Flash test: Peut-on déjouer les radars photo?

Par Samuel Lambert-Milot (animation) et Charles Désy (images/montage) Mise en ligne : 30 août 2018

Le fabricant du PhotoBlocker prétend pouvoir rendre votre plaque d’immatriculation «invisible» pour les radars photo. Protégez-Vous a vérifié si le vaporisateur fonctionne vraiment.

Le PhotoBlocker est disponible en ligne, mais son utilisation est illégale au Québec. Selon le fabricant, lorsque trois ou quatre couches sont appliquées sur une plaque d’immatriculation, le produit forme une pellicule réfléchissante et pratiquement invisible. Si un radar photo se déclenche pour photographier votre plaque, celle-ci serait en partie masquée.

Vous deviendrez pour ainsi dire «invisible» et impossible à identifier par les policiers! Comment est-ce possible? Selon le fabricant, le PhotoBlocker réfléchirait la lumière du flash du radar photo et créerait une zone surexposée sur la plaque d’immatriculation.

Notre test

Nous avons appliqué une couche de PhotoBlocker sur une plaque, et quatre couches sur une autre plaque. Nous avons comparé les résultats avec une plaque «non traitée» et avec une plaque sur laquelle nous avons appliqué du fixatif à cheveux qui donne lui aussi un fini brillant.

Puis nous avons multiplié les prises de vue: de face, de côté, en hauteur, de près, de loin, de très loin, dans l’obscurité, etc.

Notre verdict

Payer 45 $ pour acheter un produit qui ne donne aucun résultat, c’est de l’arnaque! Les photos des plaques sont claires, nettes et complètement lisibles. Selon la théorie, le produit ne peut pas fonctionner, car la lumière du flash est réfléchie de l’autre côté de la route, et non directement dans l’objectif de la caméra.

De plus, les radars photo n’utilisent pas toujours de flash pour éclairer les plaques des voitures. Sans flash, le PhotoBlocker ne peut clairement pas fonctionner.

Par ailleurs, il est illégal au Québec d’utiliser un produit visant à masquer les plaques d’immatriculation. En somme, il n’y pas de moyen miraculeux pour vous éviter les contraventions des radars photo. Mieux vaut modérer vos transports, respecter les limites de vitesse et les feux rouges.

Abonnez-vous à la page Facebook de Protégez-Vous ou à notre chaîne YouTube pour voir nos prochains Flash tests!

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Automobile

Commentaires 5 Masquer

L'envoi de commentaires est un privilège réservé à nos abonnés.

  • Par RICHARD FALARDEAU | 30 août 2018

    Si le fabricant du PhotoBlocker recommande 3-4 couches, pourquoi le testez-vous avec 1-2 couches. Tant qu'a faire un test faite-le comme il faut pour éliminer toute ambiguïté.

  • Par GERMAINE BLANCHETTE | 30 août 2018

    Euh... Je ne vous suis pas... Vous commencez en disant "Selon le fabricant, lorsque trois ou quatre couches sont appliquées...", mais vous poursuivez avec "Nous avons appliqué une couche... et deux couches...". Remarquez, je trouve vos arguments théoriques et pratiques tout à fait logiques (tout comme l'idée de modérer ses transports!) et je m'attendrais au même résultat si vous aviez appliqué le contenant complet, mais bien des gens pourraient enlever sa valeur à votre test en retenant surtout que vous n'avez pas suivi le mode d'emploi.

  • journalist Par CéLINE MONTPETIT de Protégez-Vous | 06 septembre 2018

    En réponse à Madame Blanchette et à Monsieur Falardeau:
    Merci de votre vigilance. Une erreur s'était glissée dans le texte. Nous avons bel et bien appliqué quatre couches de PhotoBlocker lors de notre test. L'erreur a été corrigée.
    Bonne journée!

  • Par Luc Pigeon | 03 septembre 2018

    Je crois que vous auriez été en mauvaise situation pour affirmer le contraire....

  • Par MATHIEU JOLICOEUR | 30 août 2018

    Hahaha, bien drôle la finale !