Votre navigateur n'est plus à jour et il se peut que notre site ne s'affiche pas correctement sur celui-ci.

Pour une meilleure expérience web, nous vous invitons à mettre à jour votre navigateur.

Les Québécois peu conscients des risques de tremblements de terre

Article d'un partenaire
de Protégez-Vous

Par Bureau d'Assurance du Canada Partenaire de Protégez-Vous Mise en ligne : 16 octobre 2014

Photo: iStock

Chaque année, l’est du Canada est secoué en moyenne par 450 tremblements de terre. Bien que généralement imperceptibles, ces secousses sismiques n’en demeurent pas moins réelles.

Chaque année, l’est du Canada est secoué en moyenne par 450 tremblements de terre. Bien que généralement imperceptibles, ces secousses sismiques n’en demeurent pas moins réelles. Les experts estiment d’ailleurs qu’il y a de 5 à 15 % de risques qu’un tremblement de terre important se produise au Québec, au cours des 50 prochaines années.

Contrairement aux idées reçues, les risques de séismes dépassent largement la région de Charlevoix et s’étendent en réalité à tout le Québec. Pourtant, malgré certaines activités de sensibilisation mises en place, la population continue d’ignorer les conséquences qu’aurait un tremblement de terre d’envergure sur leur vie.

En effet, non seulement les Québécois ne croient pas qu’un tremblement de terre pourrait survenir, mais, plus important encore, ils ignorent majoritairement comment se protéger lors d’une secousse sismique. C’est ce qu’indique un sondage mené par la firme SOM, pour le compte du Bureau d’assurance du Canada (BAC), en août 2014. On y apprend, entre autres, que seuls 15 % des Québécois connaissent l’un des trois gestes à poser pour se protéger, soit celui de s’abriter sous un meuble.

Des conséquences économiques graves
L’idée qu’un tremblement de terre pourrait réduire à néant le patrimoine que l’on a bâti au fil des ans est encore très loin des préoccupations de tout un chacun. Quand on sait que, 84 % des Québécois estiment que leur résidence n’est pas à risque de subir des dommages à cause d’un tremblement de terre, on ne se surprend donc pas d’apprendre que seuls 3 % des assurés de la Belle Province ont souscrit un avenant pour protéger leurs biens en cas de séisme.

Ces données ne sont pas à prendre à la légère et les conséquences économiques, s’il survenait un séisme d’importance, seraient désastreuses pour tout le Québec. C’est d’ailleurs ce que démontre une étude réalisée par AIR Worldwide (AIR), à la demande du BAC, en 2013. On y apprend notamment qu’un tremblement de terre d’une magnitude de 7,1 engendrerait des pertes économiques pour la province de l’ordre de 61 milliards de dollars, soit l’équivalent de 18 % du PIB de la province.

La Grande Secousse
La Grande Secousse du Québec* est un événement de préparation et de sensibilisation aux tremblements de terre d’envergure internationale. Il s’est déroulé, pour la toute première fois, partout au Québec le 16 octobre dernier, à 10 h 16. Les Québécoises et les Québécois ont été invités à s’abaisser, à s’abriter et à s’agripper, trois gestes simples qui pourraient contribuer à sauver des vies en cas de séisme.

Implantée en Californie en 2008, sous le nom de Great ShakeOut, la Grande Secousse a rallié plus de 25 millions de personnes dans le monde en 2013. L’an dernier, le Comité d’organisation des mesures d’urgence régionales (COMUR) de Charlevoix-Est a créé la première version française de l’exercice en 2013. L’Association de Sécurité Civile du Québec (ASCQ) a pris le relais cette année, afin d’étendre la portée de l’événement et de rejoindre toutes les régions du Québec.

Plusieurs villes, dont Québec, Montréal, Lévis, Saguenay, Terrebonne, Laval et bien d’autres, ont participé à l’événement. Plusieurs dizaines de milliers de participants se sont également inscrits pour prendre part à cet événement. Parmi ceux-ci figurent divers organismes et de nombreuses commissions scolaires.

Pour en savoir plus :
La Grande Secousse du Québec
Étude de AIR Worldwide sur l’impact d’un tremblement de terre
Le site Web InfoAssurance 

*Le BAC est le commanditaire principal de cet exercice international de prévention des tremblements de terre – organisé par l’Association de Sécurité Civile du Québec (ASCQ).

Ajouter aux favoris
Ajouter aux favoris

Pour suivre toutes les mises à jour et nouveautés sur cet article, vous devez être connecté.

Partenaires