Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Taux d’intérêt plus bas : devriez-vous revoir votre prêt hypothécaire?

Par Alain McKenna
renegocier-hypotheque

Les taux d'intérêt hypothécaires sont à un creux historique, gracieuseté de la pandémie de COVID-19. Bon nombre de propriétaires québécois sont tentés de renégocier leur contrat d’hypothèque pour économiser de l’argent. Mais est-ce vraiment le bon moment?

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par ERIC GLOUTNAY
    30 Avril 2021

    Bonjour, il aurait fallu ajouter qu'avec un taux variable, la pénalité d'une renégociation avant terme est beaucoup moindre qu'avec un taux fixe. À la section pénalité vous auriez pu comparer le coût d'une telle pénalité dans votre scénario d'un solde de $100,000. Pour nous, en plus d'un taux meilleur, c'est l'argument le plus important pour avoir sélectionné un taux variable. Ça nous a permis justement de pouvoir renégocier plus souvent et faire beaucoup d'économie depuis 15 ans.

     1
    Par GUILLAUME P.
    30 Avril 2021

    J'allais faire exactement le même commentaire. Avec un taux variable, la pénalité est habituellement de 3 mois d'intérêts. Donc par exemple, si la partie intérêt d'un versement mensuel de $900 est de $300, la pénalité sera de $900. Avec un taux fixe de 5 ans, la pénalité sera l'intérêt de tous les mois restant au terme. Par exemple, après un an d'un terme de 5 ans, il reste 48 mois, donc une pénalité de 48 x $300 = $14400! De plus, certaines banques calculent aussi l'intérêt avec un taux plus élevé que celui avec un rabais obtenu lors de la négociation, ce qui augmente encore exagérément la pénalité.