Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous ici

Accédez à cet article gratuitement

Il suffit de vous inscrire à nos infolettres

Vous recevrez maintenant nos infolettres par courriel. Sachez que vous pouvez vous désabonner en tout temps en suivant le lien "Me désabonner" dans le bas d'une infolettre.

Nous avons testé Turo, le Airbnb de l’auto

Par Mise en ligne : 15 août 2017

Turo.com

Turo.com

La plateforme d’autopartage Turo est-elle plus intéressante qu’un loueur traditionnel? C’est ce que nous avons voulu vérifier en essayant ce nouveau service.

La plateforme d’autopartage Turo met en relation des propriétaires de véhicules et des personnes qui souhaitent louer des véhicules. En théorie, cela permet aux propriétaires d’autos de gagner de l’argent quand leur véhicule n’est pas utilisé et aux consommateurs de louer des véhicules à moindre coût.

Lancé au Canada en avril 2016, Turo compte aujourd’hui 4 000 voitures inscrites au pays. «Le Québec a décollé beaucoup plus vite que le reste du Canada. Avec 800 véhicules inscrits, Montréal est aujourd’hui la ville qui compte le plus de voitures au Canada», explique Cédric Mathieu, directeur de Turo Canada.

Pour s’inscrire, il faut avoir 21 ans minimum et être titulaire d’un permis de conduire de classe 5 (le permis d’apprenti n’est pas accepté). Pour réserver les véhicules de luxe ou sportifs, Tesla ou Porsche, par exemple, il faut avoir au moins 30 ans.

L’inscription sur le site est rapide et facile. Une fois inscrit, il est possible de réserver des véhicules dans tous les pays où opère Turo.

Il suffit ensuite de rechercher les véhicules disponibles à la date qu’on a choisie. Ce sont les propriétaires qui fixent les prix et les conditions de la location (kilométrage par jour, durée de location maximale, etc.).

>> À lire aussi: Comparatif des services d'autopartage au Québec

Pour comparer les prix, nous avons réservé une voiture compacte (Volkswagen Jetta) et un cabriolet (Ford Mustang) sur Turo et nous avons fait une simulation de réservation de ces mêmes modèles sur des sites d’entreprises de location traditionnelles.

Moins cher, mais…

Les prix affichés sur Turo débutent à environ 25 $ par jour pour une sous-compacte et peuvent dépasser les 500 $ pour des modèles haut de gamme comme la Tesla Model S, la Mercedes-Benz CLS ou la Porsche Panamera.

Les propriétaires sont libres d’afficher les prix qu’ils souhaitent et de les augmenter en cas de forte demande (fins de semaine, vacances, jours fériés). Certains tarifs sont beaucoup trop élevés, mais, en magasinant bien, louer sur Turo revient beaucoup moins cher que de faire appel à un loueur.

Sur Turo, la Volkswagen Jetta que nous avons trouvée coûtait 38,50 $ par jour. Comme pour une entreprise de location traditionnelle, vous disposez de l’auto pendant 24 heures. Pour le même véhicule loué chez Alamo ou Enterprise, il fallait débourser 62 $. Un surcoût important, mais, dans ce dernier cas, le kilométrage était illimité alors qu’avec Turo, il était limité à 125 km par jour. Si vous louez une auto et que vous prévoyez parcourir beaucoup de kilomètres, un loueur traditionnel pourrait s’avérer plus intéressant.

Turo s’est avéré aussi intéressant dans le cas de la Ford Mustang. L’auto était affichée à 138 $ par jour, avec 200 km maximum. De son côté, Budget proposait un tarif de 182 $, mais avec 300 km maximum. Sauf que les véhicules de location sont généralement équipés des moteurs 4 cyl. ou V6 de base alors que la Mustang réservée avec Turo était un modèle haut de gamme qui disposait d’un V8.

Pendant notre magasinage, nous avons vu sur Turo des véhicules avec kilométrage illimité, mais ils sont assez rares. Et, contrairement aux agences de location présentes dans toutes les grandes villes et les aéroports, il n’existe pas d’agence Turo.

Une assistance routière est incluse dans toutes les réservations. Mais en cas de panne ou de problème avec la voiture, il n’est pas garanti que vous aurez systématiquement un véhicule de remplacement. Selon Cédric Mathieu, «les situations sont évaluées au cas par cas par le service client. Un véhicule de remplacement pourrait être fourni, mais ce n’est pas systématique. La prise en charge sera différente selon qu’on est proche de son point de départ ou pas, et s’il est possible de réparer le véhicule rapidement».

Attention à l’assurance

Lorsque vous magasinez votre véhicule, le prix indiqué n’inclut pas l’assurance. De son côté, Turo offre trois possibilités:

• Aucune assurance souscrite Une solution fortement déconseillée, car, en cas d’accident, toutes les réparations seront à vos frais, ce qui peut aller jusqu’au remplacement de la voiture, par exemple en cas de perte totale.

• La protection de base avec une franchise de 3 000 $ en cas d’accident ou de bris. Une solution intermédiaire, mais dont la franchise reste importante.

• La protection supérieure qui diminue la franchise à 500 $ en cas d’accident ou de bris. L’offre la plus chère, mais aussi celle qui offre la meilleure tranquillité d’esprit. Contrairement à des loueurs traditionnels, il n’est pas possible de racheter totalement la franchise.

Lorsque nous avons loué la Volkswagen Jetta, la protection de base ajoutait 3,50 $/jour à la location. Pour la protection supérieure, il fallait compter 14 $/jour. Un coût supplémentaire à considérer quand vous magasinez un véhicule sur le site.

Si vous possédez déjà une auto, vous pouvez demander à votre assureur s’il est possible de vous couvrir pour la période de location. Mais assurez-vous que vous êtes bien couvert, car un véhicule volé ou accidenté pourrait vous coûter très cher.

Enfin Turo fait payer des «frais de voyage» à chaque location. Nous avons payé 3,50 $ par jour pour la Jetta et 12,50 $ pour la Mustang.

Location facile et rapide

Une fois la location validée sur le site, il faut prendre rendez-vous avec le propriétaire de la voiture pour la remise des clés. Plusieurs propriétaires proposent la livraison à domicile ou à l’aéroport; certains l’offrent gratuitement, d’autres facturent ce service.

Comme avec un loueur traditionnel, faites le tour de l’auto avec le propriétaire. Notez tous les dégâts déjà présents sur l’auto, prenez des photos de tous les côtés de la voiture et ajoutez-les sur votre compte Turo.

N’oubliez pas de photographier le kilométrage et le niveau d’essence de l’auto avant de partir. «La prise de photos et leur téléchargement vont déterminer si des dommages ont eu lieu pendant la location, précise Cédric Mathieu». N’oubliez pas cette étape, car, si un propriétaire vous accuse d’avoir abîmé son véhicule, ce sont les photos qui serviront de preuve.

Après avoir utilisé le véhicule, rapportez-le avec le même niveau de carburant qu’au départ et refaites des photos de tout le véhicule, que vous ajoutez de nouveau à votre compte Turo.

Et les propriétaires?

Les propriétaires qui mettent leur auto sur Turo doivent posséder un véhicule de 2005 et plus et qui affiche moins de 200 000 km. En ce qui concerne les voitures anciennes, elles doivent dater de 1990 et moins et afficher elles aussi moins de 200 000 km au compteur.

Lorsqu’on ajoute son auto sur Turo, il est important de le mentionner à son assurance. La prime n’augmentera pas, mais il faut prévenir son assureur lorsqu’un véhicule fait partie d’une plateforme d’autopartage.

Les personnes qui possèdent un véhicule particulièrement cher ou luxueux ajoutent parfois des boîtiers électroniques qui permettent de retracer le parcours de la voiture et de savoir si le conducteur a dépassé les limites de vitesse, s’est rendu sur un circuit, etc. Toutefois, Turo demande aux propriétaires de l’écrire dans l’annonce, car «certains clients pourraient ne pas vouloir qu’on surveille leurs faits et gestes», conclut Cédric Mathieu.

Selon Turo, les propriétaires canadiens actifs sur le site louent leur véhicule 8 jours par mois en moyenne, ce qui leur rapporte environ 500 $. Une somme imposable au Québec, mais qui permet à certains propriétaires de couvrir le paiement mensuel de leur auto. C’était le cas du propriétaire de la Volkswagen Jetta que nous avons louée.

Prix Turo vs loueurs

table
 

Volkswagen Jetta
(louée du 12 au 13 juillet 2017)

Ford Mustang cabriolet
(louée du 7 au 8 juillet 2017)

 

Turo

Alamo

Turo

Budget

Prix affiché

35 $

61,99 $

125 $

130 $

Taxes et frais de voyage

3,50 $

14,17 $

12,50 $

51,99 $

Sous-total (hors assurance)

38,50 $

76,16 $

137,50 $

181,99 $

Assurance supérieure

14 $

24,95 $

50 $

35 $

Franchise

500 $

Aucune

500 $

Aucune

Kilométrage maximal (par jour)

125 km

illimité

200 km

300 km

Total (par jour)

52,50 $

101,11 $

187,50 $

216,99 $

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Automobile

Commentaires 3 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Paul Mercier | 23 août 2017

    J'ai loué deux fois en France avec des services similaires, Drivy.com et ouicar.com. Le coût de l'assurance était inclus dans le prix, parce que l'assurance du loueur comprenait une prime de conducteurs externes. Les coûts étaient de 50% plus bas que pour un loueur commercial, quoiqu'il fallait prendre en considération l'âge (une Peugeot 206 2004), mais j'ai fait 2000 kms en 17 jours. Il me semble que Turo devrait faciliter l'achat d'un supplément d'assurance par le propriétaire, ça reviendrait sans doute bien moins cher.

  • Par MICHELE DESSUREAULT | 03 septembre 2017

    Bonjour, je suis membre de Communauto. Je serais curieuse de voir où il se situe par rapport à Turo. Avez fait une une comparaison aussi avec eux?

    journalist Par Céline Montpetit de Protégez-Vous | 06 septembre 2017

    Bonjour Madame Dessureault,
    Nous n’avons pas évalué Communauto et nous ne l’avons pas comparé à Turo, mais le service de Communauto fait partie des sujets potentiels que nous pourrions traiter prochainement.

  • Par ERIC BERGERON | 16 septembre 2017

    J'aurais aimé en savoir plus sur les mini-fourgonnettes. De nombreuses personnes possèdent une mini-fourgonnettes à 7 places alors que leur besoin est rarissime. Une option comme Turo s'avèrerait peut-être avantageuse lorsqu'utilisée 1-2-3 fois par année?