Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Repousser sa retraite, payant ou pas? Nous avons calculé.

Par Annick Poitras Mise en ligne : 15 Août 2013  |  Magazine : 01 Septembre 2013

Repousser sa retraite, payant ou pas?

Vous pensiez bientôt faire vos adieux à votre patron? Attendre quelques années de plus peut être payant.

Au Québec, seulement 2 % des nouveaux retraités réclament leur dû au Régime de rentes du Québec (RRQ) à 66 ans ou plus tard. Les trois quarts demandent plutôt leur rente entre 60 et 64 ans et environ 20 % attendent leur 65e anniversaire pour tirer leur révérence. Mais ça pourrait changer. Comme dans bien des pays où l’on repousse l’âge de la retraite pour contrer les effets du vieillissement de la population, le gouvernement du Québec souhaite aussi que vous bossiez plus longtemps. Et pour vous y inciter, il sort le sac de bonbons… et le bâton! Il vous récompense si vous retardez votre retraite et vous pénalise si vous accrochez vos patins trop tôt. Dans ces conditions, attendre vaut-il le coup? À vous d’en juger.

La retraite à 70 ans: maigre gain

Vous pouvez recevoir 100 % de votre rente de retraite du RRQ dès 65 ans. Mais avec la réforme du Régime, en vigueur depuis janvier 2013, si vous attendez 66 ans ou plus pour demander votre rente, elle sera majorée de 8,4 % par année. Donc, si vous patientez jusqu’à 70 ans, votre rente sera bonifiée de 42 %. Mais 42 %, c’est combien d’argent? Ça dépend de la rente à laquelle vous avez droit (voyez le paragraphe Combien vaut votre rente?). Par exemple, si vous touchez la rente maximale, la bonification vous vaudra 425 $ supplémentaires par mois, soit au-delà de 5 000 $ de plus par an jusqu’à la fin de vos jours.

En supposant que vous vivrez jusqu’à 85 ans, faites la comparaison:

  • Si vous recevez la rente maximale à 100 % dès 65 ans: 1 012,50 $ x 12 mois x 20 ans = 243 000 $.
  • Si vous obtenez la rente maximale à 142 % dès 70 ans: 1 437,75 $ x 12 mois x 15 ans = 258 795 $.
  • La valeur ajoutée est d’environ 16 000 $*, avant indexation et impôt.

La retraite à 60 ans: gros déficit

Vous aspiriez à faire le tour du monde une fois vos 60 bougies soufflées? Vous devrez peut-être ajuster votre planification financière. Car si vous demandez votre rente du RRQ à cet âge, celle-ci est déjà amputée de 30 % par rapport à celle que vous recevriez à 65 ans, et cette pénalité progressera jusqu’à 36 % d’ici 2016. Ainsi, à partir de 2016, si vous demandez votre rente à 60 ans au lieu de 65 ans, elle sera réduite de 365 $ par mois (si vous touchez la rente maximale), soit environ 4 400 $ de moins par an jusqu’à votre mort.

En supposant que vous vivrez jusqu’à 85 ans, comparez:

  • Si vous recevez la rente maximale réduite dès 60 ans: 648 $ par mois x 12 mois x 25 ans = 194 400 $.
  • Si vous recevez plutôt la rente maximale à 100 % dès 65 ans: 1 012,50 $ x 12 mois x 20 ans = 243 000 $.
  • Le déficit total est d’environ 49 000 $*, avant indexation et impôt.

* Calculs effectués à titre indicatif avec les rentes maximales versées en 2013; ces sommes augmentent chaque année. Certaines sommes ont aussi été arrondies pour faciliter la lecture. 

Malgré les pénalités financières, considérez demander votre rente à 60 ans si:

  • Votre santé est fragile et votre espérance de vie limitée;
  • Vous êtes sans emploi et avez peu ou pas de revenus ou d’épargne-retraite dans lesquels puiser en attendant de pouvoir demander votre pleine rente à 65 ans.

Combien vaut votre rente?

Comme tous les Québécois, vous cotisez au Régime de rentes du Québec depuis vos 18 ans, ce qui vous donne droit à une rente de retraite accessible à partir de 60 ans ou plus. Indexée et versée jusqu’à votre décès, cette rente équivaut à 25 % de vos revenus mensuels moyens de carrière (pour une rente non réduite ou non bonifiée). Pour obtenir la rente maximale du Régime, vous devez avoir gagné un revenu d’emploi moyen équivalant au maximum des gains admissibles. En 2013, il est fixé à 51 100 $ et la rente maximale versée est de 1 012,50 $ par mois.

70 ans: la bonification du Régime de rentes du Québec en chiffres

Rentes mensuelles maximales versées aux nouveaux bénéficiaires en 2013:

65 ans

100 %

1 012,50 $

66 ans

108,4 %

1 097,55 $

67 ans

116,8 %

1 182,60 $

68 ans

125,2%

1 267,65 $

69 ans

133,6 %

1352,70 $

70 ans ou plus

142 %

1 437,75 $

Source: Régie des rentes du Québec.

Cadeaux aux travailleurs âgés

De pair avec la réforme du Régime de rentes du Québec, qui vise à garder les gens au travail pour freiner les pénuries de main-d’œuvre résultant du retrait des baby-boomers, le gouvernement du Québec offre un crédit d’impôt aux travailleurs de 65 ans et plus qui sont toujours actifs professionnellement. Ce crédit non remboursable élimine l’impôt sur des gains de 3 000$ excédant 5 000 $ en revenus admissibles. Notez aussi que pour faciliter la retraite progressive, le gouvernement permet aussi, à compter de 2014, de recevoir votre rente du Régime dès 60 ans tout continuant à travailler à temps partiel ou à temps plein. Auparavant, cette conciliation travail-retraite n’était permise qu’à certaines conditions.

La pension de vieillesse peut aussi attendre

Depuis le 1er juillet 2013, vous pouvez aussi enrichir votre pension de la Sécurité de la vieillesse, versée par le gouvernement fédéral, en la demandant jusqu’à cinq ans après l’âge auquel vous y avez droit (65 ans actuellement; 67 ans à partir de 2023). Votre rente sera majorée de 7,2 % pour chaque année où vous patienterez, jusqu’à un maximum de 36 % à 70 ans. Bonifiée ainsi, la pension maximale annuelle versée en 2013, qui est de 550 $ par mois (6 600 $ par an), augmenterait à 750 $ par mois (8 900 $ par an).

Illustration: Luc Melanson

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Argent