Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Cas vécu: une agente immobilière condamnée pour abus de confiance

Par Jean-François Gazaille
Cas vécu: une agente immobilière condamnée pour abus de confiance

Une personne âgée vulnérable, une agente immobilière malhonnête, un pseudo-général dominicain et une fraude de plus de 100 000 $. À partir de cette histoire d'escroquerie, nous vous expliquons comment prendre les mesures nécessaires pour déjouer les pièges que pourraient tendre certains professionnels indélicats.

Une personne âgée vulnérable, une agente immobilière malhonnête, un pseudo-général dominicain et une fraude de plus de 100 000 $. Non, il ne s’agit pas du scénario d’un film de série B, mais bien du cauchemar financier vécu par une octogénaire des Cantons de l’Est. L’arnaque remonte à l’été 2001. La victime a alors 80 ans. Son état de santé a commencé
Accédez à cet article gratuitement. Il suffit de vous inscrire à nos infolettres.
N'ayez plus aucune limite

Pour lire cet article et obtenir un accès illimité à tout le site ...

à partir de 3,75 $*
Bénéficiez de lecture supplémentaire

Il vous suffit de vous inscrire à nos infolettres.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

Il n'y a pas de commentaires, soyez le premier à commenter.