvent être brisés en quelques secondes, et ceux milieu de gamme en moins d’une minute. De leur côté, les cadenas en U haut de gamme (70 $ et plus) sont pratiquement impossibles à sectionner sans utiliser une meuleuse à disque, tout comme les grosses chaînes en acier renforcé. Or, les chaînes sont beaucoup plus lourdes. Si on désire un dispositif ayant un poids raisonnable, les cadenas en U haut de gamme sont donc une meilleure option.

    Il n’en demeure pas moins que les deux chaînes en acier renforcé testées par Protégez-Vous et Vélo Mag ont obtenu d'excellentes notes, soit 4/5 et 5/5. Elles sont toutefois moins faciles à transporter. Pour voir comment nous avons testé les cadenas, consultez cette vidéo: http://www.protegez-vous.ca/un-cadenas-fiable-pour-mon-velo.html

  • Par Denis Tabourdeau
    14 Juin 2014

    donc pas de 2nd cadenas durant toute la journée :-(

  • Par Monique Corriveau
    14 Janvier 2015

    À quoi faites-vous référence quand vous parlez des grosses chaînes en acier renforcé ?

  • Par Julie Tanguay
    12 Juin 2014

    Une bonne manière d'utiliser deux cadenas sans avoir à toujours trainer les deux avec soi, c'est de toujours en laisser un accroché à l'endroit où on a l'habitude de laisser notre vélo.

    Je stationne toujours mon vélo sur mon balcon, alors j'y laisse un cadenas accroché. Lorsque je reviens le soir je barre mon vélo avec mon cadenas "habituel", et je barre la roue arrière avec le cadenas qui reste accroché sur mon balcon. Donc, je n'ai pas à supporter le poids de deux cadenas lorsque je roule avec mon vélo.

  • Par Zahra Badaroudine
    13 Juin 2014

    Montréal faisait des encans de vélos dans le temps... Est-ce que ça se fait toujours et, si oui, où trouve-t-on plus l'information?