Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Fonds communs: comment décrypter l’«aperçu du fonds»

Par Frédéric Perron
Dossier - Comment choisir son conseiller financier Luc Melanson

Avant d’investir dans un fonds commun, consultez l’« aperçu du fonds », un document donnant des informations essentielles : degré de risque, rendement, frais de gestion, commissions de suivi, etc.

Vous trouverez ce document sur le site de la société émettrice du fonds et sur SEDAR, un site Web développé par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières où les fonds d’investissement canadiens doivent obligatoirement déposer des documents d’information. Un conseiller doit aussi vous le transmettre en version électronique ou papier si vous en faites la demande.Voici un exemple d’aperçu du fonds e
Accédez à cet article gratuitement. Il suffit de vous inscrire à nos infolettres.
N'ayez plus aucune limite

Pour lire cet article et obtenir un accès illimité à tout le site ...

à partir de 3,75 $*
Bénéficiez de lecture supplémentaire

Il vous suffit de vous inscrire à nos infolettres.

  Ajouter un commentaire

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par Lorraine Perron
    20 Avril 2016

    Bonjour,
    Oui, plusieurs mauvaises expériences.
    Le premier conseiller, affilié à une grande firme, n'a pas respecté mes demandes.
    Le deuxième d'une autre firme m'a offert un fond miracle, Zénith, qui m'a fait perdre de l'argent.
    Et maintenant, un conseiller d'une grande firme, qui n'est plus intéressé à mon portefeuille, p.c.q. je n'investis plus de nouvel argent, il me dit que mon portefeuille n'est pas payant pour lui, je voulais désimmobiliser un pourcentage de mon CRI et il me dit que c'est trop d'ouvrage.
    Je suis perplexe face à tous ces personnages.

     7
  • Par MANON BRAÜN GRÉGOIRE
    07 Juillet 2015

    RBC Dominion fait la même chose que la Lloyds en exigeant un investissement minimum de 125 000$ à partir de septembre 2014.

    Sinon, RBC Dominion exigera un frais minimum de 500$ en plus des frais usuels.

    J'en ai été avertie ce printemps par mon planificateur de RBC Dominion.

     7
    Par michel roy
    14 Août 2015

    c est comme les vendeurs de chars aujourd huit ce sont des conseillers ce n est pas a vous qu ils pensent c est comment ils pêuvent faire pour aller chercher de l argent dans vos poches et ca ne prend meme pas 2 minutes et deux cents dollars de perdu en frais et ce sans meme garantir le résultat c est scandaleux

     1
  • Par FRANTZ D. PIERRE-LOUIS Pl. Fin.
    16 Avril 2016

    Pour avoir l’heure juste, trouver un planificateur financier autonome (ne travaille pour aucune institution financière) rémunéré STRICTEMENT à honoraires pour les services qu’il vous rend. Il est obligé par la loi de signer un contrat de service. Dans ce contrat il doit divulguer son mode de rémunération. S’il ne peut le faire clairement et noir sur blanc, alors trouvez-en un autre.
    Vous avez raison de dire que c’est difficile à trouver. Que ce soit à IQPF (I’institut québécois de planification financière) ou à l’AMF (Autorité des marchés financiers), aucun critère ne permet de trouver la « perle rare ». Pourtant, il s’agit là d’une information capitale pour garantir l’intégrité. Comme dit l’adage « Dis-moi qui te nourrit et je te dirai qui est ton maître ».
    Soyons claire, peu importe le maquillage « un chat ne sera jamais tigre ». Quand on est rémunéré à commission directe ou indirecte, par des bonis sur les ventes … cela s’appelle un vendeur et non un conseiller.

     4
  • Par FRANTZ PIERRE-LOUIS Pl. Fin.
    16 Avril 2016

    COMPRÉHENSION DE VOTRE SITUATION
    Vous êtes à 3 ans de la retraite et à priori assez conservateur.
    Votre placement est un fonds de placement garanti (FPG) appelé aussi fonds distinct. Seules les compagnies d’assurances fabriquent et distribuent ce genre de produits. Ces produits sont complexes, un hybride entre des placements et des assurances. Les avantages réels sont difficiles à démontrer (hormis les aspects émotifs).

    C’est un produit très très payant pour les conseillers en sécurité financière (commission de suivi de 1% + commission de souscription)
    Règle No1 : La gratuité n’existe pas en finance. Les garanties aussi se paient et parfois très cher.
    Règle No 2 : C’est vous le patron. Si l'on ne peut vous expliquer clairement et simplement un placement, trouver un autre conseiller.

    APERÇU DU FONDS : UN DOCUMENT ESSENTIEL
    Il existe un document essentiel à consulter AVANT tout placement, c’est l’Aperçu du fond pour le votre c’est :https://investissement.ssq.ca/astranet/fr/astranet/general/docElectroniqueFixe/FicheFonds_148.pdf
    De plus, votre conseiller doit vous l’expliquer en détail.
    Protégez-vous a publié un excellent guide sur la question : http://www.protegez-vous.ca/affaires-et-societe/guide-investisseur/bien-comprendre-ses-placements/apercu-du-fonds.html

    APPLICATION À VOTRE SITUATION
    Sur l’aperçu de votre fond aller à la section « Combien cela coûte » pour découvrir toute la vérité (et encore) : frais à l’achat (5%) ou frais différé ( «placement ne me quitte pas») + frais du fonds + frais de garanties …

    Il faut consulter un autre document pour savoir que votre fonds C3148 procure la garantie optimale (la plus chère aussi), SFB Mode B1 … après combien d’années la garantie s’applique-t-elle ? Même une chatte y perdrait ses petits.

    Bref, tout cela pour dire que vos frais de gestion et de garantie sont de 4,29% (frais du fonds 2,74% + frais de garantie 1,55%) appliqués sur la valeur de votre portefeuille.
    Les rendements de projection IQPF (institut québécois de planification financière) sont de 4.25% pour un portefeuille avec 25% en action (pour un épargnant à 3 ans de la retraite et à priori assez conservateur).

    De ce rendement brut, il faut soustraire les frais de 4,29% dans votre cas. Il vous reste donc un gros 0% de rendement net. Il faut aussi conserver le placement durant le nombre d’années prévues pour que la garantie prenne effet. Entre temps, cela fluctue au gré des marchés. Tirez vos propres conclusions !

    RECOURS POSSIBLE
    • Étape 1 essayez de trouver une solution qui vous satisfait avec le conseiller et le courtier Astranet
    • Étape 2 : Sinon pour porter plainte auprès de l’AMF - https://www.lautorite.qc.ca/fr/porter-plainte-conso.html
    En conclusion, consultez la rubrique Affaires et société sur Protégez-vous : une mine d’or d’informations neutres et objectives. Ce qui est une denrée rare dans la jungle financière.

    Bon succès dans vos démarches

     3
  • Par MADELEINE DEZIEL
    14 Septembre 2015

    Je n'ai jamais été informée des frais retenus par une conseillère à aucune institution financière . On me disait ne pas être payé pour ce service... ce qui sous-entendait qu'on facturait...comment...quoi...quand ...! Au renouvellement d'un placement, j'ai vu deux ou trois conseillères papillonner autour de moi. Mais grand silence par ailleurs !
    Plus dernièrement, au renouvellement de mon hypothèque, la conseillère en poste a reculé mon paiement de la dite hypothèque de trois années, ce qui m'a fait rugir..., j'ai pu faire ramener la date à jour après de multiples demandes seulement . Il faut être batailleur pour circuler dans le milieu financier et savoir de quoi on parle, ce qui n'est pas donné à tout le monde . On ne peut faire confiance dans ce milieu . Le domaine de l'ARGENT est le VICE le plus infâme de la Création... et il est le plus recherché depuis des lustres .Et facilement pardonné par le monde " légal" .

     3