Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Surconsommation d’essence: recours collectif autorisé contre Mazda

Par Julien Amado Mise en ligne : 02 Juin 2016 Shutterstock

Shutterstock

Émissions réduites, performance renouvelée et consommation de 4,9 L/100 km… En 2012, Mazda vantait les mérites de son moteur SkyActiv, aujourd’hui visé par un recours collectif.

La Cour supérieure du Québec vient d’autoriser un recours collectif déposé par le cabinet d’avocats Adams Gareau contre Mazda en raison d’une possible surconsommation d’essence du moteur SkyActiv de la berline Mazda3 2012, 2013 et 2014.

Selon Katia Grand-Maison, demanderesse à l’origine du recours, il existe une grande différence entre la consommation réelle sa voiture Mazda3 SkyActiv 2012 et la consommation annoncée dans les publicités de Mazda.

En effet, les publicités annoncent une consommation de 4,9 L/100 km sur route et 7,1 L/100 km en ville, alors que la consommation moyenne mesurée par la consommatrice s’élève à 9,5 L/100 km. Il s’agit d’une différence importante, d’autant plus que madame Grand-Maison affirme qu’elle utilise sa voiture 75 % du temps sur l’autoroute et 25 % en ville.

Consommation officielle ou réelle: le grand écart!

Le débat qui entoure la différence entre la consommation «officielle» annoncée par le constructeur et celle réellement constatée par les conducteurs n’est pas nouveau. En 2014, le Canada a implanté un nouveau protocole d’évaluation afin de faire en sorte que les cotes de consommation d’essence soient plus réalistes, mais ce changement n’a pas complètement résolu le problème.

«Nous constatons très souvent des différences entre la consommation officielle et celle qui est mesurée en conditions réelles, explique George Iny, président de l’Association pour la protection des automobilistes. Cela ne concerne pas seulement Mazda, et cela montre bien que la procédure pour mesurer la consommation officielle des véhicules doit être revue.»

Pour sa défense, Mazda précise dans un communiqué que la publication des cotes de consommation de ses modèles est conforme aux directives de Ressources naturelles Canada en matière de publicité: «Les valeurs de consommation de carburant n’ont pas été faussement représentées, et nous continuons à les soutenir. Nous défendrons cette position devant les tribunaux.»

Katia Grand-Maison juge néanmoins que la publicité de Mazda est trompeuse, et c’est pour cette raison qu’elle demande au constructeur de rembourser aux consommateurs la différence du prix entre une auto régulière et celle, plus chère, dotée du moteur SkyActiv. Elle réclame aussi le montant du carburant supplémentaire consommé ainsi que 500 $ en dommages et intérêts.

Selon le cabinet d’avocats, «tous les consommateurs résidant au Québec qui ont acheté ou loué un véhicule Mazda3 équipé du système SkyActiv, modèles des années 2012, 2013 et 2014, d'un des concessionnaires Mazda situés au Québec» sont potentiellement concernés.

Si vous possédez une Mazda3 2012-2014 équipée d’un moteur SkyActiv, vous pouvez contacter le cabinet Adams Gareau pour plus d’informations.

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Automobile