Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Cinq pièges à éviter au salon funéraire

Article d'un partenaire de Protégez-Vous

Par Fédération des coopératives funéraires du Québec Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 10 Février 2022 Pixabay

FCFQ_salon_funeraire Pixabay

Il est plus difficile de rattraper une maladresse échappée que de prendre quelques précautions d'usage.

Peu de gens sont à l’aise avec l'idée de devoir faire une visite au salon funéraire. Le désarroi de ceux qui nous sont chers nous plonge au coeur de notre propre vulnérabilité. Il est donc préférable de prendre quelques précautions et d’essayer d’éviter les pièges dans lesquels il est courant de tomber.

1. Se diriger directement vers un parent ou une amie qu’on n’a pas vue depuis longtemps

On le sait, les funérailles sont propices aux retrouvailles. Plusieurs personnes renouent des liens relâchés par le temps. Sans aller jusqu’à ignorer ceux qui vous interpellent, vous pouvez gentiment mentionner que vous souhaitez tout d’abord offrir votre soutien aux personnes endeuillées.

2. Oublier la présence du défunt

Prendre quelques instants pour se rapprocher du défunt permet d’aider à boucler la boucle, mais c’est aussi une marque de soutien pour ceux qui restent et qui traduisent chacun de vos gestes comme un hommage à l’être cher.

3. S’imposer

Pour ne pas avoir à faire face aux émotions qui surgissent, certaines personnes occuperont l’espace jusqu’à l’envahissement. Il est suggéré d’échanger de manière à ne pas troubler l’environnement empreint de respect devant la mort qui demeure un drame pour la plupart d’entre nous. Évitez aussi de parler de vos propres deuils, à moins d’y être invité. Par ailleurs, essayez de ne pas occuper l’espace autour du défunt au détriment des proches, afin qu’ils puissent entretenir une proximité avec l’être cher chaque fois qu’ils le désirent.

4. Laisser les enfants sans surveillance

Afin que les enfants puissent aussi prendre part aux rituels d’adieu, leur présence est encouragée au salon funéraire. Cependant, il va de soi qu’un encadrement de votre part est exigé. Lorsque ceux-ci expriment le besoin de bouger, assurez-vous que leurs élans ne causent aucun préjudice. À la rigueur, apportez un petit jouet discret qui saura capter leur intérêt tout en étant adapté aux circonstances.

5. Régler des comptes

Si vous êtes en froid avec votre belle-soeur, de grâce, une trêve est recommandée. Faites la paix quelques heures. C’est trop difficile? Évitez la belle-soeur! C’est impossible? Rappelez-vous alors pourquoi vous êtes là, pour qui vous vous êtes déplacé. Si le coeur vous en dit, l’heure pourrait même être à la réconciliation. Il n’est pas rare que la présence de la mort provoque des pardons souvent inspirés par la mémoire du défunt.

Lire l’article sur le site de la FCFQ