Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Ce qu'il faut savoir sur les piles intégrées

Mise en ligne : 19 Janvier 2011

Les piles intégrées

Grandes, petites, rondes ou plates, les piles au lithium-ion sont omniprésentes dans les appareils électroniques modernes. Normal, puisqu’elles ont bien peu de défauts.

Si la forme de ces piles diffère tant, c’est surtout parce qu’elles doivent s’accommoder de l’espace qu’on leur laisse dans des appareils de plus en plus petits.

Elles ont toutefois presque toutes un point commun: la combinaison lithium-ion (Li-ion), qui a remplacé les combinaisons nickel-cadmium (NiCd) et nickel-hydrure métallique (NiMH). Cette dernière est toutefois toujours utilisée dans les piles rechargeables de type AAA et AA, par exemple.

Des piles performantes

«Les piles au lithium peuvent emmagasiner beaucoup d’énergie dans un petit volume, être rechargées de 300 à 500 fois et elles ne souffrent pas de l’effet mémoire», résume Jeff Dahn, professeur au Département de chimie de l’Université Dalhousie, à Halifax, et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les matériels de piles et de cellules électrochimiques.

Elles sont en fait si performantes que, selon lui, il n’y a présentement pas de nouvelle technologie appelée à les remplacer. Ce qui ne veut pas dire qu’elles sont parfaites. Leur ennemi: la chaleur.

«De façon générale, dans un téléphone, à une température constante de 20°C, une pile pourrait avoir une durée de vie d’environ 10 ans, indique M. Dahn. À 45°C, ce serait seulement deux ans.»

Un téléphone cellulaire laissé en plein soleil, sur une table ou dans l’auto par exemple, va s’en ressentir, prévient-il. «L’effet n’est pas perceptible immédiatement, mais la durée de vie va être affectée.»

L’effet mémoire

Les piles au lithium-ion sont à l’abri de l’effet mémoire qui affectait leurs prédécesseurs au nickel. L’effet mé­moire fait qu’une pile que l’on ne recharge qu’à 80 %, par exemple, n’est jamais en mesure de récupérer les 20 % manquants.

Les piles au lithium-ion peuvent subir un effet similaire, mais seulement avant la première utilisation, selon Oumarou Savadogo, professeur ti­tu­laire au Département de génie chimique de l’École Polytechnique de Montréal. «Nous voulons tous nous servir de notre appareil le plus rapidement pos­sible, mais c’est important de le brancher pendant au moins 12 heures avant la première utilisation.»

L’heure du remplacement

Après quelques années, les piles au lithium-ion utilisées de façon intensive peuvent atteindre leur fin de vie. Ainsi, une pile de portable se déchargera en moins d’une heure, par exemple. Il faut alors la remplacer.

Sachez que le fabricant est en droit de vous obliger à utiliser des piles au lithium-ion, mais pas de vous forcer à acheter les siennes, à moins qu’il ne réussisse à prouver que son produit ne peut pas fonctionner sans elles. Souvent, une pile de portable d’un fabricant tiers peut coûter autour de 50 à 80 $, soit moitié moins que celle du fabricant original.

iPad, iPod et iPhone

Apple offre un service de remplacement de pile qui coûte autour de 50 à 100 $, selon l’appareil.

Il est aussi possible de remplacer la pile de ces produits soi-même, mais l’opération semble plutôt hasardeuse. On trouve dans la documentation de ces appareils plusieurs avertissements laissant entendre que le fait de remplacer la pile ou même de simplement ouvrir les appareils pourrait annuler leur garantie.

Or, selon la Loi sur la protection du consommateur, pour annuler la garantie, ce serait à Apple de démontrer que seule sa pile peut faire le travail.